Association et forum Francophone créés le 8 avril 2009 avec Comité de Lecture. Ici, les terres de l’imaginaire sont foulées par des écrivains en herbe, en devenir ! Ici, la langue française parle le fantastique ! Ici ! Votre œuvre sera lue, évaluée.
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 0:15

Citation :
Comment as-tu fonctionné pour malgré tout arriver à finaliser ton écrit ? Possédais-tu la fin et le début ? As-tu vu des chapitres comme des épisodes ? Visualisais-tu les scènes importantes ? T’es-tu déjà essayé à l’écriture de scénarios de rôliste ? Tes chapitres ouvrent-ils le plus souvent sur de nouveaux protagonistes ou suit-on le plus l’évolution du même personnage ?

Je possédais la fin et le début, la trame principale et les trames secondaires, avec des images pour les points charnières (ou marquants). Les chapitres suivent le clan dans le livre I, avec vers le milieu de ce livre le suivi des personnages principaux. Dans le livre II on suit le personnage principal. Le type de narration est donc simple, ce qui explique sans doute en partie que je n'ai pas eu besoin de notes ni de plan. Comme je le disais aussi pour les prochaines fois il y aura besoin de plan préalable car le type de narration sera différent.

Citation :
Ou puisque tu disais précédemment que cette histoire te hantait, l’avais-tu déjà vécu en quelque sorte dans ta tête comme un film projeté sur l’écran de ton esprit ?

Difficile à décrire, c'étaient plutôt des images fortes qui formaient une trame. C'était visuel sans être comme un film.

Citation :
Tu dis que désormais tu agirais autrement, pourquoi ? Quelles sont les limites de ce manque de méthode, à quoi t’es-tu heurté ?

J'agirais autrement non pas à cause d'un manque (je suis satisfait de mon livre) ou d'un problème de méthode, mais parce que pour les prochains je ferais une narration différente avec vision de différents interlocuteurs et, pour un projet que j'ai en tête, quelques "flash-back" en plus. Sans plan écrit préalable, ça me semble trop compliqué à gérer.

Citation :
Quelques auteurs (tels Aragon, Simenon) entament l’écriture d’une œuvre sans connaître sa trame ou son intrigue, sans avoir établi, ni même imaginé aucun plan préalable, mais ce comportement s’explique que par un long apprentissage du métier d’écrivain… et des dons peu communs, d’où la nécessité du plan pour tous les autres. Qu’en penses-tu à présent, ne crois-tu pas que le plan est nécessaire, notamment parce que son élaboration imposera à l’auteur un temps indispensable de réflexion et de mûrissement de son projet ?

Non je ne pense pas que le plan ait été nécessaire pour ce livre. Je ne prétend pas être un Aragon ou un Simenon, mais ça s'est fait naturellement et, je pense, correctement.


Citation :
Pourrais-tu nous parler du temps passé à écrire la première partie ?

Un an environ du début de l'écriture à la fin, mais pour moi ça ne veut rien dire. Entre un an ou travaille sur le livre 5 heures par jour sur les 365 jours et un an avec écriture très ponctuelle, il y a une grosse marge. Et le nombre d'heures passées, je ne m'en rappelle franchement plus du tout!!

Citation :
C’est assez contradictoire, que de dire ne pas rechercher la publication à tout prix et pourtant s'éditer à compte d’auteur chez Bookédition ? Comme l'expliques-tu ? Que retires-tu de cette expérience ? Quelles différences constates-tu entre les analyses des littérateurs — professionnels ou amateurs éclairés tenant blogs et concert — et celles des simples liseurs ?

Si je voulais la publication à tout prix, j'aurais envoyé le tapuscrit à des dizaines d'éditeurs et je les aurait "harcelé" de coups de fil! Je voulais surtout faire partager ce que j'avais écrit, sans volonté de devenir "connu" comme écrivain. C'est dans ce sens là que je disais pas de publication à tout prix. Le moteur est la volonté de partage et d'être lu, pas la notoriété. Tu me diras dans ce cas j'aurais pu le proposer gratuitement en ligne, mais si un ouvrage n'est pas validé à minima par un éditeur et est "gratuit", les lecteurs potentiels vont se poser des questions sur sa qualité.


Citation :
Pourquoi as-tu tant douté dans ton travail de réécriture avec ton directeur d’ouvrage ? Comment s’est passée votre collaboration ? Peux-tu nous parler de ce moment où ta création t’échappe des mains pour passer dans celles d’un autre qui a quelque part le pouvoir décisionnaire ?

Il y a eu des moments un peu difficiles. Le directeur de collection ne pensait pas qu'il y aurait tant de travail (du à cette deuxième partie), et il y avait parfois une saturation de travailler et retravailler le texte tant pour lui (qui avait d'autres projets en parallèle et des délais à respecter) que, parfois, pour moi, puisque je n'étais pas toujours en accord avec les corrections proposées par la correctrice. Ce qui a provoqué le plus de doute c'est ce passage de l'enthousiasme initial du directeur de collection à cette saturation de travailler et retravailler le texte. Heureusement je n'ai jamais eu le sentiment que la création m'échappait ni que l'éditeur imposait telle ou telle chose contre ma volonté.

Citation :
On le sait bien, la forme modifie le fond et le fond modifie la forme. Il faut des mots pour corriger les idées, et il faut des idées pour corriger les mots. C'est une même chose. Qu'est-ce que le style, pour toi ?

Tu n'as pas tort, je m'en suis rendu compte quand un lecteur m'a dit qu'on me reconnaissait dans la forme de l'écriture: cela m'avait vraiment surpris, je ne pensais pas avoir développé de style, mais comme tu dis il y a nécessairement une interaction.
Par contre je n'ai pas cherché consciemment à créer un style, c'est à dire une forme d'écriture spécifique et individualisée qui la distingue des autres.

Citation :
Peux-tu approfondir ta réflexion ? Qu’est-ce que pour toi un écrit de l’imaginaire de détente classique ? Peux-tu donner quelques exemples ?

Un exemple: la série de l'ange du chaos de Michel Robert. Ca détend, on se prend au jeu, c'est un monde immersif et bien fait, mais il n'y a pas de réflexion intellectuelle profonde. L'auteur veut simplement faire passer un bon moment à son lecteur, et c'est réussi.

Citation :
Outre la partie romanesque, quels sont les thèmes abordés dans ton livre qui font que selon toi il se distingue des autres créations de fantasy habituelles ?

Je copie une réponse que j'avais donnée précédemment:

Des réflexions qui se posent à l'époque et sont actuelles. La valeur que l'on donne à l'argent (à l'or pour l'époque) par exemple; je ne peux pas en dire beaucoup plus sous peine de spoiler, mais les héros ont quelques réflexions amusantes à ce sujet mais qui font réfléchir.
Des réflexions aussi sur le destin, notion complexe, ou encore sur ce qui est vraiment essentiel dans la vie. Le roman donne des pistes.
Par contre je me suis sans doute mal exprimé: c'est bien un roman de détente, mais avec de la réflexion en plus (encore un dernier exemple: la voie chaotique du personnage du livre 2ème est-elle condamnable ou finalement compréhensible voire nécessaire? Selon les lecteurs, les réponses diffèrent, mais ça pose des questions sur notre propre système de "valeurs" et ce que l'on considère comme bon ou mauvais).


Citation :
Avais-tu au moment de commencer ton ouvrage des exemples de livres que tu aurais aimé écrire ?

Non, je ne me suis jamais posé cette question! Chaque livre est intimement lié à son créateur.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 0:48

Un grand merci pour toutes tes réponses, cher Ludovic Deloraine. Je souhaite au Clan Fimbulsson une vie belle en reconnaissances diverses

Au plaisir de bientôt te lire. Hé oui ! je lis les ouvrages des auteurs interviewés.
Amicalement
Olivier.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 0:53

Je viens de m'apercevoir que j'ai zappé une question, des plus intéressantes qui plus est. Et ça tombe bien parce que je viens d'avoir la première critique "officielle".

Citation :
Quelles différences constates-tu entre les analyses des littérateurs — professionnels ou amateurs éclairés tenant blogs et concert — et celles des simples liseurs ?

Le clan Fimbulsson étant sorti mi-septembre, il n'y a a ce jour qu'une critique officielle (qui vient de paraître):
http://www.revue-imaginaire.com/2011/10/le-clan-fimbulsson-de-ludovic-deloraine.html

Pour mon propre cas j'ai donc trop peu d'éléments pour répondre précisément. D'une manière générale, je pense que les critiques "officiels" sont des amateurs (au sens d'aimer, apprécier) du genre, qui lisent énormément de fantasy. Leurs attentes ne sont pas forcément celles du lecteur lambda qui, lui, ne lit pas forcément beaucoup (fantasy ou pas!). Un critique cherchera à être surpris par rapport à la grosse quantité de livres du même type qu'il connaît. Il fera aussi particulièrement attention à la forme, n'hésitant pas dans certains cas à relever les coquilles et fautes passées à travers les mailles du filet. Il jugera d'après son expérience qui est importante.
Donc, il aura un regard très différent du lecteur occasionnel qui, pour X ou Y raison, s'est procuré le livre et compte passer un bon moment. Ses attentes à lui seront diverses, souvent ce sera de passer un agréable moment en voyageant ailleurs en imagination.
Le lecteur type sera je pense sans doute plus indulgent quant aux qualités littéraires à proprement parler. Il aimera le livre ou ne l'aimera pas en fonction de ses propres affinités, sans se poser de questions. Soit le livre aura correspondu à ses propres attentes et il sera satisfait, soit il n'y aura pas répondu et il se dira "ça ne me plait pas".

Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 0:55

Un grand merci à toi Olivier et, surtout, dis-moi franchement ce que tu penses du clan Fimbulsson (le livre, pas le clan!) quand tu l'auras lu!

:D
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
ABK
Auteur Illusionniste
Auteur Illusionniste
avatar

Masculin Messages : 498
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 1:08

Bonjour Ludovic, un grand merci pour ce temps passé à nous répondre. La plupart des questions que je me posais sont déjà apparues, alors je reviendrai seulement sur deux points ayant trait à la création de l’œuvre.

Il me semble, dans tes propos, que le visuel prend une part importante dans ton processus imaginatif. Je veux dire par là que tu évoques les promenades, longues, comme source d'inspiration.
Nous sommes du même département et de fait, je me demandais où tu te promenais. Non pas que je veuille empiéter sur ton jardin, mais je me demandais de quelle façon nos paysages t'inspiraient, étant donné que ton univers se place dans un environnement différent. Ces promenades sont-elles une sorte de méditation, ou puises-tu des éléments qui te servent à construire "tes décors" ?

Autre chose : tu parles de mêler l'aventure à la réflexion. Comment parviens-tu à imbriquer les deux sans avoir un ton didactique ? Ou tout simplement, comment t'y prends-tu pour imbriquer les deux de façon fluide ?

N.B : j'ai lu la critique mise en lien ci-dessus, cela m'a davantage donné l'envie de te lire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 1:21

Merci Ludovic d'avoir pris le temps de répondre à toutes nos questions avec autant de gentillesse que de célérité. ^^

Ludovic a écrit:
Le lecteur type sera je pense sans doute plus indulgent quant aux qualités littéraires à proprement parler.

Je me permets de me mêler à la conversation... cette appellation de "lecteur type" m'ayant interpellée.

Qui est "lecteur type" pour toi ?

J'en profite pour dire, qu'en tant que lectrice lambda, la qualité du style est très importante pour moi. Tout comme une mauvaise qualité de dessin desservira un bon scénario de BD... un récit que je trouve mal écrit ne me donnera pas du tout envie de découvrir l'histoire. J'ai vite fait de reposer le bouquin avec une grimace... et je ne pense pas être la seule. Si la limite est acceptable, je continuerai sans doute ma lecture si je suis convaincue par un bon scénario, mais avec toutefois la frustration que peut donner un bon plat gâché par une mauvaise sauce.

Fond et forme sont attelés en tandem au même timon... même si l'extrême force de l'un peut en partie compenser la faiblesse de l'autre, elle ne pourra jamais effacer les lacunes qui desservent le bon train de l'équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 1:23

Bonjour ABK!

A l'époque du Livre I j'habitais dans l'avesnois, je me promenais surtout du côté de Bois-l'évêque (source d'inspiration pour la descrption des forêts), un peu aussi forêt de mormal. L'avesnois a ce (seul?) point positif que la nature y est très belle, avec des arbres vraiment superbes, c'est idyllique.
Depuis que je suis dans les flandres, c'est la forêt de Nieppe qui est à 5 mn de chez moi en vélo (je le vois depuis ma maison, à vol d'oiseau à travers champs elle doit être à 500 mètres). Une bonne source d'inspiration pourrait aussi être les ballades du côté de clairmarais.
Attention: le début du roman prend place dans les immensités glacée, mais par la suite c'est aussi plaines (je viens de picardie, les grandes plaines je connais!), montagnes (j'ai eu l'occasion d'y faire quelques belles randonnées l'été, ainsi que sports d'hiver dans les Alpes et même un glacier étant plus jeune) et forêt.

Ce qui m'importe c'est surtout de s'imprégner de l'atmosphère, du ressenti. Je ressens des choses particulière dans certains lieux, j'aime faire partager ça.

Sinon j'ai une mémoire visuelle et effectivement le visuel tient une place importante même dans l'imagination. Je vois des scènes, comme des photos à la fois moins précises qu'une vraie photo mais plus vivante.

Il peut arriver que des "flashs" (visuels) surviennent lors de ces ballades, mais pas uniquement. En fait c'est la nuit que j'ai le plus d'inspiration mais je suis alors trop fatigué pour noter!!!

Citation :
Autre chose : tu parles de mêler l'aventure à la réflexion. Comment parviens-tu à imbriquer les deux sans avoir un ton didactique ? Ou tout simplement, comment t'y prends-tu pour imbriquer les deux de façon fluide ?

La réflexion est amenée naturellement par les personnages dans le contexte. Je n'arrive pas à expliquer mieux que ça, désolé!!

Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 1:31

Bonjour Foenidis!

Citation :
Qui est "lecteur type" pour toi ?

Celui qui lit occasionnellement. Si tu es sur un forum comme celui-ci, c'est que tu es déjà une lectrice "conséquente" (je ne te considère pas comme "lambda" de ce fait). La majorité des lecteurs ne sautent pas le pas d'aller sur des forums spécialisés pour discuter de leurs lectures; tout au plus les plus curieux iront-ils lire les critiques pour faire un choix "éclairé". Je le constate autour de moi en fréquentant toutes sortes de gens, ou dans les librairies en discutant.

Maintenant on est d'accord, si quelqu'un a un style horripilant, il rebutera même le plus indulgent des lecteurs; mais si une maison d'édition prend un risque avec un contrat à compte d'éditeur, c'est que le style ne peut pas être fondamentalement mauvais (enfin je pense :lol: ).

Après le style plait ou non, l'histoire de goût c'est autre chose (pour ne citer que Céline, il y a ceux qui n'arrivent même pas à le lire à cause du style et ceux qui au contraire trouvent ça génial).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 1:38

Ludovic a écrit:
Si tu es sur un forum comme celui-ci, c'est que tu es déjà une lectrice "conséquente"

Loupé ! Je ne lis que très peu... trop peu même...
Je suis carrément restée près de vingt ans sans ouvrir un seul bouquin (><)

Les gens qui sont ici sont là pour améliorer leur façon d'écrire, pas leur façon de lire. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 2:42

Citation :
Loupé ! Je ne lis que très peu... trop peu même...

Comme moi! Si seulement on avait du temps... Mais bon j'essaie de me guérir :lol:

Sinon lecture, écriture, peu importe: l'esprit est plus critique, non? Si tu n'avais aucune passion pour l'écriture, peut-être le style te semblerait moins important...
Enfin pour moi ça fonctionne comme ça pour un autre art: la musique. J'en écoute peu et je ne sais pas du tout en jouer, contrairement à ma femme qui adore et connais tout le répertoire de la variété française. Eh bien j'apprécie des choses qu'elle n'arrive pas à écouter quelques secondes! Parce qu'elle a une oreille avertie et critique et qu'elle connais le sujet, alors que moi... C'est l'inverse!!!
Quand j'entends un truc je dis "j'aime bien" ou "j'aime pas", mais sans savoir expliquer le moins du monde que la musicalité me conviens parce que ceci ou cela et que l'artiste est bon pour telle et telle raison.
Bref je ne sais pas si je suis bien clair là :lol:

Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 3:20

Ludovic a écrit:
Si tu es sur un forum comme celui-ci, c'est que tu es déjà une lectrice "conséquente"

Pas vraiment non ... tongue

Et je ne suis pas vraiment d'accord avec l'idée générale que je crois percevoir.

Si aujourd'hui, je sais mieux comment fonctionnent une partie des mécanismes qui font la différence entre une phrase qui chante et une autre qui boite... cela ne m'a jamais empêchée de savoir reconnaître le fossé qui sépare les deux.
Tout comme une oreille musicale saura détecter la fausse note sans même savoir que le solfège existe.
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 3:38

Citation :
Tout comme une oreille musicale saura détecter la fausse note sans même savoir que le solfège existe.

La majorité des gens ont-ils une oreille musicale?
La majorité des lecteurs savent-ils distinguer objectivement un bon style d'un mauvais style?

En tout cas pour ma part je n'ai pas d'oreille musicale!!

Peut-être as-tu raison et la plupart des lecteurs (je n'ose plus dire lambda!!) savent-ils tout de suite déceler le bon style. Ce serait formidable. Tout comme si la plupart des spectateurs savaient distinguer une bonne émission d'une mauvaise émission, ça nous éviterais de subir la télé-réalité (j'espère ne pas avoir à me justifier sur la fait que je considère mal la télé-réalité :lol: ).

En tout cas et plus sérieusement, si tu as des aptitudes au décelage (oui j'invente des mots :P ) d'un bon style, j'aimerais beaucoup avoir ton avis sur mon roman si tu décidais de l'acquérir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 3:55

Tu l'as déjà sur l'extrait posté par Olivier dans la rubrique "Textes débarqués - Tutorat - Textes publiés de jeunes auteurs".

J'y ai traité ton morceau de texte de la même façon, ni plus ni moins, que celui d'un membre de Rêve de Fantasy en demande de commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 4:21

Exact. Je n'y interviendrais pas.
En revanche je n'apprécie pas trop un jugement de valeur à mon propre égard:

Citation :
si tant est que l'auteur ait quelque velléité à vouloir progresser.

Je ne vois pas comment on peut juger de la volonté d'un auteur à progresser en lisant un prélude d'un roman, ni ce qu'un commentaire personnel sur l'auteur en tant que tel fait dans une rubrique atelier... Commentaire en plus totalement faux.

Pour ma part je ne te jugerais pas, je suis trop respectueux pour cela, et te souhaite une bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 5:05

Je me suis permis cette petite remarque en regard de tes réponses à Olivier sur la qualité de ton style... elle se veut plus interrogation qu'affirmation. Désolée que tu l'aies mal pris. Je vais l'enlever car effectivement, qui n'a lu ton interview peut se demander en quoi je me permets cette parenthèse.

Notre système de commentaires n'est pas là pour "casser", mais bien pour aider, guider, pointer les défauts, les erreurs ; offrir des pistes d'améliorations, nous tirer les uns les autres vers le haut.

Comme je le dis, ce commentaire est tel qu'il l'aurait été pour n'importe quel texte soumis à l'espace commentaire, c'est aussi ainsi que j'accepte de voir les miens décortiqués.

Encore faut-il comprendre ce système d'entraide et savoir appréhender ces commentaires comme une aide et non une sanction. Là est l'essence même de ce forum, toute sa valeur.
Jamais je n'aurais pour ma part pu progresser ainsi que je le fais ici jour après jour par mes seuls moyens. Il faut pour cela un talent que je n'ai pas. Quand on n'a pas de don naturel, reste le travail pour se hisser à un niveau correct. Comment se remettre efficacement en question et progresser quand on ne sait pas comment chercher et reconnaître ses lacunes ?

Le danger pour un auteur publié est grand de se contenter de ce fait pour se dédouaner de toute volonté de s'améliorer... c'est d'ailleurs ce qui se dégage pour moi de ton interview... ce qui est, j'en conviens, parfaitement humain.

Je t'envie d'une certaine façon, pour certains, le doute est un vrai poison. tongue
Jamais je n'aurais osé envoyer un manuscrit aussi peu travaillé pour tenter de le faire éditer... les faits me montrent que j'aurais eu tort (ce n'est pas pour autant que je compte abaisser mes critères d'exigence sur mon propre travail - si je ressortais la première version de mon roman posté ici, je pâlirais sans doute d'effroi devant son niveau de médiocrité - Euh, bon d'accord, la dernière version n'est pas parfaite non plus, mais bien mieux quand même... drunken).

Je souhaite très sincèrement à ton "Clan Fimbulsson" tout le succès que tu en attends. Je ne doute pas que tu aies une intrigue béton pour compenser les faiblesses de forme. :D
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 5:59

Oui en fait c'est ce qui me gênait, le mélange de mes réponses à l'interview et l'atelier qui sont à distinguer.

Ca ne me dérange pas que l'on dissèque le prélude (en fait j'aurais préféré une autre partie parce que le début a été le plus difficile, je crois que je l'avais dis ici!).

Certains des commentaires, de ce que j'en ai vu, sont justifiés, d'autres moins. Comme tu le dis ce genre d'exercice fait progresser. Je parais sans doute un peu brut de décoffrage dans l'interview mais je connais le travail collaboratif (cocyclics, etc.).

Et ne t'inquiète pas, je ne prend pas du tout la mouche sur les commentaires de l'atelier (le principal est pour moi le retour des lecteurs et savoir que ce livre a fait voyager), j'en connais le principe, et c'est justement pour ça que je n'aimais pas que l'on mélange l'auteur et son écrit, l'atelier devant se focaliser sur ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 9:52

Citation :
Le danger pour un auteur publié est grand de se contenter de ce fait pour se dédouaner de toute volonté de s'améliorer... c'est d'ailleurs ce qui se dégage pour moi de ton interview...

J'ai repensé à tout ça Foedinis et je crois que je me suis mal exprimé (ou que tu as mal compris ou un mélange des deux!). Je ne suis pas sûr de moi sur le style, j'ai dit au contraire que je ne pensais pas avoir développé de style particulier:
Citation :
Tu n'as pas tort, je m'en suis rendu compte quand un lecteur m'a dit qu'on me reconnaissait dans la forme de l'écriture: cela m'avait vraiment surpris, je ne pensais pas avoir développé de style
J'ai toute conscience de la grosse marge à réaliser sur la forme, du reste j'ai dis que si j'avais progressé (entre le livre I et le livre II), j'avais toujours continué à privilégié le fond.
Que l'on soit clair: un jeune auteur qui vient d'être publié ne peut pas être sûr de lui, c'est pour ça aussi que j'attends avec appréhension les critiques:
Citation :
Et maintenant, j’attends avec une certaine appréhension (à laquelle je ne m’attendais pas) les critiques !
Du reste pour la première critique je suis vraiment très heureux qu'elle soit positive. Parce que je sais que sur la forme, c'est un premier roman.

Citation :
Jamais je n'aurais osé envoyer un manuscrit aussi peu travaillé pour tenter de le faire éditer...
Peu travaillé n'est pas vraiment le terme, disons que par rapport à des exigences critiques il est très largement améliorable (surtout le début).
Mais j'ai écrit non pas pour sortir une perle de syntaxe, mais d'abord par besoin, ensuite par soucis de faire partager des émotions aux lecteurs.
Un lecteur ne fera jamais ce travail que tu fais sur l'atelier. Un lecteur (je le sais parce que je le vis) recherche des émotions, des questionnements, il veut être bousculé ou au contraire choyé, il veut verser des larmes de bonheur ou de tristesse, ou tout simplement il veut passer un bon moment. Il ne veut pas lire la quintessence de la bonne utilisation de la langue française.
Si tu utilise des termes alambiqués, le lecteur va vite décrocher (sauf public averti). Si tu fais des erreurs (légères) au niveau des temps utilisés dans tel contexte et telle phrase, ça passera. J'ai déjà lu des bouquins ou il subsistais des coquilles assez monumentales, ça n'a pas gâché mon plaisir parce que le sujet me plaisait, il était bien amené, c'était du bonheur.
Le travail collaboratif est très intéressant, pour ma part j'essaierai d'accorder autant d'importance à la forme qu'au fond dans mes prochains livres (pour me faire plaisir et me dire: là c'est nickel!), d'autant que les critiques officielles font souvent attention à ça (c'est la différence que je vois avec les lecteurs).

Mais l'important, c'est bien d'apporter du plaisir, des émotions. C'est que le lecteur, quand il repose son bouquin, ait la sensation que ça a répondu a ses attentes, qu'il n'ait pas l'impression d'avoir été floué par rapport à la 4ème de couverture ou autre.

Quand j'ai fais des séances de dédicaces, j'ai toujours dis aux acheteurs en notant mon mail: "surtout écrivez-moi, dites-moi ce que vous en pensez". Certains se prêtent au jeu. Ce sont des gens que je n'ai vu qu'une fois, que je ne reverrais probablement jamais, ils ont donc autant de franchise que toi. Ce que tu me dis en écrivant que mon livre est peu travaillé (j'espère que le jour ou tu publieras tu n'auras pas ce genre de commentaire, moi je pars du principe que ce qui ne tue pas rend plus fort mais tout le monde n'a pas cette philosophie!) me ferait mal au coeur si ces lecteurs ne m'avaient pas envoyé de messages.

Je t'en mets un tel quel (l'orthographe n'y est pas mais le plaisir est pourtant au rendez-vous :D ) et j'espère que ceux de rêve de fantasy qui seront publiés en recevront de semblables :

Citation :
je suis max vous m'avez dédicacé votre livre a cultura je l'adore il est trop bien je le dévors.

Ca fait chaud au cœur, et ce n'est pas pour ça que je vais prendre la grosse tête en me disant que je suis le nouveau Tolkien! Je parais sûr de moi dans l'interview parce que je dis les choses franchement et sans prendre de pincettes, ça ne veut pas dire que je me surestime, et je n'oserais jamais écrire à quelqu'un que mon manuscrit est meilleur que le sien ou que j'aurais fait mieux que lui (forme ou fond peu importe): chaque auteur a ses forces et ses faiblesses, je suis conscient des miennes et je vise bien l'amélioration!
Oui, il faut savoir se remettre en question, oui on a tous une marge de progression dans tous les domaines. Mais Foenidis, à un moment donné il faut passer à l'action et envoyer le manuscrit, parce que sinon comme c'était si justement dit au-dessus, on peut passer une vie entière sur un livre et trouver toujours quelque chose à redire ;)
En plus il y aura de toutes façons des grincheux pour ne pas aimer tel ou tel aspect du livre, quels qu'aient été tes efforts!
En tout cas le travail collaboratif est une bonne chose pour s'améliorer, alors longue vie à ce forum :D
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 10:43

"Ce qui fait la résistance d’une œuvre, ne l’oublions jamais, c’est le style, c'est-à-dire la vision réalisée, la conception rendue tangible, la vie donnée aux passions et aux choses. Il est vraiment difficile de bien définir ce que c’est que le style. Pour trouver une théorie qui résume à la fois la généralité et la précision, je crois qu’il faut en revenir à la formule de Buffon : « Le style est l’ordre et le mouvement qu’on met dans ses pensées. » L’ordre, c'est-à-dire la logique des idées, leur enchaînement, leur fond ; le mouvement, c'est-à-dire la couleur, la vie, la forme. L’ordre qui est la concentration, l’allure, l’ensemble ; le mouvement, qui est l’imagination, l’agrément, le relief."


Antoine Albalat : le Mal d’écrire.

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 12:40

Ludovic a écrit:
Un lecteur (je le sais parce que je le vis)
recherche des émotions, des questionnements, il veut être bousculé ou au
contraire choyé, il veut verser des larmes de bonheur ou de tristesse,
ou tout simplement il veut passer un bon moment. Il ne veut pas lire la
quintessence de la bonne utilisation de la langue française.
Si tu utilise des termes alambiqués, le lecteur va vite décrocher (sauf public averti).

Tout à fait d'accord ! Et justement !
La maîtrise des bonnes techniques, savoir tourner ses phrases, manier les mots... c'est ça qui permet de transmettre l'émotion !
Ce n'est pas parce qu'un texte sera riche qu'il sera compliqué et difficile à lire... c'est tout le contraire !
Travailler son style, c'est acquérir du rythme et de la fluidité... rendre la lecture facile et aérienne, que les mots glissent, que le lecteur n'ait plus que l'émotion à gérer avec des images claires et vivantes.

Ça, et je suis désolée de le dire, ça manque pour que l'émotion passe dans l'extrait que tu as posté. On sent bien l'ambiance que tu as tenté d'y mettre, mais cette émotion tombe à plat. C'est comme si en cuisine tu avais tenté de réaliser un plat en oubliant tout ce qui est nécessaire à son assaisonnement. Un manque de qualité dans la forme, c'est un cycliste du tour de France qui se retrouverait à faire la course sur un tricycle trop petit ou un danseur qui monterait sur scène empêtré avec des chaussures trop grandes pour lui.

Je précise aussi que je publie sur le web... oh, à toute petite échelle : de la fan-fiction... c'est vraiment par plaisir, c'est du bas niveau, je poste direct du premier jet... et le commentaire du public, j'y suis confrontée tous les jours puisqu'ils sont libres à chaque page.

Oui, bien que n'étant pas publiée en terme classique, j'ai beaucoup plus
de lecteurs que pas mal d'auteurs édités... j'aurais pu attraper la
grosse tête et me dire : j'ai des paquets de fans, je n'ai besoin de
rien d'autre. Mais quand je relis mes textes, je sens très bien que ce
n'est pas ça.

Des "nul nul nul"... il m'est arrivé d'en avoir... si si... heureusement, dans un autre sens, des messages comme celui que tu cites, j'en ai des centaines dans ma besace, des milliers sans doute si je m'amusais à les compter... et j'en avais déjà des centaines avant de m'inscrire ici pour progresser.
(J'avais terminé la première version de mon roman. J'aurais pu faire comme toi et l'envoyer tel quel à différents éditeurs.)

Donc je sais ce que représentent ces messages, dans les deux sens.
Des baffes, j'en ai pris des sévères dans ma vie, en fait je suis même mieux armée pour la tempête que pour la mer de la sérénité... lol
Alors les critiques peuvent déferler ! Celles qui seront argumentées, justifiées, m'aideront à encore progresser, les autres s'écraseront sans dommage...
Personne, absolument personne ne fait jamais l'unanimité. Mais il est toutefois important de savoir trier ce qui est utile pour se remettre en question, avancer encore et toujours.

Des "T'es trop géniale, je kiffe à donf ce que tu fais !" sûr que ça fait plaisir, ça fait un bien fou, ce serait hypocrite de dire le contraire - surtout pour quelqu'un comme moi qui doute... mais si je m'étais arrêtée à ces tonnes de compliments, j'en serais restée au même point.

Si je me fiche de la qualité d'écriture de mes fan-fics, c'est juste un divertissement, j'ai pas contre envie d'être fière de mon éventuel roman. J'ai envie de donner le maximum de ce que je peux donner, de le lancer aussi loin que je peux me révéler capable de lancer quelque chose... et je sais que la qualité de la forme de ce texte comptera pour ça autant que son fond.

Ne crois pas que tu perdrais des lecteurs à avoir un meilleur niveau d'écriture... c'est le contraire !
Il faut savoir contenter le plus grand nombre... et plus la qualité est bonne, plus ce nombre potentiel s'élargit. Surtout qu'un bon bouquin n'est pas plus cher qu'un autre !

Moi je veux que mon livre rende les gens heureux, le plus de gens possible. tongue
Ce n'est pas de l'ambition, je me fiche de ça.
C'est là où je te rejoins, mes histoires, se sont elles qui m'appellent... et si je réponds "présente", ce n'est pas pour les trahir. Mes personnages, je les considère comme mes enfants et comme toute bonne mère et je veux leur offrir le meilleur qu'il me soit possible de leur offrir. Personne ne le fera pour moi... ils n'ont que moi.

Et puis tout ce travail n'est pas perdu loin de là... c'est un investissement ! Si pour l'instant je passe un temps fou à finaliser ce premier manuscrit, l'expérience que j'engrange jour après jour sera acquise pour la suite... j'écrirai sans nul doute mieux plus vite avec bien moins d'efforts.

Oui, je suis aussi de ceux qui risquent de tomber dans l'excès inverse au tien et qui, à force de courir après une perfection qui leur est inaccessible, risquent de ne simplement jamais finir par se jeter à l'eau. Mais je me soigne... et j'avoue que tout le soutien que m'apportent mes petits camarades ici présents m'aide énormément.

Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 13 Oct 2011 - 19:47

Rien à ajouter, je pense que nous avons tous une vision intéressante et complémentaire de l'écriture et de ce qu'est un bon roman, et sur le fond je pense que nous partageons le même idéal: faire rêver!
Si un jour on se voit à un salon du livre ou autre manifestation littéraire, c'est très volontiers que l'on pourra poursuivre cette discussion, autour d'un verre cette fois (c'est quand même plus chaleureux geek ).
A ceux qui ont envie d'accompagner le clan Fimbulsson dans le Grand Nord je souhaite un bon voyage et je les invite chaleureusement à m'envoyer un petit message pour avoir leurs impressions (Adresse du site sous le post).
ABK, comme tu es du coin, si tu as envie de discuter n'hésite pas à venir au salon du livre de La Bassée ou au Val Joly Maginaire (il y aura aussi d'autres auteurs de fantasy, surtout au Val Joly puisque c'est dédié fantasy/fantastique/science-fiction), c'est toujours sympa de discuter avec d'autres écrivains (publiés ou non) et d'échanger les expériences de vive voix!
A bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
ABK
Auteur Illusionniste
Auteur Illusionniste
avatar

Masculin Messages : 498
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Ven 14 Oct 2011 - 1:17

Le Val Joly Maginaire fait un peu loin pour ma poubelle mobile, mais je pense faire un tour à la Bassée. Ce n'est sans doute pas le lieu approprié pour cette annonce mais si un lillois veut venir, j'aurais sans doute une place dans ma voiture (-> mp)

Je trouve que c'est une excellente initiative que de faire un site, et du coup, je vais me permettre une nouvelle question si tu veux bien, un peu plus générale que touchant au web d'ailleurs.

Avec les nouvelles technologies web, l'échange avec le lecteur me semble plus facile qu'auparavant. Néanmoins, de façon générale, est-ce que tu penses qu'un lecteur peut t'influencer sur ta façon d'écrire, notamment sur le fond. Par exemple, tu parlais d'un lecteur trouvant que ta seconde partie était trop sombre. J'imagine que tu souhaites travailler librement, selon ton feeling, alors comment gères-tu ces remarques ? Reviennent-elles parfois quand tu écris ? Arrives-tu à passer outre aussi bien les reproches que les attentes d'un lecteur ? Te sens-tu obligé d'une façon ou d'une autre d'écrire ce que tel ou tel lecteur a envie de lire ? (une tartine pour simplement demander : quelle est l'influence des retours des lecteurs sur ton écriture ?)

Je te remercie de tes réponses précédentes. Je comprends ta difficulté à exprimer la façon dont tu imbriques réflexion et action, vu que j'ai le même problème à le formuler, que cela vient naturellement, mais je me suis dis, on sait jamais, il a p'têtre une baguette magique pour ça ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Ven 14 Oct 2011 - 1:38

Clairement les nouvelles technologies ont un impact en termes de contact avec le lectorat (si l'écrivain le souhaite, parce qu'on peut toujours décider de faire l'ermite!).
Je t'avais préparé une longue réponse mais ce sera plus simple de vive voix.
Disons en quelques mots que oui, cette réflexion du lecteur a son utilité, je la prend en considération. Elle m'a permis d'avoir une nouvelle idée et si je devais faire une suite, sa réflexion serait prise en compte. D'ailleurs je lui en ai fait part en le remerciant de me l'avoir dit ;)
Il ne s'agit pas d'être une girouette et de changer d'avis à mesure des retours (chaque lecteur a son avis personnel en fonction de sa propre sensibilité), mais c'est important d'écouter, de comprendre le pourquoi de telle ou telle remarque (en l'occurrence je l'ai questionné et ça a été constructif). Ca peut amener des pistes de réflexion intéressantes.
Pour le cas particulier du côté sombre je t'expliquerais, c'est assez complexe ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fisher David - Conversation avec mon chat
» Entretien avec Mamadou Abdoulaye LY, auteur et professeur de français à l’Université Normale du Yunnan en Chine, à Kunming
» pour dany poème et acrostiche
» montage vidéo
» Ecu au bandeau 1749 L - EBNEDICTUM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rêve de Fantasy :: Général :: LA RUBRIQUE DES PRESCRIPTEURS ET DES AUTEURS-
Sauter vers: