Association et forum Francophone créés le 8 avril 2009 avec Comité de Lecture. Ici, les terres de l’imaginaire sont foulées par des écrivains en herbe, en devenir ! Ici, la langue française parle le fantastique ! Ici ! Votre œuvre sera lue, évaluée.
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Lun 28 Sep 2015 - 12:06

Bonjour à tous,

Nous avons le plaisir de rencontrer Viviane de Clairval et Céline de Clairval les auteures de

Le Halo des Ombres, Cycle 1 : L'atoll de Brumaille



Lire un extrait :
http://www.lehalodesombres.com/cycle1.php#extrait


Où l'acheter :

http://www.amazon.fr/halo-ombres-cycle-atoll-brumaille/dp/2368498184/ref=sr_1_1_twi_2_pap?ie=UTF8&qid=1437858710&sr=8-1&keywords=le+halo+des+ombres

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/viviane-de-clairval/le-halo-des-ombres-cycle-1-l-atoll-de-brumaille,68466563.aspx

http://livre.fnac.com/mp25532439/Le-Halo-des-Ombres-Cycle-1-L-Atoll-de-Brumaille


Quatrième de couverture :

Je suis dangereux. C'est ce qu'ils pensent tous. Quelque part, je leur fais peur mais je suis aussi l'un des rares à pouvoir répondre à la menace des Avatars Noirs. C'est pour cette raison que je dois être initié en secret à la Nécrilosie, une magie noire ancestrale dont la pratique a été interdite par la Couronne. Car il nous faut combattre le Mal par le Mal. Pourtant, rien dans ma nature d'enfant craintif ne me prédestinait à emprunter un tel chemin. Jusqu'à cette nuit où ma vie a basculé. Mais même si je ne suis pas seul pour affronter ma part d'ombre, je ne peux m'empêcher de craindre ce que je suis. Et s'ils avaient tort ? Et si, au lieu d'être l'espoir de paix des royaumes d'Edenfall, j'étais le véritable ennemi ? Biographie de l'auteur : Viviane De Clairval est née en décembre 1986. Très imaginative, elle prend la plume dès l'âge de dix ans et s'attache pendant plusieurs années au registre fantastique avant de s'orienter vers la fantasy. Tandis qu'elle travaille sur un scénario qui lui tient à cœur, une collaboration naturelle voit le jour avec sa sœur, Céline De Clairval, d'un an son aînée. Toutes deux mariées et mères de trois jeunes enfants, elles partagent leur temps entre famille et écriture. De leurs talents associés, naîtra le Halo des Ombres, trilogie inédite et originale qui régalera les amateurs du genre.



Certains membres de ce forum, connaisse l'une des auteures sous le pseudonyme de Naphtaline :clap:
Elle a eu la gentillesse de se prêter au jeu des questions de Rêve de Fantasy, et c’est avec un réel plaisir que je vous invite à prendre connaissance de son parcours et à partager son expérience sur l’écriture.

Amicalement
Olivier.

question

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.


Dernière édition par olivier.lusetti le Jeu 10 Déc 2015 - 13:42, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Lun 28 Sep 2015 - 12:17

Votre rapport à l’écriture
Quand avez-vous décidé de vous plonger dans l’écriture ?

À dire vrai, j'ai écrit mon tout premier récit à l'âge de 10 ans. À cette époque, j'étais passionnée par la lecture Fantastique, avec notamment la collection de R.L Stine, les « Chair de Poule ». Mon premier « roman » était donc directement inspiré de ce genre.

Nous imaginons que pour réussir à achever un roman, il faut être réellement passionné. Ressentez-vous l’écriture comme un besoin ?

Plus qu'un besoin, c'est une drogue, même si je ne m'en suis pas rendue compte tout de suite. J'écrivais tout le temps, naturellement, l'imagination constamment en ébullition, jusqu'au jour où j'ai pris conscience que je ne pouvais pas m'en passer. C'était devenu presque vital.

Quelle est votre fréquence d’écriture (tous les jours, plusieurs heures par jours, etc.) ?

Tout au long de ces vingt dernières années, ma fréquence d'écriture a été assez variable. Lorsque j'avais école, je ne pouvais écrire que le weekend et pendant les vacances, quelques fois le soir. Plus tard, j'ai eu une période de liberté pendant laquelle j'écrivais jusqu'à 8h par jour, tous les jours, sauf le weekend. Cette année-là, écrire était réellement mon travail. Par la suite, je me suis engagée dans l'armée de l'Air et j'ai de nouveau dû me résoudre à n'écrire que pendant les weekends, jusqu'à la naissance de mes enfants. À ce moment-là, j'ai pu de nouveau me remettre à l'écriture plusieurs heures par jour, weekends compris. J'ai de très nombreux manuscrits en cours, mais seuls quelques-uns représentent un véritable projet que j'espère voir un jour aboutir.

D’où tirez-vous votre inspiration (promenades, lectures, cinéma, etc.) ?

Je crois que je la tire de tout et de n'importe quoi. Des souvenirs de mon propre passé à mes lectures favorites en passant par le cinéma, tout peut être sujet à inspiration. Néanmoins, j'avoue que les musiques instrumentales des groupes tels que Two Steps From Hell, Immediate Music, Epic Score, Thomas Bergersten etc.... sont une source d'inspiration par excellence.

Avez-vous toujours écrit de la fantasy ? Écrivez-vous uniquement cela ?

Eh bien... Pour autant que je m'en souvienne, je crois que je me suis essayée à presque tous les genres : policier/thriller, fantastique/horreur, romance, autobiographie, fantasy, science-fiction, historique, aventure, poésie, chansons... Certains de ces textes ou récits ont été achevés au fil du temps, d'autres jamais. J'avais seulement envie d'expérimenter mes envies du moment, de toucher à tout, et de décider quels genres avaient ma préférence en terme d'écriture.

Écrivez-vous votre premier jet à la main ou préférez-vous travailler directement à l’ordinateur ?

Du premier jet à la version finale, tout est fait à l'ordinateur. Je trouve ça plus facile et plus propre. Néanmoins, j'ai beaucoup de cahiers, de classeurs, de feuilles et autres carnets contenant de nombreuses notes au sujet des manuscrits qui me tiennent le plus à cœur. Les idées, les détails à ne pas oublier, les personnages, des noms, le scénario dans ses grandes lignes, parfois des illustrations comme les cartes.

Utilisez-vous un logiciel d’aide à l’écriture, correcteur ou autre ?

Le seul logiciel que j'utilise pour m'aider est un dictionnaire des synonymes sur Internet. Pour le reste, je me contente d'un Bescherelle de conjugaison en cas de doute, ou du grand Larousse en cas de besoin.

L’écriture

Quand est née pour la première fois l’idée d’écrire un roman en entier ?

« Le Halo des Ombres » est mon premier roman publié. Mais avant cette trilogie, une autre avait vu le jour il y a quelques années, dont le premier volet avait été adressé à plusieurs éditeurs. Parce que ma plume était encore incertaine et que mon monde demandait à être retravaillé, je n'ai reçu aucune réponse favorable. Mais cela ne m'a pas du tout découragée, bien au contraire !

Avez-vous rapidement eu une idée claire du scénario ou s’est-il mis en place à mesure ?


Le scénario dans ses grandes largeurs a été clair dès le début. Je savais qui était mon héros, qui étaient ses amis, qui étaient les ennemis, comment le premier volet allait finir et comment j'allais clore ma trilogie. Les mondes dans lesquels ils allaient évoluer étaient assez précis aussi. En fait, la seule chose qui me demande souvent du temps et de la réflexion car je ne prévois pas toujours tout à l'avance, ce sont les péripéties et les détails qui amènent notre jeune héros d'un point A du scénario, à un point B, autrement dit les événements secondaires qui lient entre eux des événements majeurs.

Avez-vous écrit une trame très précise, un résumé ? Si oui, ce premier travail s’est-il fait avant la rédaction proprement dite ou simultanément ?

Pas de résumé, non. Tout était dans ma tête. Mais je me souviens avoir collé bout à bout plusieurs feuilles A4, sur lesquelles j'avais tracé une flèche : elle représentait la chronologie de mon premier tome. Ensuite, j'y ai collé des post-it contenant chacun les événements majeurs afin de mettre en ordre le scénario.

Combien de temps vous a-t-il fallu, de la première phrase à la dernière page, pour écrire votre œuvre ?

Les toutes premières idées sont apparues il y a déjà six ou sept ans. J'avais donc déjà commencé à rédiger mon roman à cette époque. Néanmoins, il y a ensuite eu une coupure de plusieurs années. Lorsque je m'y suis remise, c'est là que tout a vraiment commencé. Pendant six mois, j'y ai retravaillé, encore et encore. Puis ma sœur, Céline De Clairval, m'a rejointe dans ce projet. Nous nous sommes associées pendant deux ans et demi pour voir enfin aboutir ce livre. Au total, trois années de labeur pendant lesquelles nous avons travaillé plusieurs heures par jour, y compris les weekends.

Avez-vous corrigé votre travail au fur et à mesure ou une fois la rédaction terminée ? À ce titre, combien de temps vous a pris le travail de réécriture, correction ? Cette correction a-t-elle été compliquée ? Avez-vous eu recours à des bêta-lecteurs ? Qu’est-ce qu’un forum comme Rêve de fantasy a pu vous apporter ?

Le plus souvent, nous avons travaillé par chapitre. J'écrivais un chapitre et je l'envoyais à ma sœur pour qu'elle le lise et le corrige. Nous avions un code couleur : rouge pour ce qu'elle souhaitait supprimer, vert pour ce qu'elle proposait à la place, jaune pour déplacer une phrase ou un mot, violet quand c'était sujet à débat. Je reprenais ses corrections quand j'étais d'accord, ou on s'appelait pour discuter des points sur lesquels nos avis divergeaient. Il y avait une seule règle à respecter pour un travail efficace et une bonne entente : trouver un compromis pour satisfaire les deux partis.
À mes yeux, je dirais que ce travail de correction a été presque aussi long que d'écrire le livre lui-même. Pas vraiment compliqué, juste long, parfois un peu fatigant. Nous avions également deux bêta-lecteurs : ma mère et mon mari, qui lisaient au fur et à mesure les chapitres corrigés et nous apportaient ainsi leur point de vue et remarques.
Certains membres de Rêve de Fantasy, qui ont lu les premiers chapitres postés sur le forum, ont eu des commentaires très constructifs. Au-delà de leurs compliments et de leur enthousiasme qui, forcément, m'ont donné courage et motivation pour poursuivre, certaines de leurs remarques étaient fondées. Cela m'a permis de remanier plusieurs passages et d'obtenir un résultat à la hauteur de mes espérances.

Avez-vous douté durant votre travail ? Si oui, comment avez-vous réussi à retrouver confiance ?

Douté ? Non, jamais pendant qu'il était en cours d'écriture. Par contre, il y a eu des périodes de découragement, des moments où la motivation nous faisait défaut, où l'inspiration me manquait. Mais c'est là l'un des grands avantages de travailler à deux, c'est que nous nous soutenons mutuellement. Quand l'une flanchait, l'autre était là pour la relever.

Nous supposons qu’il faut organiser correctement son temps pour aller au bout d’un travail de si longue haleine. Comment avez-vous concilié vie professionnelle, familiale et le temps nécessaire à l’élaboration de votre œuvre ?

Quand je me suis sérieusement remise en selle pour achever ce livre, j'étais en congé parental. Donc ma vie professionnelle était entre parenthèses et c'est grâce à ce congé que j'ai eu du temps pour m'acharner sur ce projet d'écriture. Bien sûr, je devais partager ce temps avec les enfants mais ce n'était pas un mal car cela me permettait de faire des pauses, de respirer, de penser un peu à autre chose. Il en allait de même pour ma sœur.

Comment arrivez-vous à maintenir la distance nécessaire pour garder votre esprit critique par rapport à ce que vous écrivez ?

Depuis que je manie la plume, j'ai toujours su prendre du recul par rapport à mes écrits. J'arrive à déterminer si une chose, un événement, ou un dialogue, est bon ou s'il doit être remis en question. Je n'hésite pas, le cas échéant, à réécrire tout un chapitre que l'on croyait validé si j'estime que quelque chose ne va pas. Dans mon livre, j'ai par exemple choisi de rajouter un chapitre qui n'était pas du tout prévu. Je sentais seulement qu'il était nécessaire. Ma sœur a d'abord été découragée par cette nouvelle, mais elle n'a cependant pas jeté l'éponge et au final, ce nouveau chapitre est devenu l'un de ses favoris.

Quels sont les passages que vous avez préféré rédiger ? Quels ont été les plus ardus à écrire ?

Je parlerai davantage de chapitres plutôt que de passages, et je dois dire qu'ils sont assez nombreux. J'ai eu un vrai plaisir à écrire tout ce livre, plaisir pour l'instant partagé avec tous ceux qui l'ont lu. Quant aux plus ardus, sans doute parce que c'est moins dans mes cordes, il s'agit des descriptions. Si l'image est précise dans ma tête (décor, personnages, lieux...), j'ai en revanche moins de facilité à l'exprimer avec les mots justes. C'est là qu'intervient ma sœur, beaucoup plus à l'aise. Voilà pourquoi notre collaboration est aussi fructueuse : nous sommes complémentaires et en parfaite harmonie. C'est grâce à sa maîtrise des descriptions que l'ensemble du récit a été sublimé.
La séparation et l’organisation de vos chapitres se sont-elles faites naturellement ou avez-vous dû les retravailler ?
Je dirais que ça a plutôt été naturel, du moins pour ce premier tome. Je savais que tel ou tel chapitre correspondait à tel ou tel événement. Il est cependant parfois arrivé que j'obtienne deux chapitres au lieu d'un, selon le nombre de pages. Dans ces cas-là, je retravaille au besoin le début et la fin pour obtenir une bonne séparation.

Le sentiment de satisfaction doit être immense lorsque l’on achève une telle entreprise. Pouvez-vous nous le décrire ?
Plus encore que la satisfaction, c'est le soulagement qui nous envahit. Mais l'un comme l'autre sont très vite écrasés par l'excitation et l'appréhension lorsqu'on se met en quête d'un éditeur. On a un peu l'impression que l'heure du jugement a sonné ! Toutefois, la simple fierté d'avoir enfin achevé notre œuvre ne s'est jamais effacée.
Sans bien sûr nous dévoiler l’intrigue, quel (s) moment (s) préférez-vous dans votre œuvre ?
Au risque de me répéter, il y a beaucoup de moments que j'ai vraiment adorés. La punition de Lùthen à la fin du tome, notamment, réserve son lot de surprises et a, pour beaucoup, remporté l'unanimité. Mon vote irait vers ce chapitre. Mais il y a aussi le cours de Nécromancie, les révélations à la fin du livre concernant certains personnages clés, et toutes les notes d'humour qui nous font sourire en dépit de l'univers sombre et parfois violent du Halo des Ombres.

À la recherche d’un éditeur
S’agissait-il de votre premier tapuscrit envoyé ou avez-vous d’autres écrits n’ayant pas trouvé preneurs ?
[/u
]Oui, j'avais déjà tenté deux fois par le passé, toujours dans le registre fantasy, mais sans être retenue. Le premier manquait cruellement de travail, je n'ai donc eu aucune déception face aux refus. Quant au second, c'était plus à titre d'expérience qu'autre chose, donc aucun regret non plus. Juste des étapes qui m'ont permis de faire mûrir ma plume.

[u]Avant de chercher un éditeur pour ce roman, avez-vous fait paraître des nouvelles ? Si oui, sous quelle forme ? Recueil, anthologie, revues, webzine... ?

Non, jamais. Les seules nouvelles que j'ai écrites étaient destinées à des concours internes de l'Atelier d'Écriture, autre forum dédié à l'écriture. J'ai toujours du mal à écrire des textes courts. Récemment, je m'y suis forcée car nous avons ouvert une section « Chroniques » sur le site officiel du Halo des Ombres. Elle contient de petites histoires, en tout genre, liées à des personnages de la trilogie, importants ou non. Mais mon truc, ça reste les textes longs ! Le premier volet de la trilogie avoisine les 900 000 caractères.

Que pensez-vous, à ce titre, de la nouvelle, notamment sur le côté formateur qu'elle peut avoir pour un écrivain novice ?
Je pense que tout le monde ne peut pas écrire un pavé, surtout chez les écrivains novices. Donc démarrer sur de petits textes comme les nouvelles peut leur permettre de s'essayer à l'écriture. Ils peuvent ainsi mettre au point un petit scénario avec quelques personnages qui leur tiennent à cœur, et se lancer ! Mieux vaut achever un récit court bien structuré, plutôt que d'essayer d'écrire un livre entier qui n'aboutira peut-être jamais au vu de la tâche.

Comment avez-vous su que votre roman était achevé, que vous ne pouviez plus l’améliorer, qu’il était temps de l’envoyer ?

Honnêtement, je vous répondrais qu'un texte peut toujours être amélioré. On a beau y travailler indéfiniment, chaque relecture nous pousse à vouloir apporter de menues corrections supplémentaires. Mais à un moment donné, il faut savoir dire « stop ». Autrement, on ne s'en sort pas. Notre méthode était bien rodée et lorsque l'ultime relecture était satisfaisante, nous convenions de ne plus y revenir. C'est aussi l'un des avantages de travailler à deux sur un récit : deux personnes pour relire le même texte et y voir des choses différentes que l'autre n'avait pas vu.

À combien d’éditeurs l’avez-vous envoyé ?

Comme la première fois, je l'ai envoyé à une quinzaine de maisons d'édition.
À partir de ce moment commence l’attente d’une réponse. Pouvez-vous nous décrire ce que l’on ressent ?
N'importe qui sait combien il est difficile de se faire publier, quand votre manuscrit se noie au milieu des centaines d'autres. On sait aussi que les délais sont très longs pour espérer une réponse, quelle qu'elle soit. J'en ai fait l'expérience la première fois que j'ai essayé : il m'a fallu attendre entre trois et six mois, voire un an pour certaines, avant de recevoir une lettre de refus. Je me suis donc préparée à la même attente. Mais à ma grande surprise, je n'ai pas eu le temps d'être rongée par l'angoisse ou le découragement...

Aviez-vous des liens personnels ou professionnels ayant pu appuyer votre tapuscrit auprès des maisons d’édition ?

Absolument pas. Je ne connais personne dans ces milieux-là.

Au bout de combien de temps avez-vous reçu une réponse ? Toutes les maisons vous ont-elles répondu ? Combien ont répondu à la négative avant de recevoir un accord ?

Trois jours après avoir envoyé le manuscrit, le directeur de publication des éditions 7écrit me téléphonait pour m'informer que j'avais reçu 100% d'avis favorable de leur comité de lecture ! Il me proposait une publication pour la sortie littéraire de juillet 2015. Certains éditeurs n'ont pas encore répondu, peut-être ne le feront-ils pas. Quant aux refus, j'en comptabilise trois, qui sont intervenus après avoir signé avec mon éditeur actuel.

Combien ont validé votre tapuscrit ? S’il y en a plusieurs, pourquoi avoir choisi votre éditeur actuel ?

Au total, dans les 6 semaines qui ont suivi mon envoi, 8 maisons d'édition m'ont proposé un contrat de publication. Si j'ai choisi mon éditeur actuel, c'est parce ce qu'il avait été le premier à me contacter et que je n'avais pas la possibilité d'attendre d'autres réponses si je voulais être publiée chez eux, puisque c'était pour une sortie en juillet. C'était le rêve de ma vie qui était sur le point de se réaliser, et je n'ai voulu prendre le risque de le voir m'échapper.

Pour parler plus particulièrement de votre actuel éditeur que je vous laisse citer, au bout de combien de temps celui-ci vous a-t-il répondu ?

Mon éditeur actuel, 7écrit, m'a appelée directement, trois jours après m'avoir envoyé l'accusé réception pour mon manuscrit. C'était en avril.

Votre éditeur a-t-il directement validé votre œuvre ou s'est-il d’abord montré sceptique ?

Non, il l'a tout de suite validé. Selon lui, leur comité de lecture était un des plus sévères de France et il était très rare d'obtenir 100% d'avis favorable, ce qui a été mon cas.

Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez reçu la réponse positive de votre éditeur ?

Pendant un instant, j'ai cru que je rêvais. C'était le coup de fil que j'avais espéré toute ma vie. Tout s'est passé extrêmement vite, j'ai été d'autant plus prise au dépourvu que je ne m'attendais vraiment pas à avoir une réponse aussi rapidement ! Mais ce qui est sûr, c'est que j'ai été rarement aussi fière et heureuse que le jour où j'ai pris conscience que mon livre allait réellement être publié. Je savais aussi que ce n'était que le début d'un long parcours.

De l’acceptation à la parution

Votre éditeur vous a certainement demandé un certain travail de correction sur votre œuvre. Était-il conséquent ? Vous a-t-on obligé à modifier des passages que vous teniez à garder ?

Non, aucun passage. En fait, du point de vue du fond, rien n'a été changé. Il y a eu plus de corrections sur la forme, notamment avec un débat au sujet de certains règles académiques concernant l'emploi des majuscules, plus spécifiquement en fantasy. La correction tenait donc plus de la langue française que de la rédaction du récit à proprement parler.

Vous a-t-on demandé de terminer le second tome avant de publier le premier ?

Non. C'était d'ailleurs l'un des points tentants de ce contrat avec 7écrit : je n'avais aucune obligation par rapport aux autres tomes. Cela me retirait un poids des épaules pour écrire en toute tranquillité. Cela dit, j'ai déjà écrit plus de la moitié du tome 2 et j'espère le voir terminé d'ici l'été prochain.

Avez-vous pu discuter à bâtons rompus avec votre maison d'édition, ou était-ce « à prendre ou à laisser » ?

Sur l'instant, c'était « à prendre ou à laisser ». Mais avant de m'engager, j'ai posé toutes les questions qui étaient importantes pour moi et qui auraient pu me pousser à refuser. Finalement, ce qu'ils proposaient me convenait dans les grandes lignes pour une première publication et les petits détails auxquels je tenais concernant la fabrication du livre m'ont été accordés.

Avez-vous participé à la fabrication de la maquette de votre livre ? Si oui, votre avis était-il principal ou seulement secondaire ?

Voilà l'un des points que j'évoquais. La maquette. Ici, elle a été entièrement réalisée par un ami infographiste, il y a déjà quelques années, avant même que je travaille avec ma sœur. J'ai pu en suivre toute l'évolution et donner mon avis en temps réel au fur et à mesure qu'il y travaillait. Mon éditeur n'a vu aucun inconvénient à l'utiliser, ce que nous avons fait. J'ai également pu personnaliser ma mise en page, comme les logos utilisés pour les chapitres, ou la police choisie pour les titres. De ce côté-là, j'ai obtenu toute satisfaction concernant le produit fini.

Au final, combien de temps s’est écoulé entre le début de l’écriture de votre livre et  sa parution ?

Je dirais entre quatre et cinq ans. Un délai qui s'applique au tome 1, mais qui ne sera pas le même pour les tomes suivants.

La promotion
Votre maison d'édition dit le plus grand bien de votre écriture. Pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ?

Plusieurs maisons d'édition qui m'ont répondu par la positive ont apparemment été séduites par mon style. J'ai choisi, pour cette trilogie, d'adopter le point de vue de mon héros, un jeune garçon. Le texte devient alors plus fluide, accessible au plus grand nombre, tout en gardant une certaine maturité. Les descriptions sont claires et imagées sans être trop compliquées, les ambiances bien rendues, et beaucoup de lecteurs ont l'impression de « voir un film » quand ils lisent ce livre.

Si vous avez une activité professionnelle, la promotion ne vous prend-elle pas trop de temps ? La disponibilité dont vous devez faire preuve n’est-elle pas trop contraignante ?

Je mentirais si je disais qu'elle ne me prenait pas de temps. Mais malgré tout, j'y trouve mon compte. Je suis allée démarcher les magasins de plusieurs régions pour une mise en rayon et pour fixer des séances dédicaces, et je n'hésite pas à faire tout ce qui est possible pour favoriser la promotion de mon livre. Pour l'instant, j'ai 4 séances prévues jusqu'à la fin de l'année. Mais grâce à mon entourage qui me soutient, je reçois toute leur aide pour pouvoir concilier ma nouvelle vie d'auteur et ma vie de famille.

Avez-vous déjà participé à des salons en tant qu’auteur ? Si oui, qu’en retenez-vous ?
Redoutez-vous le regard du public vis-à-vis de votre œuvre ? Ne craignez-vous pas qu'il n'adhère pas à l'univers que vous leur proposez ?

Pas encore, mais j'espère bien avoir un jour la chance d'y participer ! Quant à redouter le regard du public vis-à-vis de mon œuvre, je reste tout à fait consciente qu'en dépit des excellents retours que j'en ai, mon livre ne pourra pas plaire à 100% des gens. Mais je respecte les goûts de chacun. L'essentiel, c'est que le plus grand nombre, pour l'instant, ait complètement adhéré à mon univers !

De combien d’exemplaires sera constitué le premier tirage de votre roman ? Une fois tous vos romans écoulés, votre maison d’édition procédera-t-elle à de nouvelles fournées ?

Le premier tirage est constitué de 2000 exemplaires. S'ils sont tous écoulés, oui, la maison d'édition devrait procéder à de nouveaux tirages.

Êtes-vous satisfait des lieux de ventes où l’on peut se procurer votre livre ?

Le plus important pour moi, c'était qu'il soit disponible via Cultura et Amazon. Les gens peuvent ainsi le commander en ligne et le faire livrer gratuitement dans leur magasin. Ils peuvent aussi le commander sur le site des éditions 7écrit et sur la Fnac.

Pensez-vous apporter quelque chose de nouveau dans la littérature de l’imaginaire ?

Je pense que je peux offrir à mes lecteurs un vrai moment d'évasion et de plaisir. J'ai essayé de me détacher des clichés du genre en m'axant sur un univers sombre, parfois violent ou sanglant, mais agrémenté de pointes d'humour qui nous font sourire lorsqu'on ne s'y attend pas. J'ai adoré jouer avec ces deux nuances. Ajouté à cela des personnages originaux et des révélations inattendues et vous obtenez un roman qui rencontre son succès auprès des amateurs.

En conclusion et en quelques mots, que pourriez-vous nous dire pour nous donner envie de découvrir votre œuvre ?

Je choisis, en guise de conclusion et dans l'espoir que cela vous incitera à découvrir mon œuvre, de vous laisser ici les commentaires d'un comité de lecture, envoyés par l'une des maisons d'édition qui avait répondu favorablement à mon manuscrit :
« Une œuvre fantastique qui démontre la force de l'imaginaire de ses auteurs. L'écriture est précise et claire, permettant ainsi à un scénario assez riche d'être accessible à un large public. Les personnages sont complexes, leur ambiguïté les placent en-dehors des stéréotypes du genre et apporte une originalité qui ravira les amateurs. En résumé, un texte qui trouve une parfaite légitimité pour apparaître dans la collection (La Traversée du Miroir). Le projet d'une série est à prendre un compte dans le cas d'une fidélisation du lectorat ».
Il ne me reste plus qu'à espérer que vous serez nombreux à plonger dans l'univers du Halo des Ombre !



_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Lun 28 Sep 2015 - 13:56

Bravo pour le succès de cette belle aventure ! :clap:

Je suis fan de la couverture ! Simple et sophistiquée, belle et intrigante à la fois, magnifique travail du graphiste qui sert à merveille l'ouvrage et son titre. :)

Rêveusement,
Foenidis
Revenir en haut Aller en bas
Naphtaline
Griffonneur(se) débutant(e)
Griffonneur(se) débutant(e)
avatar

Féminin Messages : 74
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Lun 28 Sep 2015 - 20:02

Merci !! :)

La couverture a été réalisée par un ami de longue date, copain de lycée, il y a déjà quelques années. Il travaille actuellement sur la carte de l'univers et sur la couverture du tome 2 pour offrir le meilleur à nos lecteurs !
Nous avons beaucoup d'excellents retours sur cette couverture autant que sur le contenu du livre ! ;)
N'hésitez pas à visiter le site et à suivre toute l'actualité sur notre page Facebook !

Merci à l'équipe de RdF et aux membres du forum, en particulier ceux qui avaient lu le début de ce roman, alors intitulé "L'Ennemi".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Lun 28 Sep 2015 - 20:38

Hum... comme je ne connaissais pas cet éditeur, je viens de faire un tour sur son site internet. J'avoue en revenir perplexe.

Ces gens déclarent ne pas faire de contrat à compte d'éditeur !... ni à compte d'auteur, mais sans préciser vraiment quel type de contrat au final, alors qu'ils mettent en avant des prestations de type éditeur.

Je ne comprends pas pourquoi ils ne proposent pas un contrat d'édition en bonne et due forme, ni pourquoi ils ne disent pas carrément en quoi leur contrat diffère d'un contrat à compte d'éditeur. Ma nature un rien méfiante suspecte une demande de participation financière aux auteurs... ce qui rangerait leur contrat dans la catégorie des comptes d'auteur, mais j'ai eu beau fouiller leur site de long en large, ce qui fait que leur contrat n'est pas un contrat d'édition classique est éludé.

Je trouve tout ça très louche, qu'en est-il ?

Qu'est-ce qui fait que leurs contrats ne sont pas des contrats d'édition tout court ?

Rêveusement,
Foenidis
Revenir en haut Aller en bas
Isiniel
Auteur Illusionniste
Auteur Illusionniste
avatar

Masculin Messages : 455
Date d'inscription : 28/08/2010
Age : 23
Localisation : Meaux

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Lun 28 Sep 2015 - 22:25

Félicitation Naphtaline ! D'où ton absence trèèès prolongée ^^ !

En espérant que l'éditeur, dont je ne connais ni d'Eve ni d'Adam et comme le relève Foenidis, n'est pas un pourrito :X.

EDIT : ce qui m'inquiète le plus dans l'histoire, c'est le réseau de distribution dont j'ignore tout ^^" et la notion de "7Ecrit permet aux deux parties en présence, auteur et éditeur, un juste équilibre des dépenses et des recettes.". Donc, l'auteur trinque aussi ? oo
Revenir en haut Aller en bas
Naphtaline
Griffonneur(se) débutant(e)
Griffonneur(se) débutant(e)
avatar

Féminin Messages : 74
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mar 29 Sep 2015 - 4:57

Oui, beaucoup de choses à gérer avec le début de cette nouvelle aventure ! ^^

Petits éclaircissements concernant cette maison d'édition :

Elle ne se classe pas dans les contrats à compte d'auteur, ni à compteur d'éditeur, mais à contrats dits "participatifs".
Autrement dit, ils demandent une participation financière au départ qui peut être prise, tout ou en partie, sur les droits d'auteur, proportionnellement à ce que l'auteur gagne, jusqu'à atteindre la somme due. Ceci pour le premier tirage, ensuite ils retirent autant que nécessaire selon la demande, à leurs frais.

Concernant leur réseau de distribution, ils travaillent essentiellement avec Cultura, mais utilisent aussi la plateforme Amazon ainsi que le site de la Fnac pour vendre leurs livres, ainsi que via leur propre site bien sûr.

En conclusion, lorsqu'on cherche à publier son premier roman, je dirais qu'il est difficile de résister à la tentation dès lors qu'on reçoit une proposition de publication, surtout aussi rapide. La peur de louper le coche dans le cas où il n'y en aurait pas d'autre ensuite...
En revanche, le contrat donnait une certaine liberté quant à l'écriture des tomes suivantes (pas d'obligations), et leurs services m'ont aussi laissé la possibilité de fournir ma propre couverture, ainsi qu'une certaine souplesse au niveau de la mise en page.

Voilà. J'espère avoir répondu à vos interrogations !  :)
Revenir en haut Aller en bas
tucsalet
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 1
Date d'inscription : 02/10/2014

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mar 29 Sep 2015 - 5:37

Je vais le lire :)

Juste l'histoire de son écriture mérite un bon coup d'oeil :)

Au plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mar 29 Sep 2015 - 13:50

Bonjour et bravo pour ton long parcours de combattant avant l’édition.  :clap:

Tu écris :

Naphtaline a écrit:
Le premier tirage est constitué de 2000 exemplaires.

Et tu dis :


Naphtaline a écrit:
Elle ne se classe pas dans les contrats à compte d'auteur, ni à compteur d'éditeur, mais à contrats dits "participatifs".
Autrement dit, ils demandent une participation financière au départ qui peut être prise, tout ou en partie, sur les droits d'auteur,

2000 exemplaires pour un premier livre c’est un gros tirage, peux-tu nous en dire plus sur cette participation. Avais-tu le choix sur la quantité ?
Sans diffuseur ne penses-tu pas que cela ne va pas être difficile de les écouler ?

Amicalement.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
antios
Auteur Magique
Auteur Magique
avatar

Masculin Messages : 1502
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mar 29 Sep 2015 - 18:22

Toutes mes félicitations Naphta' :D

Je me souviens avoir lu le début de ton roman et j'en garde un bon souvenir (avec un vieux un peu déjanté dont je tairais le nom :lol:). Cela doit faire super plaisir de pouvoir enfin voir son travail récompensé. 

Et tout comme les autres, je croise les doigts pour que ton éditeur soit sincère et que tout se déroule sans accroc :)
Revenir en haut Aller en bas
Naphtaline
Griffonneur(se) débutant(e)
Griffonneur(se) débutant(e)
avatar

Féminin Messages : 74
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mar 29 Sep 2015 - 19:47

Merci antios ! Si tu es amené à le lire un jour, n'hésite pas à m'écrire pour me donner ton avis sur l'ensemble ! =)

Non, je n'avais pas spécialement le choix sur la quantité. Après, malheureusement, je n'ai pas la preuve qu'ils aient réellement tiré 2000 exemplaires et dans le cas où ils l'auraient bel et bien fait, j'avoue que je me pose aussi la question de comment ils comptent les écouler, en particulier s'ils veulent "récupérer" l'argent qui leur est dû. De ce qu'ils m'ont dit, ils utilisent le réseau distribution Hachette et auraient 26 000 pts de diffusion en France, ainsi que 6000 en Suisse et Belgique. Mais encore une fois, difficile d'aller le vérifier.

Dans ce parcours de l'inconnu, tout ce que je peux faire, c'est vivre cette expérience et vous en faire part au fur et à mesure !! Pour le tome 2 et 3, nous verrons où nous mènera l'aventure... Beaucoup de maisons d'édition se sont intéressées à ma trilogie, ce qui m'ouvrent d'autres portes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mer 30 Sep 2015 - 4:26

Hum... Je t'aurais bien dit de vérifier si ton titre était bien dispo dans les rayons de la Fnac et des grandes librairies de ton secteur, mais après réflexion, 2 000 exemplaires tirés pour 32 000 points de vente... c'est peu probable.
Je suppose qu'ils se contentent de le mettre à disposition sur les listings de commande, ce qui veut dire que sans publicité, peu de monde saura que ton bouquin existe.
Quant à savoir si les 2 000 sont bel et bien imprimés et que cette société ne travaille pas en impression à la demande... mystère et boule de papier.
En tout cas, Le Halo des Ombres ne fait pas partie des stocks physiques de la Fnac - ce qui voudrait dire qu'il ne sera jamais en vente physiquement dans leurs boutiques - il est en commande indirecte via un mystérieux "Cyber Scribe" et ton éditeur se charge de l'expédition.

Si on fait quelques recherches sur ce "Cyber Scribe", on découvre qu'il s'agit d'une entreprise qui s'occupe de faire le lien entre Dilicom et la gestion des petits éditeurs "auto-distribués".
Dilicom se charge essentiellement de la gestion du fichier FEL (qui permet la gestion des transmissions utiles aux commandes à distance). A priori, aucun rapport ni de près ni de loin avec Hachette.

En passant, je peste contre le site de la Fnac qui oublie la plupart du temps de préciser le nombre de pages des ouvrages en vente !  ... détail qui a son importance tout de même.  Groumpf.

Rêveusement,
Foenidis
Revenir en haut Aller en bas
Naphtaline
Griffonneur(se) débutant(e)
Griffonneur(se) débutant(e)
avatar

Féminin Messages : 74
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mer 30 Sep 2015 - 9:09

Je suis d'accord avec tout ce que tu dis, y compris pour la Fnac. Quand l'éditeur a parlé de "travailler avec Cultura, Amazon et la Fnac", ce n'était pas tout à fait vrai dans le sens où, à part Cultura, ils se contentent en réalité d'utiliser les plate-formes virtuelles pour vendre le livre.

Les seuls lieux où le livre est en vente physiquement sont les Cultura et grandes librairies que nous démarchons personnellement, ou bien démarchés par des proches. Actuellement, il est donc physiquement en vente dans 4 cultura (Tours, Angoulême et Bordeaux) et quelques magasins (Leclerc, Llibrairies et super u) de ces mêmes régions. Nous essayons actuellement, via une amie, de le faire mettre en rayon du côté de Paris et d'Avignon. Bref, nous nous débrouillons "seules" pour lui donner plus de visibilité.

Après, tout repose sur la publicité et la bouche à oreille (forums, site internet, page facebook...) d'autant que les retours très positifs continuent de se multiplier ! Donc c'est encourageant et on n'a pas envie de lâcher ! On fait également des séances de dédicace partout où l'on peut car les livres partent plutôt bien, et ça reste un bon moyen de le faire connaître.
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mer 30 Sep 2015 - 12:26

Chère Naphtaline je salue votre courage, à toi et ta coauteure,

Sais-tu si votre livre est référencé sur Electre ? C’est très important, car les librairies consultent Electre qui ne référence aucun titre de l’autoédition, à l’inverse de Cyber-Scribe qui enregistre qui s’inscrit, mais qui est nécessaire, c’est par ce système qu'une partie des ventes s’opèrent.

Sinon, c'est bien normale de démarcher pour faire connaître son livre, c'est même une nécessité
si vous voulez sortir de l'encombrement inouï des 60 000 sorties annuelles.

Ma question porte sur votre participation financière, quel est son montant ?

Votre expérience est utile, merci de la partager.

Amicalement
Olivier.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
antios
Auteur Magique
Auteur Magique
avatar

Masculin Messages : 1502
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mer 30 Sep 2015 - 17:53

Ah, il est au cultura de bordeaux ? Bordeaux et sa périphérie ou dans Bordeaux (car je ne connais un cultura dans la ville-même :lol:). 

En tout cas, vous êtes courageuses et volontaires, c'est bien ! En même temps vous devez avoir envie que pas mal de personnes lisent le livre !
Revenir en haut Aller en bas
Naphtaline
Griffonneur(se) débutant(e)
Griffonneur(se) débutant(e)
avatar

Féminin Messages : 74
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mer 30 Sep 2015 - 19:50

Il me semble que ma soeur, suite à une conversation avec l'éditeur, m'avait effectivement parlé d'Electre, même si j'avoue ne pas avoir compris ce que c'était, donc merci de m'avoir éclairée à ce sujet !

Pour ce qui est de la participation, elle était à hauteur de 2000 euros au départ, puis 2000 euros pris sur les droits d'auteur. De ce que j'ai pu voir au niveau de ce genre de contrat, y compris certains qui m'ont été proposés, toutes les participations financières vont de 3000 à 5000 euros selon les maisons d'édition de ce type.

antios, il est au Cultura de Bègles, dans la zone commerciale de Rives d'Arcins ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Mer 30 Sep 2015 - 20:23

Bifequenouille !  Deux mille et jusqu'à cinq mille euros alors que c'est vous qui vous êtes chargés de la mise en page, de la couverture et qui devez vous démener pour la promo... et qu'ils touchent de toute manière leur part à eux sur les ventes (que vous faites à leur place, en plus) ! Ils se gavent grave, les (bip...)...  >_<

Sérieusement, je le dis comme je le pense, c'est dommage pour les auteurs, mais ça ne donne pas envie de faire gagner de l'argent à des margoulins de cette espèce.

Rêveusement,
Foenidis
Revenir en haut Aller en bas
Sunny Blue
Adjuvant de l’Écriture
Adjuvant de l’Écriture
avatar

Masculin Messages : 982
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 40
Localisation : Pas-de-Calais / Côte d'Opale

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Ven 2 Oct 2015 - 1:33

J'ai lu les quelques extraits et c'était pas mal du tout malgré le type d'édition choisi. Je pense qu'en travaillant à deux sur un même ouvrage, et d'après ce que j'ai pu comprendre à la lecture de l'interview, l'une écrivait tandis que l'autre relisait. En fait, la première endosse le rôle de l'écrivain et la seconde celui de l'éditeur, ce qui a permis d'aboutir à un récit plus fini que le tout-venant d'un éditeur même "participatif".

En revanche, je trouve dommage d'aller payer 3.000 à 5.000 € à une entreprise qui, a priori, n'a pas fait grand-chose sinon de transformer votre manuscrit en ouvrage papier. Je sais que l'on saute sur la première proposition qui se présente mais ce genre d'éditeur se nourrit d'abord grâce aux auteurs et non grâce aux lecteurs.
Sans aller vers l'autoédition, bien que ce choix paraisse à la limite plus légitime que cette solution bancale, pourquoi ne pas avoir retravaillé le roman jusqu'à toucher un véritable éditeur ou, à défaut, avoir envisagé un autre projet ? Le problème des trilogies, surtout quand l'on est inconnu, c'est de mobiliser beaucoup de temps et d'énergie pour un projet qui n'aboutira sans doute jamais en librairie. Au contraire, en cas de romans indépendants, si le premier échoue à trouver preneur (malgré d'évidents atouts), le second ou le troisième y arrivera peut-être.

Quant à l'existence de comités de lecture dans ces éditions participatives, je me demande s'ils ne servent pas simplement à les différencier du pur "droit d'auteur" qui a mauvaise presse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fantasy-modedemploi.fr
Naphtaline
Griffonneur(se) débutant(e)
Griffonneur(se) débutant(e)
avatar

Féminin Messages : 74
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Ven 2 Oct 2015 - 2:00

Tout à fait. Je tiens les rênes de l'histoire, du scénario comme de l'univers, j'écris tout et ensuite, ma sœur apporte son lot de corrections et de propositions. Je réécris derrière et nous relisons autant qu'il le faut, jusqu'à être toutes les deux satisfaites du résultat.

Notre erreur, il est vrai, est de ne pas avoir tout simplement d'abord tenté les grosses maisons d'édition avant de se rabattre sur les plus petites. Tout ce que tu as dit est vrai et légitime. Nous en sommes conscientes mais il nous faut désormais aller au bout de ce premier contrat avant de pouvoir envisager d'autres solutions...
L'avantage, c'est que d'ici là, notre trilogie sera finie et nous pourrons alors présenter un projet complet et abouti ! :)

Nous aurons désormais l'expérience et le recul nécessaires pour prendre de meilleures décisions à l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Ven 2 Oct 2015 - 23:54

Bonjour chère Naphtaline,

Puisque Sunny dit :
Sunny Blue a écrit:
J'ai lu les quelques extraits et c'était pas mal du tout

Et comme il est très avare de compliment, c'est que vous avez fait du bon boulot.

Naphtaline a écrit:
Pour ce qui est de la participation, elle était à hauteur de 2000 euros au départ, puis 2000 euros pris sur les droits d'auteur.

Voilà qui sauve le bateau ! vous n’avez rien eu à payer dans cette édition participative qui serait devenue édition à compte d’auteur et donc un naufrage sans cette information de toute importance.
Bon, ce qui vous sauve aussi c’est le flou sur la nature de l’édition, — votre éditeur jouant sur la confusion — on peut très bien penser se trouver face à une édition à compte d’éditeur donc traditionnelle. Le Libraire n’y verra que du feu (mais pensez à Electre !) Vous n’allez sans doute jamais toucher de droit d’auteur, mais bon oubliez tout cela et n’ayez qu’un seul objectif : vendre au moins 1000 unités, ou vous en approcher. Placez, déplacez-vous, dédicacés dans les grandes surfaces et librairies, rayonnez dans votre région ! Brillez et vendez vos bouquins, en ne vous souciant de rien d’autre (ni que votre éditeur est un margoulin ou autre), vendez ! car sinon personne ne voudra de votre tome 2. C’est la dure loi de ce marché. Et pour vendre 1000 livres, il vous faudra bien suer. Alors courage ! la fin d’année est là, ne pensez rien d’autre. Dès que le millésime sera passé, votre livre, s’il n’a pas réalisé des scores, tombera dans l’oubli si ce n’est déjà fait.

Amicalement
Olivier.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Naphtaline
Griffonneur(se) débutant(e)
Griffonneur(se) débutant(e)
avatar

Féminin Messages : 74
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    Sam 3 Oct 2015 - 3:16

Merci pour tes conseils et tes encouragements !

Actuellement, nous avons fait 2 séances dédicaces sur 2 régions différentes, mais nous en avons 5 prévues d'ici la fin de l'année. On a vendu entre 10 et 30 exemplaires à chaque fois (26 et 11 pour être précis), et on espère ne pas faire moins à toutes les autres.

On a déjà contacté des magazines, démarché pas mal de commerces de nos régions, arpenté des forums ou sites susceptibles de s'y intéresser, et on compte bien faire tout ce qui sera en notre pouvoir pour en vendre un maximum, le faire connaître, sans penser à ce que l'éditeur pourrait faire ou ne pas faire !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval    

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec les auteures Viviane de Clairval et Céline de Clairval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» décodeur TNT avec disque dur
» Problème avec W9, M6 et NRJ12
» Amulette blasphèmatoire et pendentif de sang avec palaquin.
» comment faire du glacage avec du sirop
» Faire du vintage avec Photoshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rêve de Fantasy :: Général :: LA RUBRIQUE DES PRESCRIPTEURS ET DES AUTEURS-
Sauter vers: