Association et forum Francophone créés le 8 avril 2009 avec Comité de Lecture. Ici, les terres de l’imaginaire sont foulées par des écrivains en herbe, en devenir ! Ici, la langue française parle le fantastique ! Ici ! Votre œuvre sera lue, évaluée.
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 11:49

Bonjour à tous ! nous avons la joie d'accueillir ce vendredi 7 octobre Ludovic Deloraine l'auteur du Clan Fimbulsson aux éditions Asgard.
Il nous fait le plaisir de répondre aux questions préétablies des membres de RdF et de partager son parcours et son rapport à l'écriture avec nous.
Un bonheur n'arrivant jamais seul, il prendra sur son temps pour donner un éclaircissement à toutes nos interrogations légitimes, et ce pendant les jours qui suivront l'interview.
Dans cette attente, je vous demande de ne rien rédiger dans ce sujet.

Amicalement
Olivier.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.


Dernière édition par olivier.lusetti le Dim 4 Déc 2011 - 13:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 11:54


Synopsis
Au coeur des glaciales terres du Nord, un clan d’hommes rudes doit fuir ses terres ancestrales de Vert-Lieu pour trouver une nouvelle patrie : ainsi en ont décidé les Dieux. Mais pourquoi ? Quel sort leur réservent les Nornes qui tissent la destinée ? Suivez Edreidh, Thorrik et Alarik dans leur exode, leur quête, leur volonté de survivre.
Ils devront prouver leur valeur au clan, aux femmes dont ils souhaitent conquérir ou reconquérir le coeur, mais aussi aux dieux impitoyables… Aucune faiblesse n’est permise. Entre voyage initiatique, quête aux multiples rebondissements et mythologie scandinave, le Clan Fimbulsson vous emmènera sur des terres inexplorées dont tous ne ressortiront pas indemne.
Dans cet univers souvent brutal, les notions de bien ou de mal n’existent pas : actes héroïques ou comportements sauvages, comment les jugerez-vous ?

18 €
Paru le: 7/09/2011
n° ISBN: 978-2-91914007-7
Illustration: Michel Borderie




Ludovic Deloraine est né en 1980. Curieux dès le plus jeune âge, il est passionné par la nature. Il aime la lecture et laisse son imagination vagabonder librement. Lors de ses études de droit, il découvre la mythologie germano-scandinave, pour laquelle il a un véritable coup de foudre. Il y rencontre aussi sa femme, Juliette, avec laquelle il aura deux filles.
Il est ensuite Responsable Ressources Humaines en milieu hospitalier et commence à écrire, « par besoin » (il lui fallait mettre sur papier une histoire qui lui tournait dans la tête), en 2007. L’année suivante une première version du clan Fimbulsson est écrite.
Il déménage en 2009 en Flandre intérieure où il vit au milieu des champs, s’occupant avec sa femme de ses filles, de son potager… et de ses poules, dans un objectif de vie saine et proche de la nature. Ce responsable RH pas comme les autres pratique également la boxe thaïlandaise, « nécessaire à son équilibre ».




Pour en savoir un peu plus :

http://www.leclanfimbulsson.com/

Le site des éditions Asgard



_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.


Dernière édition par olivier.lusetti le Jeu 13 Oct 2011 - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 19:40

Bonjour à tous,

Merci à rêve de fantasy de m’accueillir et me donner l’occasion de me présenter !

Il est un peu difficile de parler de soit en quelques mots mais essayons !
Ludovic Deloraine, la trentaine, 2 petites filles (Anseline et Aénor), je suis marié à Juliette et dans la vie je suis Responsable RH d’un hôpital.
Je suis juriste de formation (master de droit du travail) bien que pas particulièrement passionné par le droit.
J’aime la nature (sauvage si possible) et le calme, ce qui explique que j’habite dans la campagne sans voisins. Je m’occupe de mon potager pour manger sainement et peut-être inconsciemment retrouver mes racines paysannes (de mon côté paternel tous les ancêtres sont agriculteurs). Il y a sans doute aussi une volonté de vivre par soi-même et par le travail de ses mains, ce qui change du bureau…
J’aime aussi, en vrac : la boxe thailandaise, les arbres, le hardcore (techno), les estaminets, la mythologie scandinave (on y reviendra!) et bien entendu je lis de la fantasy (et de la science-fiction). En bref, des passions très hétéroclites…
Et l’écriture, dans tout ça, me direz-vous ?
Allons-y pour les questions !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 19:42

Votre rapport à l’écriture

Quand avez-vous décidé de vous plonger dans l’écriture ?

J’y ai peut-être vaguement pensé depuis bien longtemps, mais le vrai déclic a été vers 2007 (de mémoire…) : une histoire m’est venue en tête. Elle y tournait à tel point que j’ai du la mettre par écrit pour ne plus y penser, ce que j’ai fait.

Nous imaginons que pour réussir à achever un roman, il faut être réellement passionné. Ressentez-vous l’écriture comme un besoin ?

C’était vraiment un besoin très prégnant, il fallait que j’écrive cette histoire. Une sorte de nécessité, comme si le Destin me poussait fortement à le faire.

Quelle est votre fréquence d’écriture (tous les jours, plusieurs heures par jours, etc.) ?

Il y a eu deux parties distinctes (respectivement les livre 1er et 2ème du clan Fimbulsson, je vous dis tout !).
Pour la première partie, commencée vers 2007, j’écrivais de temps à autre, sans aucune régularité. Je pouvais passer des heures dessus ou ne plus rien écrire pendant 2 semaines. En fait à l’époque je le faisais par besoin mais sans réellement songer à la publication : je n’avais pas d’impératif de délai et j’écrivais un peu comme je le sentais.
Pour la deuxième partie en revanche, j’ai du rédiger environ 200 000 caractères en moins d’un mois ( ! ), inutile de dire que j’étais attelé plusieurs heures par jour dessus (tôt le matin, le midi, tard le soir…). C’était d’autant plus difficile que mes filles étaient malades à cette époque et qu’au boulot c’était la course !! En revanche j’avais une inspiration extraordinaire, ça venait tout seul. J’espère retrouver ça un jour !

D’où tirez-vous votre inspiration (promenades, lectures, cinéma, etc.) ?

La mythologie germano-scandinave qui est une réelle passion (bien plus complexe, vos lecteurs doivent le savoir, que l’idée qu’on s’en fait avec les vikings et autres « barbares »…). Cette mythologie traverse le livre, c’est une toile de fond, avec l’approfondissement de certains thèmes.
Les promenades bien sûr, pour les descriptions de forêt, de plaines… J’adore me balader !
Au niveau lecture je me rends compte que je lis peu. Quand je discute avec d’autres auteurs je me sens un peu inculte à ce niveau, je ne connais que les gros et anciens classiques (et encore, pas tous !!). Je ne pense donc pas que j’ai eu une source d’inspiration à ce niveau…
Mon inspiration, c’est aussi (étrangement pour de la fantasy) la vie quotidienne. Je me voyais mal par exemple décrire un accouchement sans y avoir vraiment assisté…
Pas d’autres inspirations à ma connaissance, ou alors inconscientes !

Avez-vous toujours écrit de la fantasy ? Écrivez-vous uniquement cela ?

Ce roman est mon premier, je n’avais rien écrit auparavant. Actuellement ce serait fantasy si je devais songer à une suite, ou alors science-fiction. En revanche je ne me vois pas écrire dans un autre genre (à la limite du fantastique si c’est pour une nouvelle).

Écrivez-vous votre premier jet à la main ou préférez-vous travailler directement à l’ordinateur ?

Directement à l’ordinateur, mais cela changera peut-être.

Utilisez-vous un logiciel d’aide à l’écriture, correcteur ou autre ?

Rien à part la correction automatique de word. Par contre en lisant les interviews des autres je m’aperçois qu’il existe effectivement des logiciel qui ont l’air intéressants !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 19:43

L’écriture

Quand est née pour la première fois l’idée d’écrire un roman en entier ?

Vers 2007 donc, et c’était ma première expérience d’écriture.

Avez-vous rapidement eu une idée claire du scénario ou s’est-il mis en place à mesure ?

J’avais tout en tête, toute la trame et pas mal de détails en « visuel ». Je n’ai eu qu’à poser ça par écrit.

Avez-vous écrit une trame très précise, un résumé ? Si oui, ce premier travail s’est-il fait avant la rédaction proprement dite ou simultanément ?

Je n’ai fait aucun travail avant l’écriture du roman : je m’y suis mis directement (je n’avais même pas de notes… Pour les prochaines fois ça va changer !).

Combien de temps vous a-t-il fallu, de la première phrase à la dernière page, pour écrire votre œuvre ?

C’est franchement impossible à dire, mais pour donner un ordre d’idée, pour le livre 2ème j’ai mis un peu moins d’un mois (premier jet hors corrections) en travaillant plusieurs heures par jour.

Avez-vous corrigé votre travail au fur et à mesure ou une fois la rédaction terminée ? À ce titre, combien de temps vous a pris le travail de réécriture, correction ? Cette correction a-t-elle été compliquée ? Avez-vous eu recours à des bêta-lecteurs ?

Pour le livre 1er un ami m’a beaucoup aidé à corriger la forme (fautes, coquilles…). On faisait ça au fur et à mesure, par chapitre.
Pour le livre 2ème j’ai corrigé à mesure.
Bien entendu il y a eu la phase de relecture/correction avec l’éditeur, nous y viendrons !

Avez-vous douté durant votre travail ? Si oui, comment avez-vous réussi à retrouver confiance ?

Pas pour le livre 1er. Il me paraît nécessaire ici de préciser que cette partie était à l’origine un roman en tant que tel que j’ai autoédité dans un premier temps, d’où l’importance de mon ami « bêta lecteur ». Je ne doutais pas dans le sens ou mon but n’était pas la publication à tout prix.
En revanche j’ai beaucoup plus douté lors du travail de relecture/corrections avec l’éditeur. Ca n’a pas toujours été évident. Et maintenant, j’attends avec une certaine appréhension (à laquelle je ne m’attendais pas) les critiques ! Les premiers retours de lecteurs sont positifs, mais les critiques « pros » c’est autre chose… Alea jacta est ! On verra bien.

Nous supposons qu’il faut organiser correctement son temps pour aller au bout d’un travail de si longue haleine. Comment avez-vous concilié vie professionnelle, familiale et le temps nécessaire à l’élaboration de votre œuvre ?

Je me pose encore la question !!! Pour le livre 1er pas de problèmes : mon boulot n’était pas trop prenant, nous n’avions pas encore d’enfants… Donc une vie très tranquille.
Par contre pour le livre 2ème, je n’arrive toujours pas à comprendre comment j’y suis arrivé vu les circonstances de l’écriture ! Je dirais qu’il faut une grosse volonté, une bonne constitution (physique et mentale), une organisation irréprochable et être très réactif. Je ne sais pas si je pourrais le refaire…

Comment arrivez-vous à maintenir la distance nécessaire pour garder votre esprit critique par rapport à ce que vous écrivez ?

Je ne sais pas si j’y arrive ! J’aurais donc du mal à répondre à cette question.

Quels sont les passages que vous avez préféré rédiger ? Quels ont été les plus ardus à écrire ?

J’aimais beaucoup écrire les passages ou les personnages se reposent et regardent ce qui les entoure. Sans doute parce que je voyais les paysages dans ma tête et qu’ils étaient beaux. J’ai pris aussi grand plaisir à décrire les franges de la folie dans la deuxième partie pour le personnage principal (je ne peux pas en dire plus au risque de spoiler) : nous avons tous une part sombre, une violence intérieure, et ça m’a fait du bien de la relâcher dans l’écriture !
Le plus ardu a été le début du roman. Je trouve ça très difficile de bien démarrer.

La séparation et l’organisation de vos chapitres se sont-elles faites naturellement ou avez-vous dû les retravailler ?

Très naturellement, j’ai même été étonné qu’ils soient tous si équilibrés sans l’avoir vraiment voulu. De même pour les noms de chaque chapitre, ça m’est venu tout seul.

Le sentiment de satisfaction doit être immense lorsque l’on achève une telle entreprise. Pouvez-vous nous le décrire ?

La plus grande satisfaction a été qu’enfin cette histoire arrête de me trotter dans la tête ! Le mot qui décrit le mieux cette sensation est : soulagement.

Sans bien sûr nous dévoiler l’intrigue, quel (s) moment (s) préférez-vous dans votre œuvre ?

J’aime tous les moments où les personnages se montrent durs et où, selon la sensibilité des lecteurs, certains les verront comme courageux, d’autres comme étant sauvages et brutaux, d’autres encore différemment.
J’aime aussi beaucoup quand le personnage principal de la deuxième partie dit le fond de sa pensée à ses interlocuteurs ! Sans doute mon côté un peu misanthrope…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 19:45

À la recherche d’un éditeur

S’agissait-il de votre premier tapuscrit envoyé ou avez-vous d’autres écrits n’ayant pas trouvé preneurs ?

C’était mon tout premier, je n’avais rien écrit d’autre.

Avant de chercher un éditeur pour ce roman, avez-vous fait paraître des nouvelles ? Si oui, sous quelle forme ? Recueil, anthologie, revues, webzine... ?

Absolument rien.

Que pensez-vous, à ce titre, de la nouvelle, notamment sur le côté formateur qu'elle peut avoir pour un écrivain novice ?

La forme courte permet de tester des choses nouvelles, de voir si ça fonctionne. Pour un écrivain novice, il peut essayer de voir s’il arrive à créer un style et si « ça passe » auprès du lectorat, sans avoir eu à s’investir sur quelque chose de trop chronophage et prenant (je ne dis pas ça pour dénigrer le genre de la nouvelle, c’est juste que l’investissement en temps et en pugnacité est à mes yeux plus fort pour un roman).

Comment avez-vous su que votre roman était achevé, que vous ne pouviez plus l’améliorer, qu’il était temps de l’envoyer ?

Quand mon bêta lecteur a terminé les corrections ! Pour la forme il fallait qu’il me donne le feu vert.
Sur le fond, comme j’étais soulagé, c’est que j’avais écrit ce qu’il fallait.

À combien d’éditeurs l’avez-vous envoyé ?

De mémoire 5 ou 6.

À partir de ce moment commence l’attente d’une réponse. Pouvez-vous nous décrire ce que l’on ressent ?

On ressent de l’espérance tout en sachant que les chances sont quasi-nulles. Alors on essaie de penser à autre chose !!

Aviez-vous des liens personnels ou professionnels ayant pu appuyer votre tapuscrit auprès des maisons d’édition ?

Aucun.

Au bout de combien de temps avez-vous reçu une réponse ? Toutes les maisons vous ont-elles répondu ? Combien ont répondu à la négative avant de recevoir un accord ?

2 ou 3 ont prit la peine de répondre, une réponse standard et sans âme qui n’expliquait pas les causes du refus, mais c’est toujours mieux que rien du tout ! Je ne me rappelle plus du tout des délais de réponse…

Combien ont validé votre tapuscrit ? S’il y en a plusieurs, pourquoi avoir choisi votre éditeur actuel ?

Seule ma maison d’édition actuelle a répondu positivement. Alors même que je ne m’y attendais plus !

Pour parler plus particulièrement de votre actuel éditeur que je vous laisse citer, au bout de combien de temps celui-ci vous a-t-il répondu ?

Mon éditeur, les éditions Asgard, a répondu très rapidement : deux semaines après l’envoi du livre (qui était donc en autoédition).
Sa réactivité est très appréciable et montre une belle motivation !

Votre éditeur a-t-il directement validé votre œuvre ou s'est-il d’abord montré sceptique ?

Le directeur de la collection Reflets d’Ailleurs m’a dit qu’il avait été enthousiasmé par le livre et qu’il proposait sa publication ! C’est après qu’il a fallut beaucoup travailler dessus.

Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez reçu la réponse positive de votre éditeur ?

Du scepticisme : je n’y croyais pas. Ensuite j’ai reçu le contrat, avec beaucoup de joie ! Mais jusqu’à ce que j’aie le livre entre les mains, je ne criais pas victoire. Aujourd’hui, je suis comblé !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 19:46

De l’acceptation à la parution

Votre éditeur vous a certainement demandé un certain travail de correction sur votre œuvre. Était-il conséquent ? Vous a-t-on obligé à modifier des passages que vous teniez à garder ?

Je ne vais pas mentir : c’était un très gros travail, très conséquent (autant pour l’éditeur que pour moi !). D’ailleurs la sortie du livre a prit pas mal de retard à cause de ça (en outre lorsque j’ai signé le contrat, je n’avais pas encore commencé le livre 2ème). Gros travail, parfois presque démotivant (encore une fois pour les deux !), mais le livre est sorti et je pense que tout le temps passé dessus a payé !
On ne m’a pas obligé à modifier des passages, j’ai suivi des conseils qui me paraissaient pertinents et j’ai parfois aussi refusé des modifications.

Vous a-t-on demandé de terminer le second tome avant de publier le premier ?

A ce jour le clan Fimbulsson est un « one shot », pas de suite prévue. On verra ce que l’avenir réserve !

Avez-vous pu discuter à bâtons rompus avec votre maison d'édition, ou était-ce « à prendre ou à laisser » ?

Les éditions Asgard ne m’ont jamais lancé d’ultimatum. Comme en tout domaine, forcer la main n’amène à rien de bon et démotive, je pense que le directeur de collection l’a parfaitement compris.

Avez-vous participé à la fabrication de la maquette de votre livre ? Si oui, votre avis était-il principal ou seulement secondaire ?

Oui j’ai lancé l’idée de l’illustration à Michel Borderie qui a fait un travail magnifique en suivant ce que je lui avais demandé. Les gens apprécient beaucoup la couverture. J’ai simplement demandé à l’illustrateur de modifier 2-3 détails (en l’occurrence les runes, je voulais certaines significations), mais d’entrée de jeu le résultat correspondait parfaitement à mes attentes. Encore un grand bravo à lui !
Pour le reste de la maquette, les chapitres ont été respectés, l’idée de séparation en livre I et livre II que j’avais lancée a été suivie et j’ai participé à la 4ème de couverture.

Au final, combien de temps s’est écoulé entre le début de l’écriture de votre livre et sa parution ?

4 ans, mais mon cas est particulier puisque j’ai commencé par l’autoédition et que le livre actuel est plus long (et mieux travaillé) que la version initiale.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 19:47

La promotion

Votre maison d'édition dit le plus grand bien de votre écriture. Pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ?

En fait je ne pensais pas avoir de style particulier jusqu’à ce qu’un ami qui me connais bien me dise « quand je lis, je vois tout de suite que c’est toi qui l’a écrit, à l’écriture ». Mais bon, j’ai toujours du mal à me dire que mon écriture a quelque chose de particulier ! En fait j’ai tendance à donner plus d’important au fond du texte qu’à la forme. Mais ça change, je prends de plus en plus conscience que les deux sont importants…
Je pense aussi avoir fluidifié l’écriture à mesure de l’avancée du texte.
Aux lecteurs de juger !

Si vous avez une activité professionnelle, la promotion ne vous prend-elle pas trop de temps ? La disponibilité dont vous devez faire preuve n’est-elle pas trop contraignante ?

Ca me prend du temps mais ce livre est très important pour moi. J’accepte les contraintes volontiers, je m’adapte (et ma femme aussi !!).

Avez-vous déjà participé à des salons en tant qu’auteur ? Si oui, qu’en retenez-vous ?
Redoutez-vous le regard du public vis-à-vis de votre œuvre ? Ne craignez-vous pas qu'il n'adhère pas à l'univers que vous leur proposez ?


Oui et je trouve ça intéressant de discuter avec les lecteurs potentiels (surtout ceux qui se prennent au jeu des questions), mais aussi avec les autres auteurs. Au 11ème salon du livre de Nieppe ou il n’y avait personne (il faisait un temps exceptionnel pour un 2 octobre !) j’ai pu discuter avec Guillaume Fourtaux que vous avez interviewé ici même et un autre auteur, ça a été un très bon moment même si d’un point de vue des ventes c’était une perte de temps.
Le regard du public ? Tout dépend de quel public. J’aurais tendance à prendre à cœur les critiques des gens que je connais ; pour les autres, je me dis que même le meilleur bouquin de fantasy imaginable ne plaira pas à tout le monde. Il y aura forcément des heureux et des grincheux.
Pour le fait d’adhérer à l’univers ou pas, ce n’est pas une crainte, plutôt un amusement tant les réactions sont différentes : un jeune amateur de fantasy m’a acheté le livre quand je lui ai expliqué que la deuxième partie était très sombre, alors qu’un lecteur m’a dit qu’il rpéférait de loin le première partie, l’autre étant trop sombre ! D’un point de vue général, le 4ème de couverture résume assez bien je pense ce que l’on va trouver dans le livre, si les gens achètent c’est qu’ils adhèrent déjà plus ou moins à ce qu’ils vont découvrir…

De combien d’exemplaires sera constitué le premier tirage de votre roman ? Une fois tous vos romans écoulés, votre maison d’édition procédera-t-elle à de nouvelles fournées ?

500 exemplaires, réimpression si le stock est écoulé, et ainsi de suite !

Êtes-vous satisfait des lieux de ventes où l’on peut se procurer votre livre ?

Je n’ai pas la liste des lieux de vente. Je sais qu’il est à la FNAC, au Cultura (ou j’ai fais une séance dédicace, très bien accueilli par les vendeurs présents)… Dans l’idéal il faudrait qu’il soit partout, mais tous les libraires (petits ou gros) ne sont pas prêts à prendre de risques !
J’ai aussi demandé aux librairies de la ville la plus proche de chez mois, Hazebrouck (le marais du livre et Kieken) de me mettre en rayon, ils l’ont fait volontiers, qu’ils en soient remerciés ! J’y suis en vitrine (pas moi, le livre…). En revanche mauvais point pour la librairie de Bailleul qui est en situation de monopole et dont la patronne qui ne connaît rien à la fantasy s’est juste fendu d’un « bigre ! » en voyant un distributeur qu’elle ne connaissait pas apparaitre sur son écran. Un peu contrainte de donner une réponse à un vulgaire quidam qui osait la déranger en pleine conversation (relative au cheval et à la bonne société bailleuloise, aucun lien avec la littérature évidemment), elle a indiqué que s’il y avait un droit de retour et uniquement dans ce cas, elle consentirait à y réfléchir. Donc pour celle-ci, je déconseille !!

Pensez-vous apporter quelque chose de nouveau dans la littérature de l’imaginaire ?

Sur la forme (le style, l’écriture…) je ne pense pas. Sur le fond, j’ai beaucoup travaillé l’aspect mythologie (en me basant sur des sources fiables et sérieuses, nous sommes loin du Thor de Marvel…) et peut-être mon livre apporte-t-il matière à réflexion, davantage que dans de l’imaginaire « de détente » classique.

En conclusion et en quelques mots, que pourriez-vous nous dire pour nous donner envie de découvrir votre œuvre ?

Le souffle du Destin plane sur le roman de bout en bout. Les personnages ont intérêt à suivre le leur, qu’il soit sombre ou lumineux, glorieux ou chaotique, parce qu’en tout état de cause, ils ne sont pas immortels ! Et les Dieux (surtout l’un d’entre eux…) ne tolèrent pas la faiblesse. En parlant des dieux, ils agissent en filigrane, impalpables mais bien présents.
D’une manière générale, bien que cette fantasy soit réaliste (pas d’elfes ni de nains, des créatures hors du commun rares et mémorables…), le dépaysement est garanti ! Dans un environnement rude, vous découvrirez des comportements héroïques ou sauvages mais qui ne vous laisseront pas indifférents… La survie d’abord !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 19:50

Voilà, j'en ai fini avec les questions "officielles", si vous avez d'autres questions j'y répondrais volontiers! tchin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Sunny Blue
Adjuvant de l’Écriture
Adjuvant de l’Écriture
avatar

Masculin Messages : 982
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 40
Localisation : Pas-de-Calais / Côte d'Opale

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Jeu 6 Oct 2011 - 23:06

Bonjour,

Puisque tu le proposes si généreusement, je me permets dès à présent une salve de questions.

1°) Tu affirmes t'être lancé dans l'écriture sans notes ni plan et que la prochaine fois, tu t'y prendras autrement. As-tu finalement payé ce manque de préparation par la suite et comment ?

2°) Le thème se concentre sur la survie d'un petit groupe avec tout ce que cela implique. En tant que passionné de la mythologie scandinave, comment en vient-on à choisir de raconter cette histoire, intimiste, plutôt qu'une autre plus épique ?

3°) Pourrais-tu préciser ta pensée : qu'est-ce que, selon toi, un livre qui "apporte matière à réflexion" plutôt qu'un livre de "détente" ? Travailler sur la précision mythologique, cela demeure de l'ordre de la forme. Alors que penser du fond surtout que tu restes dans l'expectative avec ce "peut-être" ? Qu'y a-t-il de profond dans ce roman que l'on ne trouvera pas dans un autre plus "léger" ?

4°) Effectivement, le 2 octobre fut exceptionnel au niveau du temps, et j'étais moi-même au salon Animavia à Armentières, les autres nordistes s'étant rendus à la plage en masse comme en témoignaient les kilomètres de bouchon sur l'A 25. Cela dit, es-tu indemnisé pour ces salons même déserts ou te contentes-tu du plaisir de la notoriété ? Pourquoi ne pas être parti pour profiter de ce dernier soleil de l'année avec ta famille ?

Merci d'avance pour les réponses.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.fantasy-modedemploi.fr
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Ven 7 Oct 2011 - 0:04

Bonjour sunny! Merci pour la franchise de tes questions!

Citation :
1°) Tu affirmes t'être lancé dans l'écriture sans notes ni plan et que la prochaine fois, tu t'y prendras autrement. As-tu finalement payé ce manque de préparation par la suite et comment ?

En fait non je ne l'ai pas payé. Mais l'écriture de ce livre a été particulière puisque j'avais tout en tête.
Par contre j'ai commencé un livre axé science-fiction et j'ai ressenti le besoin de mettre non seulement une trame principalement, mais aussi les trames annexes et même une chronologie. Il est beaucoup plus complexe au niveau de la narration.
De la même manière si je devais faire une suite, la narration serait aussi différente et j'aurais besoin de prendre pas mal de notes au préalable.

Citation :
2°) Le thème se concentre sur la survie d'un petit groupe avec tout ce que cela implique. En tant que passionné de la mythologie scandinave, comment en vient-on à choisir de raconter cette histoire, intimiste, plutôt qu'une autre plus épique ?

J'aime ce qui est "réaliste", ce trouve ça plus prenant. Un héro solitaire qui survit pendant des tomes et des tomes à des difficultés insurmontables, ça me fait un peu penser aux superhéros à la Marvel, ça enlève de l'empathie que l'on ressent envers lui.
Tandis que devoir lutter pour sa vie, là ou un coup fait vraiment mal, ça nous rapproche du personnage.
Pour répondre plus précisément par rapport à la mythologie scandinave: les Dieux sont au-dessus des hommes. Les hommes peuvent être des héros, mais pas devenir eux-même des dieux, peut-être tout simplement parce qu'ils ont d'autres préoccupations. Quand on est dans un environnement hostile et que le Destin vous mets à l'épreuve, vous pensez à autre chose qu'à des actions particulièrement héroïques en tant que telles, même si pour certains c'est l'occasion d'affirmer ou confirmer leur valeur aux yeux du clan (et là ça mène à de grande choses).

Citation :
3°) Pourrais-tu préciser ta pensée : qu'est-ce que, selon toi, un livre qui "apporte matière à réflexion" plutôt qu'un livre de "détente" ? Travailler sur la précision mythologique, cela demeure de l'ordre de la forme. Alors que penser du fond surtout que tu restes dans l'expectative avec ce "peut-être" ? Qu'y a-t-il de profond dans ce roman que l'on ne trouvera pas dans un autre plus "léger" ?

Des réflexions qui se posent à l'époque et sont actuelles. La valeur que l'on donne à l'argent (à l'or pour l'époque) par exemple; je ne peux pas en dire beaucoup plus sous peine de spoiler, mais les héros ont quelques réflexions amusantes à ce sujet mais qui font réfléchir.
Des réflexions aussi sur le destin, notion complexe, ou encore sur ce qui est vraiment essentiel dans la vie. Le roman donne des pistes.
Par contre je me suis sans doute mal exprimé: c'est bien un roman de détente, mais avec de la réflexion en plus (encore un dernier exemple: la voie chaotique du personnage du livre 2ème est-elle condamnable ou finalement compréhensible voire nécessaire? Selon les lecteurs, les réponses diffèrent, mais ça pose des questions sur notre propre système de "valeurs" et ce que l'on considère comme bon ou mauvais).

Citation :
4°) Effectivement, le 2 octobre fut exceptionnel au niveau du temps, et j'étais moi-même au salon Animavia à Armentières, les autres nordistes s'étant rendus à la plage en masse comme en témoignaient les kilomètres de bouchon sur l'A 25. Cela dit, es-tu indemnisé pour ces salons même déserts ou te contentes-tu du plaisir de la notoriété ? Pourquoi ne pas être parti pour profiter de ce dernier soleil de l'année avec ta famille ?

Faire la transhumance de l'A25 ne me tente pas le moins du monde, je n'arrive pas à comprendre qu'on passe des heures dans un bouchon pour se griller au soleil sur une plage bondée!!
Plus sérieusement c'est vrai que c'est un sacrifice pour la vie de famille, mais ce livre est une partie de mon destin que j'accomplis, c'est important aussi.
Pour l'indemnisation je vais être franc: je ne sais même pas si nous sommes indemnisés, je vais demander à un "collège écrivain"! Mais la "notoriété" me conviens, le simple plaisir de discuter avec des lecteurs potentiels ou, comme je le disais, avec des "collègues" écrivains.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Ven 7 Oct 2011 - 11:46

Un grand merci pour la franchise de tes réponses Ludovic. Je prends le temps de tout lire en profondeur et je reviens avec une nouvelle fournée. :clap:
Amicalement
Olivier. :)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Sam 8 Oct 2011 - 20:55

N'hésites pas Olivier! J'attends la nouvelle salve de pied ferme!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
MissCoco
Conseillère
Conseillère
avatar

Féminin Messages : 1453
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Lun 10 Oct 2011 - 2:31

Bonjour Ludovic,
Félicitations pour votre édition chez ASGARD! :clap:
Edilivre n'a pas de réseau de diffusion, et n'est pas un véritable éditeur. En effet, il faut payer certains services comme la correction, la couverture. Le réseau de diffusion est inexistant mis à part sur le web, et surtout, Edilivre accepte n'importe quel manuscrit. Pour moi, c'est une sorte d'hybride entre l'auto-édition et l'édition à compte d'éditeur. (J'ai rédigé un petit article à ce sujet, présent sur le forum).

Mes questions sont les suivantes :
Qu’avez-vous payé avec Edilivre ?
Qu’est-ce que cela vous a apporté ?
Conseillez-vous cette expérience ?
Combien d’exemplaires avez-vous vendus grâce à Edilivre ?
Comment votre éditeur s’est-il acquitté de la cession de droits avec Edilivre ?
Voir ci-dessous le fonctionnement d’Edilivre avec Editeur Indépendant qui fait partie du groupe :
4.1 Si l’auteur le souhaite, Editeur Indépendant cédera à première demande de sa part leurs droits d’exploitation de l’ouvrage à tout éditeur qui en aura exprimé le souhait.
4.2 En cas de cession, l’éditeur cessionnaire reversera à Editeur Indépendant 4 % (quatre pour cent) du chiffre d’affaire public réalisé pendant toute la durée d’exploitation de l’ouvrage. La mention suivante sera portée sur les ouvrages de l’éditeur cessionnaire : « œuvre découverte sur Editeur Indépendant.com ».

Est-ce pour cette raison que votre éditeur vous a demandé d’épaissir considérablement votre livre premier en y ajoutant presque un second ?
Voilà ce que l’on trouve sur votre blog
: Lorsque j'ai envoyé mon manuscrit à Thomas, (directeur de collection d’Asagard) il faisait environ 300 000 caractères. Pour la publication qu'il envisageait à l'époque en Juin avec une avant-première pour Epinal (les Imaginales) en Mai, il m'a demandé de passer à 500 000 caractères...

Merci pour vos réponses.
P.-S. Le sujet de votre livre est intéressant. :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedefantasy.org
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Lun 10 Oct 2011 - 3:03

Bonjour misscoco, merci pour les félicitations!

Alors en fait la réponse va être très courte: l'auto-édition, je l'ai faite chez "Thebookedition" et non "edilivre" (que je ne connais pas). Pour Thebookedition, rien à avancer, pas d'histoires de contrats avec droits de cession, etc., bref c'est très simple: on envoie le texte et on peut le commander en format livre. il suffit juste de faire attention à la mise en page, ce qui n'est guère compliqué...

Concernant le nombre d'exemplaires vendus, environ une soixantaine ce qui est correct si on considère que je n'ai fait pour ainsi dire aucune pub, que je n'ai fais aucun salon, séance de dédicace, que je n'ai pas cherché à le mettre en librairie... En fait à l'époque je n'y connaissais pour ainsi dire rien dans la manière de se faire connaître et de vendre un livre.

Je ne conseille pas cette expérience si c'est vraiment pour diffuser le livre: à supposer que vous sachiez être convaincant pour faire du dépôt-vente auprès des libraires du coin et que vous participiez à des salons du livre, de toute façon le lecteur potentiel se méfiera de ce qui n'a pas été validé par un "vrai" éditeur (mettez-vous à sa place...).
Si c'est juste pour faire partager vos écrits à vos amis ou votre famille, c'est un moyen simple. Il y a aussi d'autre intérêts (par exemple j'ai écrit un poème avec des images insérées comme cadeau pour ma femme, c'était sympa surtout qu'il y a plusieurs types de format). Il est possible de n'acheter qu'un exemplaire bien sûr: c'est à la demande.

Note: d'une manière générale je ne me verrais vraiment pas payer ne serait-ce qu'un centime pour être publié, sinon ça fleure l'arnaque. Ou alors payer directement un correcteur à la limite si on n'a pas de "vrai" éditeur, ou un illustrateur, mais ça me semble déjà beaucoup. Pour ma part un copain plutôt bon en orthographe avait relu ma première version, et un ami qui travaille dans le milieu de la pub m'avait fait la couverture gratuitement. Bref je préfère de loin le système D si c'est pour s'auto-éditer...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
MissCoco
Conseillère
Conseillère
avatar

Féminin Messages : 1453
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Lun 10 Oct 2011 - 3:25

Désolé j'ai lu trop vite. :roll:

TheBookEdition :

Citation :
1| Le coût de fabrication de votre livre à l'unité est calculé

à partir du nombre de pages et des dimensions du manuscrit que vous nous envoyez en ligne, nous déterminons un coût de fabrication à l'unité de votre livre.Coût de fabrication
(selon le format et le nombre de pages de votre manuscrit)
+
Vos royalties
=
Le prix de vente de votre livre

Effectivement je viens de lire tout ça, mais alors dans ce cas pas de comité de lecture ni de corrections ? C'est donc une sorte de service d'impression avec des remises sur la quantité. Et donc pas de cession de droit. Ouf ! Alors bravo pour tes soixante ventes, car là, la mise en avant est inexistante. :P
Sinon dans : http://www.placedeslibraires.fr/listeliv.php?RECHERCHE=SIMPLE&MOTS=le+clan+fimbulsson&x=6&y=4
ton livre est présent que dans 4 librairies indépendante, qu'est ce que cela t'inspire ?
Quel est le réseau d'Asgard ? scratch

Merci pour tes réponses.
Cordialement :D

_________________


Dernière édition par MissCoco le Lun 10 Oct 2011 - 5:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedefantasy.org
MissCoco
Conseillère
Conseillère
avatar

Féminin Messages : 1453
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Lun 10 Oct 2011 - 3:30

Une autre question me traverse l'esprit, lors des salons tu vends tes livres, les gens payent automatiquement en espèces ? Comment se passe la logistique avec ton éditeur. Tu achètes les produits avec une ristourne ou il t’envoie les bouquins et ensuite tu les lui retournes ?

Merci, je m’intéresse beaucoup à ce sujet.

Cordialement.
Coralie. :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedefantasy.org
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Lun 10 Oct 2011 - 4:04

Citation :
Effectivement je viens de lire tout ça, mais alors dans ce cas pas de comité de lecture ni de corrections ? C'est donc une sorte de service d'impression avec des remises sur la quantité. Et donc pas de cession de droit. Ouf ! Alors bravo pour tes soixante ventes, car là, la mise en avant est inexistante.

Tu as tout dit, rien à ajouter!

Citation :
Sinon dans :placedeslibraires ton livre est présent que dans 4 librairies indépendante, qu'est ce que cela t'inspire ?
Quel est le réseau d'Asgad ?

Je ne connais pas ce site.
4 librairies indépendantes me parait peu (d'autant qu'il y est déjà dans 2 librairies sur Hazebrouck à ma demande!). Je pense que le directeur commercial d'asgard serait mieux à même de répondre à la question .
Ceci étant je sais que le commercial sur le secteur était nul (je me permets de le dire parce qu'en j'en ai eu plusieurs échos, y compris justement d'une librairie indépendante) et a été renvoyé, non remplacé à ce jour (c'est récent je crois). Peut-être une explication partielle.
Maintenant j'ai l'impression que le site que tu mentionne est loin de citer toutes les librairies indépendantes... Par exemple rien sur Hazebrouck...

Citation :
Une autre question me traverse l'esprit, lors des salons tu vends tes livres, les gens payent automatiquement en espèces ? Comment se passe la logistique avec ton éditeur. Tu achètes les produits avec une ristourne ou il t’envoie les bouquins et ensuite tu les lui retournes ?

Pour les séances de dédicace hors salons, par exemple au Cultura, les gens paient en caisse et c'est le Cultura (dans mon exemple) qui commande par avance les exemplaires (ceux restant sont mis en rayon).

Pour les salons, l'éditeur vient avec le ou les auteurs, il ramène les livres. Possibilité de payer en liquide ou par carte. Rien à redire!
Si je participais à des salons sans l'éditeur, je ne sais pas, je pense que les deux solutions que tu mentionne seraient possible (la première sûre) mais le cas ne se présente pas pour le moment!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Lun 10 Oct 2011 - 4:51

Je reviens sur ton lien misscoco et ajouterais quelques précisions:

- Le site que tu mentionne ne parle que des plus grosses librairies (le Furet du nord n'est pas ce qu'il y a de plus typique en petite librairie indépendante...) des plus grosses villes. Il est donc très limité. Dans le Nord-pas-de-calais par exemple si on enlève le furet n'y sont mentionnées que 5 librairies!! Ce qui est évidemment à des années-lumières de la réalité...
- Mon livre n'est sorti que mi-septembre, il serait donc étonnant en tout état de cause qu'il soit déjà présent dans tous les points de vente indépendants...

Donc on ne peut pas montrer du doigt l'éditeur. Mais tout cela nous éloigne un peu du clan Fimbulsson! :D
J'espère avoir répondu à tes interrogations!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
MissCoco
Conseillère
Conseillère
avatar

Féminin Messages : 1453
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Lun 10 Oct 2011 - 6:54

Bonjour Ludovic et encore merci pour tes réponses. Tu devrais regarder ce site qui ne comptabilise que 271 librairies indépendantes. Si tu suis ce lien sur Mordre le Bouclier sortie le 2 juin de chez Mnemos, le livre de Justine Niogret que nous avons reçu ici, son oeuvre est présente à ce jour dans six librairies Furet du Nord et plus de 37 librairies indépendantes référencées par ce site.

http://www.placedeslibraires.fr/listeliv.php?RECHERCHE=SIMPLE&MOTS=mordre+le+bouclier&x=0&y=0

Cordialement
Coralie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedefantasy.org
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Lun 10 Oct 2011 - 7:19

Oui, les éditions asgard ne travaillent pas trop pour le moment avec le furet du nord. Encore une fois ces questions sont plutôt à poser au directeur commercial, pour ma part il est certain que plus le livre est diffusé, mieux c'est!

Pour reprendre l'exemple de Justine Niogret, si on regarde un autre auteur de Mnemos - collection Icares (Christine Cardot par exemple), on s'aperçoit que les livres ne sont présents que dans 3 librairies et aucun furet du nord (placedeslibraires.fr/listeliv.php?RECHERCHE=SIMPLE&MOTS=christine+cardot&x=0&y=0).
Donc l'éditeur n'est pas (seul) en cause, à mon humble avis le succès entraîne le succès. Le chien du heaume grand format est dans 15 librairies, la version poche dans 18 et mordre le bouclier dans... 37! Donc apparemment une fois que l'on a fait ses preuves en termes de vente, ça va mieux, ce qui commercialement parlant est tout à fait logique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Mer 12 Oct 2011 - 1:37

Bonjour, cher Ludovic, et encore merci pour ta présence et le temps que tu nous consacres.

À une de nos questions tu réponds :
C’était vraiment un besoin très prégnant, il fallait que j’écrive cette histoire. Une sorte de nécessité, comme si le Destin me poussait fortement à le faire.

Les mots que tu emploies sont vraiment très forts (besoin, prégnant, Destin) d’où te venait ce désir incoercible ? Comment l’expliques-tu ? À quel moment cette intensité commença-t-elle à diminuer ? Le mot destin est employé, pensais-tu répondre à une sorte d'appel ? Est-ce que dans cette histoire tu exprimes une douleur qui faisait alors écho en toi ?

À l'une de nos questions tu réponds :
Pour la deuxième partie en revanche, j’ai du rédiger environ 200 000 caractères en moins d’un mois ( ! ), inutile de dire que j’étais attelé plusieurs heures par jour dessus (tôt le matin, le midi, tard le soir…). C’était d’autant plus difficile que mes filles étaient malades à cette époque et qu’au boulot c’était la course !! En revanche j’avais une inspiration extraordinaire, ça venait tout seul. J’espère retrouver ça un jour !

C’est vraiment énorme ! Tout dans ton esprit devait couler de source, pour écrire autant en si peu de temps, mais c’étaient 200 000 caractères avec espaces ou sans. Combien de mots cela fait-il en tout ? Pourquoi ton éditeur t’a-t-il demandé de rajouter autant ? Combien de caractère faisait ta première partie ?
Mais surtout avec une telle cadence a-t-on vraiment le temps de travailler son style ?
Le travail sur le style est long. C'est ce qu'exprimait Flaubert, lorsqu'il
disait que la prose n'est jamais finie ; et Buffon pareillement « J'apprends tous
les jours à écrire. » Et Boileau de même : « Vingt fois, sur le métier remettez votre ouvrage. »
Est-ce que maintenant que ton travail est édité donc dans l’idée non modifiable tu ne regrettes pas cette course endiablée ? Pourquoi d’ailleurs te fallait-il remettre ce travail en si peu de temps ? À la relecture de certains passages, maintenant que l’effervescence est passée et que vient celui du constat, ne regrettes-tu pas d’avoir accepté d’avoir soumis ton œuvre à tant de précipitations ?

À l’une de nos questions tu réponds :
La mythologie germano-scandinave qui est une réelle passion.

Peux-tu définir les traits principaux qui te séduisent tant dans la mythologie germano-scandinave ?

Je reviens plus tard pour te poser de nouvelles questions.
Amicalement
Olivier.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : Sec-Bois

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Mer 12 Oct 2011 - 2:33

Citation :
Les mots que tu emploies sont vraiment très forts (besoin, prégnant, Destin) d’où te venait ce désir incoercible ? Comment l’expliques-tu ? À quel moment cette intensité commença-t-elle à diminuer ? Le mot destin est employé, pensais-tu répondre à une sorte d'appel ? Est-ce que dans cette histoire tu exprimes une douleur qui faisait alors écho en toi ?

J'ai beaucoup de mal à l'expliquer. C'était une histoire qui tournait dans ma tête et qui n'a commencé à cesser qu'avec le début de l'écriture, à mesure que j'écrivais. Etait-ce une sorte d'appel? Mon côté mystique dirait que oui, sans doute! Cette sorte d'appel m'est arrivé deux fois dans ma vie, à chaque fois j'y ai répondu.
Pour cette première partie ce n'était pas répondre à une douleur, mais écrire ce qui devait l'être. La deuxième partie en revanche a sans doute un côté plus personnel: on a tous parfois eu cette réflexion "mais que les gens sont c...!". Chez moi ça arrive souvent, et j'ai fais un personnage à l'image de ce sentiment. C'est peut-être une douleur, parce que ce serait plus sympa et positif de se dire "mais que les gens sont formidables!".

Citation :
C’est vraiment énorme ! Tout dans ton esprit devait couler de source, pour écrire autant en si peu de temps, mais c’étaient 200 000 caractères avec espaces ou sans. Combien de mots cela fait-il en tout ? Pourquoi ton éditeur t’a-t-il demandé de rajouter autant ? Combien de caractère faisait ta première partie ?
Mais surtout avec une telle cadence a-t-on vraiment le temps de travailler son style ?
Le travail sur le style est long. C'est ce qu'exprimait Flaubert, lorsqu'il
disait que la prose n'est jamais finie ; et Buffon pareillement « J'apprends tous
les jours à écrire. » Et Boileau de même : « Vingt fois, sur le métier remettez votre ouvrage. »
Est-ce que maintenant que ton travail est édité donc dans l’idée non modifiable tu ne regrettes pas cette course endiablée ? Pourquoi d’ailleurs te fallait-il remettre ce travail en si peu de temps ? À la relecture de certains passages, maintenant que l’effervescence est passée et que vient celui du constat, ne regrettes-tu pas d’avoir accepté d’avoir soumis ton œuvre à tant de précipitations ?

C'était très particulier, tout a coulé de source effectivement. J'ai conscience que ça peut faire l'objet de critiques, mais peu importe: c'est le résultat qui compte. Les premiers retours sont bons sur le livre dans son ensemble (un lecteur m'a même dit que le style du livre II était mieux travaillé).
C'était environ 200 000 caractères, espaces compris, et je ne sais pas du tout à combien de mots cela correspond! La première partie faisait environ 300 000 caractères. Il faut un minimum pour qu'il y ait matière à lire et que le lecteur ne se sente pas floué sur la quantité, j'imagine. Au début cela me posait problème mais quand j'ai vu que ça allait tout seul (niveau inspiration s'entend!) je me suis mis au travail et je me suis fait plaisir malgré la difficulté et les conditions d'écriture.
Le style est meilleur que dans le premier livre, plus fluide. Maintenant Flaubert et Buffon ont bien raison! Je ne prétend pas avoir créé un style, d'autant que comme je l'expliquais, le fond de l'histoire m'importait prioritairement. Le fait d'avoir des délais courts n'a pas joué, je pense, sur la qualité, sinon de toute façon l'éditeur n'aurait pas accepté et aurait encore reporté la sortie. De la même manière si je n'étais pas satisfait du résultat, j'aurais moi-même demandé un report: vos lecteurs le savent, on a peu d'occasion de pouvoir réaliser une telle chose (la sortie d'un livre), alors il faut vraiment donner le meilleur de soi-même!
Je ne regrette pas la "précipitation" quand je vois le résultat, qui me satisfait. Il ne faut pas oublier non plus que nous avons passé du temps à la relecture/correction; ce n'est pas du travail bâclé, au contraire, et ceux qui liront pourront sans doute confirmer.
Pourquoi remettre ce travail en si peu de temps? Parce que l'annonce de la sortie avait été faite. Il y a eu du report mais à un moment il faut se fixer un objectif et s'y tenir.

Citation :
Peux-tu définir les traits principaux qui te séduisent tant dans la mythologie germano-scandinave ?

C'est une mythologie complexe (lisible de plusieurs manières) qui me "parle", qui est pleine d'enseignements instructifs d'un point de vue intellectuel, spirituel mais aussi pratique (je pense aux Havamal par exemple). La mythologie germano-scandinave porte en elle des valeurs réalistes, sans fard; la nature humaine et divine n'y est pas mise sur un piédestal. Nul n'est naturellement bon, nous ne sommes pas entourés que de personnes qui nous veulent du bien, et il faut parfois se montrer fourbe ou incisif dans certaines circonstances qui le justifient. Attention, il ne faut pas non plus en faire une mythologie de brutes ou négative, c'est au contraire une mythologie positive qui porte haut le savoir (ce n'est pas sans raison qu'Odin est le principal des dieux).
Voila ce qui me séduit!

Revenir en haut Aller en bas
http://www.leclanfimbulsson.com
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Mer 12 Oct 2011 - 23:07

Bonjour Ludovic.

À l’une de nos questions tu réponds :

Je n’ai fait aucun travail avant l’écriture du roman : je m’y suis mis directement (je n’avais même pas de notes… Pour les prochaines fois ça va changer !).

Comment as-tu fonctionné pour malgré tout arriver à finaliser ton écrit ? Possédais-tu la fin et le début ? As-tu vu des chapitres comme des épisodes ? Visualisais-tu les scènes importantes ? T’es-tu déjà essayé à l’écriture de scénarios de rôliste ? Tes chapitres ouvrent-ils le plus souvent sur de nouveaux protagonistes ou suit-on le plus l’évolution du même personnage ?
Ou puisque tu disais précédemment que cette histoire te hantait, l’avais-tu déjà vécu en quelque sorte dans ta tête comme un film projeté sur l’écran de ton esprit ?
Tu dis que désormais tu agirais autrement, pourquoi ? Quelles sont les limites de ce manque de méthode, à quoi t’es-tu heurté ?
Quelques auteurs (tels Aragon, Simenon) entament l’écriture d’une œuvre sans connaître sa trame ou son intrigue, sans avoir établi, ni même imaginé aucun plan préalable, mais ce comportement s’explique que par un long apprentissage du métier d’écrivain… et des dons peu communs, d’où la nécessité du plan pour tous les autres. Qu’en penses-tu à présent, ne crois-tu pas que le plan est nécessaire, notamment parce que son élaboration imposera à l’auteur un temps indispensable de réflexion et de mûrissement de son projet ?

À l’une de nos questions tu réponds :
C’est franchement impossible à dire, mais pour donner un ordre d’idée, pour le livre 2ème j’ai mis un peu moins d’un mois (premier jet hors corrections) en travaillant plusieurs heures par jour.

Pourrais-tu nous parler du temps passé à écrire la première partie ?

À l’une de nos questions tu réponds :
Pas pour le livre 1er. Il me paraît nécessaire ici de préciser que cette partie était à l’origine un roman en tant que tel que j’ai autoédité dans un premier temps, d’où l’importance de mon ami « bêta lecteur ». Je ne doutais pas dans le sens ou mon but n’était pas la publication à tout prix... Et maintenant, j’attends avec une certaine appréhension (à laquelle je ne m’attendais pas) les critiques !

C’est assez contradictoire, que de dire ne pas rechercher la publication à tout prix et pourtant s'éditer à compte d’auteur chez Bookédition ? Comme l'expliques-tu ? Que retires-tu de cette expérience ? Quelles différences constates-tu entre les analyses des littérateurs — professionnels ou amateurs éclairés tenant blogs et concert — et celles des simples liseurs ?


Je reviens tout de suite.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.


Dernière édition par olivier.lusetti le Mer 12 Oct 2011 - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   Mer 12 Oct 2011 - 23:10

Me voilà de retour.

À l’une de nos questions tu réponds :
Le directeur de la collection Reflets d’Ailleurs m’a dit qu’il avait été enthousiasmé par le livre et qu’il proposait sa publication ! C’est après qu’il a fallut beaucoup travailler dessus.

Tu dis plus un peu plus haut :

En revanche j’ai beaucoup plus douté lors du travail de relecture/corrections avec l’éditeur. Ca n’a pas toujours été évident.

Pourquoi as-tu tant douté dans ton travail de réécriture avec ton directeur d’ouvrage ? Comment s’est passée votre collaboration ? Peux-tu nous parler de ce moment où ta création t’échappe des mains pour passer dans celles d’un autre qui a quelque part le pouvoir décisionnaire ?

À l’une de nos questions tu réponds :
Sur la forme (le style, l’écriture…) je ne pense pas. Sur le fond, j’ai beaucoup travaillé l’aspect mythologie (en me basant sur des sources fiables et sérieuses, nous sommes loin du Thor de Marvel…)

On le sait bien, la forme modifie le fond et le fond modifie la forme. Il faut des mots pour corriger les idées, et il faut des idées pour corriger les mots. C'est une même chose. Qu'est-ce que le style, pour toi ?

Et enfin ma dernière question :P :
Tu dis :
et peut-être mon livre apporte-t-il matière à réflexion, davantage que dans de l’imaginaire « de détente » classique.

Peux-tu approfondir ta réflexion ? Qu’est-ce que pour toi un écrit de l’imaginaire de détente classique ? Peux-tu donner quelques exemples ? Outre la partie romanesque, quels sont les thèmes abordés dans ton livre qui font que selon toi il se distingue des autres créations de fantasy habituelles ? Avais-tu au moment de commencer ton ouvrage des exemples de livres que tu aurais aimé écrire ?

Par avance un grand merci pour toutes tes réponses et le temps consacré à leur écriture. :clap:

Amicalement
Olivier.
:) tchin

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Ludovic Deloraine l'auteur de : Le Clan Fimbulsson aux éditions Asgard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fisher David - Conversation avec mon chat
» Entretien avec Mamadou Abdoulaye LY, auteur et professeur de français à l’Université Normale du Yunnan en Chine, à Kunming
» pour dany poème et acrostiche
» montage vidéo
» Ecu au bandeau 1749 L - EBNEDICTUM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rêve de Fantasy :: Général :: LA RUBRIQUE DES PRESCRIPTEURS ET DES AUTEURS-
Sauter vers: