Association et forum Francophone créés le 8 avril 2009 avec Comité de Lecture. Ici, les terres de l’imaginaire sont foulées par des écrivains en herbe, en devenir ! Ici, la langue française parle le fantastique ! Ici ! Votre œuvre sera lue, évaluée.
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Ven 7 Juin 2013 - 13:06

Bonjour à tous ! nous avons le plaisir d’accueillir Aurélie Genêt, l’auteure du Sang d’Aldésie aux éditions FANTASY-EDITIONS.RCL. L’écrivaine connue de beaucoup d’entre nous sévit sur notre forum sous le pseudonyme de Barla.
Elle répondra aux questions des membres ce dimanche 9 juin , et nous fera partager sa joie des mots.

Elle est l'auteur de la nouvelle les :


http://www.amazon.fr/Les-Yeux-ebook/dp/B00CF5D0AA
http://www.leslibraires.fr/livre/4130885-les-yeux-aurelie-genet-fantasy-editions-rcl
https://itunes.apple.com/fr/book/les-yeux/id638437554?mt=11

Ce récit est le deuxième roman (après l’Envoyé des Monarchies de l’ombre) repéré par le comité de Rêve de Fantasy, qui voit le jour à l’édition, grâce à notre partenariat avec la maison d’édition FANTASY-EDITIONS.RCL. L'éditeur prouve ainsi sa volonté de lire chaque manuscrit validé en entier ou en partie par notre comité. Inutile de rappeler qu'il est seul juge de ses publications.

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.


Dernière édition par olivier.lusetti le Ven 7 Juin 2013 - 14:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Ven 7 Juin 2013 - 13:16


(couverture Étienne Deffinis)

Contributeur : Aurélie Genêt (Auteur)
Publication : 04/06/2013
Langue : Français
Éditeur : Fantasy.éditions.rcl
Collection : FANTASY HISTORIQUE
ISBN : 979-1-09-255705-3

Télécharger

Tous supports Verrous : aucun
5,99 EUR
Incluant :
Version liseuse / tablette - ePub
Version Amazon Kindle - Mobipocket
Version web [/justify][/center]



Le sang d’Aldésie
Bande annonce.



http://www.youtube.com/watch?v=b3HtglJrLw8&feature=youtu.be


Quatrième de couverture :

L'Aldésie — royaume analogue à la France du XVIIe siècle — est par le passé sortie victorieuse de ses affrontements avec l'Empire Soarte, peuple de guerriers sorciers redoutable.
Aujourd'hui, Charles, monarque absolu, y règne d'une main de fer. Seul un bandit surnommé « le duc », Soarte aux pouvoirs étranges, s'oppose ouvertement à lui.
Un jour, contre toute attente, le souverain appelle à ses côtés Evy, son fils illégitime caché. Menant depuis l'enfance une simple vie paysanne, ce dernier se retrouve propulsé dans les pièges de la cour, au milieu des dentelles, des mots d'esprit et des duels.
Pourra-t-il déjouer le destin et trouver sa place ? Qui est sa mère ? Il apprendra à ses dépens la vraie raison de son retour en grâce.

Note de l’éditeur : dans cet extraordinaire récit romanesque empli de rebondissements et de situations dramatiques, l’auteure par sa documentation précise sur le XVIIe siècle français offre un dépaysement complet. L’écrivaine, par sa belle écriture, nous faire revivre cette époque portant les atours d’une fantasy surprenante.
Ce livre a été approuvé par le comité et les membres d’un des premiers forums francophones d’écriture pour la fantasy.

Lire un extrait.

lisez un extrait

Où le trouver ? (quelques adresses) :


Amazon
http://www.amazon.fr/Le-Sang-dAld%C3%A9sie-ebook/dp/B00D7FO3EE/ref=sr_1_2?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1370518055&sr=1-2

Itunes. (apple)
https://itunes.apple.com/fr/book/le-sang-daldesie/id658317144?mt=11

Kobo (fnac)
http://www.kobobooks.fr/ebook/Le-Sang-dAldésie/book-hpIe7oNi-UiU8bm2kuXvBA/page1.html?s=aGqC1c33GkyBgwNGaZXl5Q&r=2


Didactibook
http://ebook.dlivre.com/store/N2252995/FANTASY_EDITIONS_RCL/AURELIE_GENET/LE_SANG_D_ALDESIE.book

Immateriel :
http://librairie.immateriel.fr/fr/ebook/9791092557053/le-sang-d-aldesie

Cultura :
http://ebook.cultura.com/ebooks/le-sang-d-aldesie-9791092557053_9791092557053_2.html

Bookennstore :
https://www.bookeenstore.com/fr/ebook/9791092557053/le-sang-d-aldesie-aurelie-genet

Lagerne :
http://www.lagalerne.com/livre/4392965-le-sang-d-aldesie-aurelie-genet-fantasy-editions-rcl

http://www.armitiere.com/livre/4392965-le-sang-d-aldesie-aurelie-genet-fantasy-editions-rcl

http://www.dialoguesmorlaix.com/livre/4392965-le-sang-d-aldesie-aurelie-genet-fantasy-editions-rcl

http://www.leslibraires.fr/livre/4392965-le-sang-d-aldesie-aurelie-genet-fantasy-editions-rcl

http://www.archambault.ca/le-sang-daldesie-JLI4839440-fr-pr

http://www.decitre.fr/ebooks/le-sang-d-aldesie-9791092557053_9791092557053_2.html

http://ebook.furet.com/9791092557053-le-sang-d-aldesie-aurelie-genet/

http://www.planetr.fr/ebooks/le-sang-d-aldesie-9791092557053_9791092557053_2.html

https://livre.relay.com/fr/ebook/9791092557053/le-sang-d-aldesie+aurelie-genet



L'auteure, Aurélie Genêt, orthophoniste de profession, travaille au sein d’un comité de lecture des littératures de l’imaginaire.


_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.


Dernière édition par olivier.lusetti le Ven 7 Juin 2013 - 13:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Ven 7 Juin 2013 - 13:50

Je vous demande de ne rien écrire à la suite de ce sujet tant que l'auteure n'aura pas répondu aux questions préétablies des membres
du forum.


Amicalement
Olivier.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
barla
Homme (femme) de Plume
Homme (femme) de Plume
avatar

Messages : 4880
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Ven 7 Juin 2013 - 18:57

Votre rapport à l’écriture



Quand avez-vous décidé de vous plonger dans l’écriture ?


je ne l'ai pas décidé. J'écris depuis que je sais écrire. J'ai retrouvé un vieux cahier de CP dans lequel j'avais écrit une histoire illustrée de plusieurs pages, soigneusement reliées avec un fil de laine. Avant cela, j'inventais des histoires en une ou deux images (toujours avec des schtroumpfs)



Nous imaginons que pour réussir à achever un roman, il faut être réellement passionné. Ressentez-vous l’écriture comme un besoin ?

Oui, par moments. Je comparerais ça à une faim compulsive, comme un creux dans l'estomac qui demande à être comblé rapidement. En ce sens, cela s’apparente effectivement plus à un besoin qu’à une simple envie ou à un passe-temps.



Quelle est votre fréquence d’écriture (tous les jours, plusieurs heures par jours, etc.) ?

Comme je le disais, c'est compulsif. Je ne m'astreins à rien. Selon les moments, je peux passer de plusieurs heures par jour à écrire très rapidement à plusieurs semaines sans rien produire du tout.


D’où tirez-vous votre inspiration (promenades, lectures, cinéma, etc.) ?

Je l’ignore. Ce n’est pas le genre de question que je me pose. Ça vient, c’est tout. La nature m'inspire certains passages, des descriptions, mais pas le thème d’un roman entier. Cependant, il est un de mes écrits dont je sais qu’il est venu après un documentaire télévisé. Mais c’est bien le seul.


Avez-vous toujours écrit de la fantasy ? Écrivez-vous uniquement cela ?

Non, j'aime au contraire changer de genre à chaque écrit. Découvrir de quoi je suis capable. Ce que j’aime, ce dont j’ai besoin, c’est d’écrire, le thème importe peu. Si j’ai écrit un roman de fantasy, c’est par hasard, parce que l’idée que j’avais en tête s’y prêtait.


Écrivez-vous votre premier jet à la main ou préférez-vous travailler directement à l’ordinateur ?

Toujours à la main, sur des feuilles volantes de récupération que j’ai la fâcheuse habitude d’égarer ou de jeter quand j’oublie que j’ai écrit au dos. Mais j’ai besoin de laisser le stylo glisser, me guider. À la main, je peux écrire au rythme de l’histoire qui se déroule dans ma tête. Sur un clavier, je suis obligée de réfléchir aux phrases avant de les taper. Ce n’est pas naturel pour moi. Depuis quelque temps, j'arrive à écrire des passages de corrections ou de courtes nouvelles directement sur l'ordinateur, c'est un vrai gain de temps, qui me vaut aussi des fautes de frappe mémorables et même de grosses erreurs orthographiques qu’étrangement, je ne fais pas du tout en écrivant à la main. Mais il semblerait, d’après des recherches récentes, qu’écrire et taper ne font pas fonctionner exactement les mêmes zones du cerveau. L’écriture stimulerait la même zone que la lecture, le fait de taper sur un clavier non. Ceci expliquant peut-être que certains soient plus à l’aise d’une ou l’autre façon, selon son mode de fonctionnement.


Utilisez-vous un logiciel d’aide à l’écriture, correcteur ou autre ?

J’ai un logiciel de correction depuis peu de temps. Je ne l’ai pas utilisé lors de la rédaction de mon roman puisque que je ne le possédais pas. Je l'utilise depuis, quand j'y pense, à titre indicatif, surtout pour les répétitions qui sont l'un de mes gros défauts. Pour le reste, je n’en vois guère l’utilité. J’ai l’impression que si on suivait les corrections proposées par ces logiciels, on ajouterait plus d’erreurs qu’on en corrigerait.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesmotsdag.over-blog.com/
barla
Homme (femme) de Plume
Homme (femme) de Plume
avatar

Messages : 4880
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Ven 7 Juin 2013 - 19:07


L’écriture



Quand est née pour la première fois l’idée d’écrire un roman en entier ?

À dix ou onze ans, j'ai écrit quelques courts romans, ceci jusqu’à quinze ans. Puis, je me suis plus ou moins interrompue le temps du lycée et des études, parce que j’ai grandi avec l’idée que les études avaient priorité sur tout. J’ai repris mes vieux cahiers d’histoires commencées et inachevées dès que j’ai eu mon indépendance et commencé mon activité professionnelle.


Avez-vous rapidement eu une idée claire du scénario ou s’est-il mis en place à mesure ?

J'ai écrit sans scénario. J'avais les personnages en moi depuis des années sans parvenir à les faire vivre sur le papier. Un jour, j'ai osé laisser mes autres historiettes de côté et me lancer avec eux. Je les connaissais si bien que ce sont eux qui ont, naturellement, guidé l'intrigue.


Avez-vous écrit une trame très précise, un résumé ? Si oui, ce premier travail s’est-il fait avant la rédaction proprement dite ou simultanément ?

Mon seul travail préalable à été la documentation sur mon époque de référence (quoique ces lectures se soient faites par plaisir à l'origine, non dans un but d'écriture). Je n'ai écrit aucune trame. J'ai tenté de le faire avec des écrits ultérieurs, mais je perds trop en spontanéité et je n'arrive pas à suivre le plan initial. Je me laisse toujours entraîner par mes personnages sur des sentiers inconnus. Et j’adore les regarder vivre, me faire surprendre par eux.


Combien de temps vous a-t-il fallu, de la première phrase à la dernière page, pour écrire votre œuvre ?

Aucune idée. J’ai écrit ce roman pour moi, donc sans autre souci que me faire plaisir. J'ai noirci des feuilles et des feuilles dont la plupart ne serviront jamais (je pense en avoir écrit à peu près trois fois plus que ce qui reste au final). J'ai écrit, changé, réécrit. Et puis, au départ, j’écrivais le premier chapitre, n’en étais pas contente. Cette histoire me tenait trop à cœur et je voulais être assez à l’aise avec l’écriture pour savoir coucher sur le papier exactement ce que j’avais en tête. Alors, j’abandonnais un temps, je faisais autre chose, puis j’y revenais quand je pensais avoir progressé. Je serais donc incapable de donner une durée. Sachant que je peux très précisément dater l'apparition de mes personnages aux vacances de pâques 1990, faites le calcul.
Sinon, en général, j’écris plutôt vite. Pour un autre roman, en cours d’édition lui aussi, j’ai mis environ six mois de rédaction, avec une grosse interruption de facilement deux mois au milieu.


Avez-vous corrigé votre travail au fur et à mesure ou une fois la rédaction terminée ? À ce titre, combien de temps vous a pris le travail de réécriture, correction ? Cette correction a-t-elle été compliquée ? Avez-vous eu recours à des bêta-lecteurs ?

Je n'ai jamais cessé d'écrire et de récrire, parfois complètement. Et je le ferais encore si je l'avais encore entre les mains. Dès bêta lecteurs, oui, grâce à ce forum, et à d’autres également, qui m'ont permis de concrétiser ma petite histoire intérieure.


Avez-vous douté durant votre travail ? Si oui, comment avez-vous réussi à retrouver confiance ?

Non, je n'ai pas douté dans le sens où ça n'a jamais été un travail à mener absolument à bien, seulement la mise sur le papier de mon imaginaire. Si j’étais loin d’être sûre d’arriver au résultat imaginé, ça restait sans stress, car sans vrai enjeu. J'ai écrit d'abord (et même uniquement, à l'origine) pour moi seule.


Nous supposons qu’il faut organiser correctement son temps pour aller au bout d’un travail de si longue haleine. Comment avez-vous concilié vie professionnelle, familiale et le temps nécessaire à l’élaboration de votre œuvre ?

Ayant une vie familiale réduite, je n'ai pas d'obligations horaires, ça aide. Mon travail libéral m'impose parfois un rythme soutenu avec de longues journées, mais aussi des moments de creux selon les périodes de l'année, ce qui explique aussi en partie mon irrégularité dans l’écriture (et mon manque d’inspiration ou d’envie dans les moments de fatigue).


Comment arrivez-vous à maintenir la distance nécessaire pour garder votre esprit critique par rapport à ce que vous écrivez ?

Je n'essaie pas d'avoir un esprit critique quand je rédige, au contraire, je plonge complètement dedans. Le recul vient ensuite, lors de la relecture. Pour cela, je laisse toujours un temps assez important entre écriture et relecture.


Quels sont les passages que vous avez préféré rédiger ? Quels ont été les plus ardus à écrire ?

Je ne saurais dire... Les plus agréables sont ceux où je peux me laisser porter. J'ai alors l'impression d'un film, mais mettant tous les sens en action, et qui se déroulerait seul. Je n'ai plus qu'à le retranscrire. Les passages plus ardus, c'est lorsqu'il faut faire un passage de transition pour la cohérence de l'intrigue et que celui-ci ne se met pas de lui-même en place. J'ai l'impression alors de quelque chose de laborieux, tant à la rédaction qu'à la lecture. Et ce sont d’ailleurs ceux-là qu’il faut ensuite remanier en profondeur au moment de retravailler le texte.


La séparation et l’organisation de vos chapitres se sont-elles faites naturellement ou avez-vous dû les retravailler ?

C'est très variable. En général, ça coule de source, mais il est arrivé que ce ne soit pas si évident


Le sentiment de satisfaction doit être immense lorsque l’on achève une telle entreprise. Pouvez-vous nous le décrire ?

Paradoxalement, non, pas vraiment. Un peu de satisfaction, certes, mais surtout un vide au contraire, comme une brutale séparation avec quelqu’un que l’on aime ; et le besoin de me replonger très vite dans l'écriture d'autre chose.


Sans bien sûr nous dévoiler l’intrigue, quel (s) moment (s) préférez-vous dans votre œuvre ?

Certaines descriptions principalement, qui m'ont parues si évidentes que le premier jet est resté tel quel. Mais de façon générale, je n’ai pas spécialement de préférence. C’est comme son enfant, on aime tout, même ses défauts, même ce qui déplaît aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesmotsdag.over-blog.com/
barla
Homme (femme) de Plume
Homme (femme) de Plume
avatar

Messages : 4880
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Ven 7 Juin 2013 - 19:15

À la recherche d’un éditeur


S’agissait-il de votre premier tapuscrit envoyé ou avez-vous d’autres écrits n’ayant pas trouvé preneurs ?

J’avais envoyé, il y déjà bien longtemps, me semble-t-il, un ou deux textes de jeunesses, peu aboutis, « pour voir ». Avec la réponse logique des grands éditeurs (j’ignorais alors l’existence de tous les « petits » ) : votre manuscrit ne correspond pas à notre ligne éditoriale… quand il y a eu une réponse. Ceci dit, je n’ai heureusement que très peu dépensé financièrement et en énergie pour cela. Je n’y tenais pas assez pour me faire du mal toute seule.


Avant de chercher un éditeur pour ce roman, avez-vous fait paraître des nouvelles ? Si oui, sous quelle forme ? Recueil, anthologie, revues, webzine... ?

Hors la récente nouvelle chez le même éditeur, j'ai publié, suite à un concours, une petite nouvelle historique dans un magazine spécialisé sur le moyen âge. Ce n’était pas grand-chose, mais j’en ai été assez fière, car elle a été choisie par des spécialistes de la période historique traitée.


Que pensez-vous, à ce titre, de la nouvelle, notamment sur le côté formateur qu'elle peut avoir pour un écrivain novice ?

C'est un exercice intéressant, mais en même temps, qui n'a aucune ressemblance avec l'écriture d'un roman. De fait, je ne pense pas que ce soit un passage obligé. Je crois qu’un bon nouvelliste peut être un mauvais romancier, et vice versa. Cependant, il permet d’oser des choses différentes et de se risquer dans des genres auxquels on n’est pas accoutumé.


Comment avez-vous su que votre roman était achevé, que vous ne pouviez plus l’améliorer, qu’il était temps de l’envoyer ?

Je ne l'ai pas su, ça s'est fait, c'est tout. En réalité, il n'est pas fini puisque les personnages continuent à vivre dans ma tête, que les mêmes scènes continuent à être rejouées avec des variations.


À combien d’éditeurs l’avez-vous envoyé ?

C’est un peu particulier. Concernant ce roman en particulier, je ne l’ai pas envoyé à proprement parler, puisque c’est Fantasy Editions qui m’a contactée par l’intermédiaire de RdF.


À partir de ce moment commence l’attente d’une réponse. Pouvez-vous nous décrire ce que l’on ressent ?

Pour la raison citée au-dessus, il n’y a pas vraiment eu d’attente. Par contre, je peux vous parler de mon autre roman en cours d’édition. Je l’ai envoyé à trois petits éditeurs (que j’ai choisis pour la simple raison qu’ils prenaient les manuscrits par mails, ce qui n’est pas si courant). J’ai eu la première réponse (positive qui plus est) très vite. Comme je ne l’attendais pas si tôt, je n’étais pas vraiment en train de me ronger les sangs. À vrai dire, comme j’ai toujours des tas de choses à faire, je l’avais envoyé, et n’y pensais plus. Ce fut une très bonne surprise.


Aviez-vous des liens personnels ou professionnels ayant pu appuyer votre tapuscrit auprès des maisons d’édition ?

Non


Au bout de combien de temps avez-vous reçu une réponse ? Toutes les maisons vous ont-elles répondu ? Combien ont répondu à la négative avant de recevoir un accord ?

Étant dans un cas un peu particulier avec le premier roman, je parlerai de nouveau du second. La réponse a donc été particulièrement rapide (envoi par mail le 22 octobre, réponse positive le 14 novembre). Les deux autres ont répondu plus tardivement, l’une positivement, l’autre en demandant un résumé et quelques autres choses.


Combien ont validé votre tapuscrit ? S’il y en a plusieurs, pourquoi avoir choisi votre éditeur actuel ?

Pour ce second roman, j’ai simplement choisi le premier à m’avoir répondu. Les trois semblaient se valoir au niveau éditorial, celui-ci paraissait sérieux et de contact sympathique.


Pour parler plus particulièrement de votre actuel éditeur que je vous laisse citer, au bout de combien de temps celui-ci vous a-t-il répondu ?

J’ai précédé les questions, je crois. Tout est déjà dit.


Votre éditeur a-t-il directement validé votre œuvre ou s'est-il d’abord montré sceptique ?

L’un comme l’autre, le premier comme le second, ont demandé certains changements, cependant il s’agissait bien d’un accord, pas d’un « oui, mais… »


Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez reçu la réponse positive de votre éditeur ?

Ça fait très plaisir, et j’avoue avoir ressenti une certaine fierté... Mais le revers, c'est de penser qu'on va être dépossédé de quelque chose auquel on tient comme une partie de soi, comme si on ouvrait son jardin secret avec le risque de le voir piétiné.

Revenir en haut Aller en bas
http://lesmotsdag.over-blog.com/
barla
Homme (femme) de Plume
Homme (femme) de Plume
avatar

Messages : 4880
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Ven 7 Juin 2013 - 19:42

À la recherche d’un éditeur


S’agissait-il de votre premier tapuscrit envoyé ou avez-vous d’autres écrits n’ayant pas trouvé preneurs ?

J’avais envoyé, il y déjà bien longtemps, me semble-t-il, un ou deux textes de jeunesses, peu aboutis, « pour voir ». Avec la réponse logique des grands éditeurs (j’ignorais alors l’existence de tous les « petits » ) : votre manuscrit ne correspond pas à notre ligne éditoriale… quand il y a eu une réponse. Ceci dit, je n’ai heureusement que très peu dépensé financièrement et en énergie pour cela. Je n’y tenais pas assez pour me faire du mal toute seule.


Avant de chercher un éditeur pour ce roman, avez-vous fait paraître des nouvelles ? Si oui, sous quelle forme ? Recueil, anthologie, revues, webzine... ?

Hors la récente nouvelle chez le même éditeur, j'ai publié, suite à un concours, une petite nouvelle historique dans un magazine spécialisé sur le moyen âge. Ce n’était pas grand-chose, mais j’en ai été assez fière, car elle a été choisie par des spécialistes de la période historique traitée.


Que pensez-vous, à ce titre, de la nouvelle, notamment sur le côté formateur qu'elle peut avoir pour un écrivain novice ?

C'est un exercice intéressant, mais en même temps, qui n'a aucune ressemblance avec l'écriture d'un roman. De fait, je ne pense pas que ce soit un passage obligé. Je crois qu’un bon nouvelliste peut être un mauvais romancier, et vice versa. Cependant, il permet d’oser des choses différentes et de se risquer dans des genres auxquels on n’est pas accoutumé.


Comment avez-vous su que votre roman était achevé, que vous ne pouviez plus l’améliorer, qu’il était temps de l’envoyer ?

Je ne l'ai pas su, ça s'est fait, c'est tout. En réalité, il n'est pas fini puisque les personnages continuent à vivre dans ma tête, que les mêmes scènes continuent à être rejouées avec des variations.


À combien d’éditeurs l’avez-vous envoyé ?

C’est un peu particulier. Concernant ce roman en particulier, je ne l’ai pas envoyé à proprement parler, puisque c’est Fantasy Editions qui m’a contactée par l’intermédiaire de RdF.


À partir de ce moment commence l’attente d’une réponse. Pouvez-vous nous décrire ce que l’on ressent ?

Pour la raison citée au-dessus, il n’y a pas vraiment eu d’attente. Par contre, je peux vous parler de mon autre roman en cours d’édition. Je l’ai envoyé à trois petits éditeurs (que j’ai choisis pour la simple raison qu’ils prenaient les manuscrits par mails, ce qui n’est pas si courant). J’ai eu la première réponse (positive qui plus est) très vite. Comme je ne l’attendais pas si tôt, je n’étais pas vraiment en train de me ronger les sangs. À vrai dire, comme j’ai toujours des tas de choses à faire, je l’avais envoyé, et n’y pensais plus. Ce fut une très bonne surprise.


Aviez-vous des liens personnels ou professionnels ayant pu appuyer votre tapuscrit auprès des maisons d’édition ?

Non


Au bout de combien de temps avez-vous reçu une réponse ? Toutes les maisons vous ont-elles répondu ? Combien ont répondu à la négative avant de recevoir un accord ?

Étant dans un cas un peu particulier avec le premier roman, je parlerai de nouveau du second. La réponse a donc été particulièrement rapide (envoi par mail le 22 octobre, réponse positive le 14 novembre). Les deux autres ont répondu plus tardivement, l’une positivement, l’autre en demandant un résumé et quelques autres choses.


Combien ont validé votre tapuscrit ? S’il y en a plusieurs, pourquoi avoir choisi votre éditeur actuel ?

Pour ce second roman, j’ai simplement choisi le premier à m’avoir répondu. Les trois semblaient se valoir au niveau éditorial, celui-ci paraissait sérieux et de contact sympathique.


Pour parler plus particulièrement de votre actuel éditeur que je vous laisse citer, au bout de combien de temps celui-ci vous a-t-il répondu ?

J’ai précédé les questions, je crois. Tout est déjà dit.


Votre éditeur a-t-il directement validé votre œuvre ou s'est-il d’abord montré sceptique ?

L’un comme l’autre, le premier comme le second, ont demandé certains changements, cependant il s’agissait bien d’un accord, pas d’un « oui, mais… »


Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez reçu la réponse positive de votre éditeur ?

Ça fait très plaisir, et j’avoue avoir ressenti une certaine fierté... Mais le revers, c'est de penser qu'on va être dépossédé de quelque chose auquel on tient comme une partie de soi, comme si on ouvrait son jardin secret avec le risque de le voir piétiné.



De l’acceptation à la parution


Votre éditeur vous a certainement demandé un certain travail de correction sur votre œuvre. Était-il conséquent ? Vous a-t-on obligé à modifier des passages que vous teniez à garder ?

Un travail conséquent… Pour le premier, je pense pouvoir dire oui, surtout sur la structure. D'autant que je n'avais écrit que pour moi, pas pour que ce soit lu. Donc au moment de l’écriture, je me moquais d’avoir des longueurs, un manque d’action ou même des personnages ne correspondant pas à ce qui est attendu. Il fallait remettre un peu d'ordre dans tout ça. De façon générale, j'ai pu laisser ce a quoi je tenais. Encore fois, c'était plus du travail sur la structure, le rythme, des ajouts aussi, que des changements purs et durs. Je n’ai rien enlevé qui ne me tienne vraiment à cœur, mais j’étais prête à combattre pour un mot, si c’était celui que je voulais et pas un autre. Ceux que je trouvais mes meilleurs passages ont d'ailleurs aussi été ceux qui ont le plus plu.
Sur le second, des changements très mineurs, plutôt des corrections. Mais je l’avais écrit avec une structure conçue pour collée au genre.


Vous a-t-on demandé de terminer le second tome avant de publier le premier ?

Non, le second sera étudié ultérieurement. Pour l’instant, il bénéficie des avis éclairés des membres d’un certain forum.


Avez-vous pu discuter à bâtons rompus avec votre maison d'édition, ou était-ce « à prendre ou à laisser » ?

Les échanges ont parfois été serrés, car nous avions quelques divergences d'opinion, mais rien de méchant. Dans l'ensemble ça s'est très bien passé et ça m'a aidé sur un ou deux passages laborieux dont j'avais besoin pour la cohérence, mais pour lesquels j'avais manqué d'idée et dont je n'arrivais pas à me dépêtrer. Ainsi, j’ai pu enlever un chapitre entier qui ne me convenait qu’à moitié, mais dont je ne savais que faire et que je « bidouillais » sans l’améliorer vraiment. Finalement, avec un avis extérieur, j’ai osé le supprimer et réécrire un nouveau chapitre, différemment, avec les mêmes informations indispensables à la suite. Seule, je ne l’aurais pas fait, car je ne me serais pas crue capable de réécrire mieux.


Avez-vous participé à la fabrication de la maquette de votre livre ? Si oui, votre avis était-il principal ou seulement secondaire ?

J'ai pu donner mon avis, oui, et j’ai fait faire plusieurs fois de petites modifications. J'ai même parfois dû bien agacer le pauvre dessinateur.


Au final, combien de temps s’est écoulé entre le début de l’écriture de votre livre et sa parution ?

Bonne question. Je n’ai pas la réponse. J’ignore quand j’ai commencé exactement.



La promotion


Votre maison d'édition dit le plus grand bien de votre écriture. Pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ?

C’est bien gentil à elle, même si ce ne serait pas dans son intérêt de dire le contraire. C'est à elle qu'il faut demander. En tant qu'auteur, je suis la plus mal placée pour en juger, mais j’essaie vraiment de soigner cet aspect.


Si vous avez une activité professionnelle, la promotion ne vous prend-elle pas trop de temps ? La disponibilité dont vous devez faire preuve n’est-elle pas trop contraignante ?

Je verrai cela dans les prochains mois, mais j'avoue que ça m'inquiète un peu.


Avez-vous déjà participé à des salons en tant qu’auteur ? Si oui, qu’en retenez-vous ?
Redoutez-vous le regard du public vis-à-vis de votre œuvre ? Ne craignez-vous pas qu'il n'adhère pas à l'univers que vous leur proposez ?


Non, pas encore. Dans la « vraie » vie, je suis une grande timide, ça risque d'être difficile, plus que l'écriture en tout cas. Heureusement, mon métier m'a appris le contact et à être patiente et diplomate si nécessaire, ce qui devrait faciliter les choses.


De combien d’exemplaires sera constitué le premier tirage de votre roman ? Une fois tous vos romans écoulés, votre maison d’édition procédera-t-elle à de nouvelles fournées ?

Je crois que oui. Pour le nombre, je ne sais plus, il me semble que c’est 1000 maximum, selon certains critères.


Êtes-vous satisfait des lieux de ventes où l’on peut se procurer votre livre ?
Pour le papier, on verra cela bientôt. J'espère pouvoir y répondre oui. Pour le numérique, oui, pas de problème


Pensez-vous apporter quelque chose de nouveau dans la littérature de l’imaginaire ?

Je l'ignore. Ce serait bien présomptueux. Ce n'est pas le but, mais si le côté imaginaire peut aussi attirer les lecteurs vers la réalité de la riche époque historique qui m'a servi de base, ce sera très bien.



En conclusion et en quelques mots, que pourriez-vous nous dire pour nous donner envie de découvrir votre œuvre ?

Achetez-le pour vous faire votre idée ;-) .
Plus sérieusement, j’espère pouvoir toucher tous les lecteurs, quelles que soient leurs habitudes littéraires en associant le scénario et l’action de la fantasy, le cadre historique et le soin porté à l’écriture.
En conclusion, la note de l’éditeur : dans cet extraordinaire récit romanesque empli de rebondissements et de situations dramatiques, l’auteure par sa documentation précise sur le XVIIe siècle français offre un dépaysement complet. L’écrivaine, par sa belle écriture, nous faire revivre cette époque portant les atours d’une fantasy surprenante.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesmotsdag.over-blog.com/
MissCoco
Conseillère
Conseillère
avatar

Féminin Messages : 1453
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Sam 8 Juin 2013 - 5:38

Félicitations pour ton édition Aurélie ^^
Puisse ta collaboration avec Fantasy-Editions durer longtemps !
J'ai lu les extraits Epub et la différence est flagrante.
Evy est beaucoup plus attachant et l'histoire dynamique. J'ai tout lu d'une traite.
Je te souhaite également bonne chance pour ton autre publication chez Sombres Rets =)
Amicalement,
Coralie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedefantasy.org
Enroga
Auteur Magique
Auteur Magique
avatar

Féminin Messages : 954
Date d'inscription : 05/12/2012
Age : 28
Localisation : Au pays des rêves...

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Sam 8 Juin 2013 - 7:07

Félicitations barla !!!! J'adore la couv' encore une fois, Fantasy-Editions a fait du bon boulot !

J'aurais une question, oui...

Comment cela se passera-t-il pour le tome 2 (ce n'est pas précisé ici, mais il y a une suite apparemment) ? L'as-tu terminé ? L'as-tu déjà présenté à l'éditeur ? L'a-t-il accepté ?

Puisque le titre ne propose pas l'idée d'une suite, je me demande : est-ce que Le sang de l'Aldésie peut se lire en tant que one-shot ?

Voilà pour mes petites questions.

Merci pour cette interview sympathique ! et encore félicitations !!!!
Revenir en haut Aller en bas
barla
Homme (femme) de Plume
Homme (femme) de Plume
avatar

Messages : 4880
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Sam 8 Juin 2013 - 7:20

Merci :D

Enroga, je ne suis pas chez moi à cette heure. je te réponds dès que je serai rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesmotsdag.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Sam 8 Juin 2013 - 8:27

Toutes mes félicitations, Barla, pour cette double édition bien méritée !

J'aurais pu écrire certaines de tes réponses tant nos façons de fonctionner en écriture se ressemblent... :P

Je souhaite beaucoup de succès à tes deux bébés. ^^

Rêveusement,
Foenidis
Revenir en haut Aller en bas
Plumedesable
Ecrivain Elfique
Ecrivain Elfique
avatar

Féminin Messages : 1987
Date d'inscription : 25/05/2012

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Sam 8 Juin 2013 - 8:42

Bonsoir Barla,

félicitations! :clap:

J'aime beaucoup la façon dont tu parles de ton rapport à l'écriture, c'est très naturel, on sent que tu as ça dans le sang, ça fait vraiment plaisir. :)

Ayant eu un petit aperçu du tome 2, je suis curieuse de découvrir le premier volet de cette saga, (enfin ce n'est peut-être pas une saga).

Encore bravo, et longue vie à Evy lol! (oui, je sais, c'est nul :lol: )
Revenir en haut Aller en bas
barla
Homme (femme) de Plume
Homme (femme) de Plume
avatar

Messages : 4880
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Sam 8 Juin 2013 - 10:02

Merci Plume

Foenidis, oui, j'ai déjà remarqué: il semble qu'on fonctionne de façon assez similaire :P

Et je reviens pour ta réponse, Enroga:
Citation :
Comment cela se passera-t-il pour le tome 2 (ce n'est pas précisé ici, mais il y a une suite apparemment) ? L'as-tu terminé ? L'as-tu déjà présenté à l'éditeur ? L'a-t-il accepté ?

Puisque le titre ne propose pas l'idée d'une suite, je me demande : est-ce que Le sang de l'Aldésie peut se lire en tant que one-shot ?
le tome 2 va passer par les mêmes épreuves que le 1, normalement. Il n'est bien sûr pas accepté d'office. Je ne l'ai pas encore présenté à l'éditeur, mais ça ne devrait plus trop tarder. Il est écrit jusqu'au bout, mais il reste des choses à revoir dessus, à peu près de la même façon qu'il y avait à revoir sur le 1. Il comprend certains passages très anciens au niveau de l'écriture (l'intrigue, les personnages, comme mon style ont bien évolué depuis), mais pour l'instant je bloque dessus pour les transformer. Un regard extérieur m'aidera à finaliser tout ça.

"le sang d'Aldésie" est en quelque sorte le titre de l'ensemble des tomes, mais je n'ai pas trouvé de sous-titre pour le premier, alors j'ai laissé tel quel. Il peut se lire seul dans le sens où le fil directeur principal de l'intrigue trouve son aboutissement à la fin. Il tient en lui-même par sa construction. Cependant, certaines questions restent en suspens (il faut bien donner envie de lire la suite ;) )
Revenir en haut Aller en bas
http://lesmotsdag.over-blog.com/
Enroga
Auteur Magique
Auteur Magique
avatar

Féminin Messages : 954
Date d'inscription : 05/12/2012
Age : 28
Localisation : Au pays des rêves...

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Sam 8 Juin 2013 - 10:46

Merci pour ta réponse complète !

C'est bien s'il peut se lire seul, c'est une bonne stratégie !

Donc, pour l'instant tu ne sais pas si la suite y paraîtra... Bon, je n'ai aucun doute là-dessus, mais je me renseigne !lool

Je te souhaite toute la réussite que tu mérites ! Pour toutes tes parutions, d'ailleurs ! Personnellement, je sais que j'aime bien ton style donc j'espère que tu toucheras un lectorat large et varié !

Merci encore pour tes réponses !
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   Dim 9 Juin 2013 - 10:47

Bonsoir Aurélie, un grand bravo pour Le Sang d'Aldésie et son édition. :clap:
J'ai comme il se doit lu les extraits et j'aime beaucoup ! cheers

Je pense me le procurer avant la fin du mois.

Amicalement
Olivier.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Aurélie Genêt l’auteure du Sang d’Aldésie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armelin - maria blues....
» camping les genets Sarzeau (56)
» Antoninien d'Aurélien
» Aurélie Vaneck / "Chercher le garçon"
» décodeur TNT avec disque dur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rêve de Fantasy :: Général :: LA RUBRIQUE DES PRESCRIPTEURS ET DES AUTEURS-
Sauter vers: