Association et forum Francophone créés le 8 avril 2009 avec Comité de Lecture. Ici, les terres de l’imaginaire sont foulées par des écrivains en herbe, en devenir ! Ici, la langue française parle le fantastique ! Ici ! Votre œuvre sera lue, évaluée.
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Roland Vartogue
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Ven 27 Mai 2011 - 2:17

Eh bien merci à toi pour ton accueil, nous espérons que nos romans te plairont.
Mille saisons est une maison d’éditions assez ouverte dans la mesure où le manuscrit appartient au genre fantasy ou fantastique. Dans le catalogue on trouve de tout, depuis l’épique jusqu’au burlesque.
Et nous répondrons avec plaisir aux questions des membres, s’ils en ont :)
Revenir en haut Aller en bas
plume_du_reve
Apprenti(e)-Magicien
Apprenti(e)-Magicien
avatar

Féminin Messages : 310
Date d'inscription : 26/08/2010
Age : 28
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Ven 27 Mai 2011 - 4:50

et vos femmes ne sont pas jalouses de vous voir tout le temps ensemble pour écrire dans vos coins ou à vous deux ? :lol:
Revenir en haut Aller en bas
MissCoco
Conseillère
Conseillère
avatar

Féminin Messages : 1453
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Ven 27 Mai 2011 - 4:56

Bonjour,
Tu dis vendre 40 livres par salon. Est-ce 40 livres livres pour tes deux premiers tomes ou pour le catalogue de ta maison d'édition ?
Selon toi, quels sont les salons à ne pas manquer ? Pour quelles raisons ?
Merci d'avance pour tes réponses :)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedefantasy.org
Roland Vartogue
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Dim 29 Mai 2011 - 4:40

Bonjour de fin de week-end.

Alors, pour ce qui est des ventes de livres par salon, il s'agit bien des livres Roland Vartogue et non de tous ceux de Mille saisons. J'entends par là des salons un peu vendeurs tout de même. Je n'inclus pas les manifestations plus intimes qu'on peut faire parfois en région parisienne, parce qu'elles ne coûtent quasiment rien en déplacements, nourriture et hôtel...

Et pour ce qui est des salons incontournables, il y a le fameux salon du livre de Paris qu'on a déjà pu faire deux fois et qui, malgré l'investissement qu'il représente, a été une opération très positive et surtout l'occasion de rencontrer énormément de passionnés de littérature. Pour la fantasy, le festival des Imaginales à Epinal est également une référence. Le salon du livre de Colmar aussi. Et j'ai personnellement un faible pour la salon du livre jeunesse de Rouen pour lequel on a toujours été très bien reçus, en plus de trouver pas mal de public intéressé.
Pour citer aussi des manifestations en dehors de nos frontières, "le Pavillon des trolls" et "Trolls et légendes" sont deux rendez-vous importants, qui attirent plein de gens très sympas. Le public belge est très ouvert et on ne regrette jamais le déplacement.



Et quant à la remarque de Plume, le mariage n'est pas encore venu bousculer nos habitudes de célibarataires endurcis, mais j'imagine qu'on devra peut-être faire quelques concessions le moment venu... :P
Revenir en haut Aller en bas
Sunny Blue
Adjuvant de l’Écriture
Adjuvant de l’Écriture
avatar

Masculin Messages : 982
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 40
Localisation : Pas-de-Calais / Côte d'Opale

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Dim 29 Mai 2011 - 23:22

Bonjour à vous,

J'arrive en retard donc je serai bref.

Tout d'abord, une mention spéciale pour les couvertures, très colorées, très chaudes, et très bien réalisées.

Passons donc aux quelques questions :

L'un de vous a-t-il l'ascendant sur l'autre ? Lequel décide en dernier recours ?

Ce roman semble davantage reposer sur l'originalité de son univers que sur le style, les personnages ou l'intrigue (une épopée) : qu'en pensez-vous ? Est-ce l'une des particularités de la Fantasy selon vous ?

La complexité et l'originalité d'un tel monde ne vous a-t-il pas donné du fil à retordre lors de l'élaboration de sa cohérence ? Avez-vous ressenti la nécessité de lui imposer des limites pour éviter de nuire à l'intrigue même si cet univers lui permet de s'étoffer ?

Merci d'avance pour toutes vos réponses :clap:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fantasy-modedemploi.fr
Roland Vartogue
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Mar 31 Mai 2011 - 4:53

Bonjour à toi, Sunny Blue.

L'un de nous a-t-il l'ascendant sur l'autre ?
Sans faire de langue de bois, je ne crois pas. En fait, du moment qu'on travaille tous les deux, nos romans évoluent par vagues. Celui qui est le plus motivé tire l'autre en avant, a davantage d'idées à partager, veut mettre un peu plus tel ou tel personnage sur la sellette. Dans ces cas-là, le coauteur ne peut que s'incliner ou bien répondre aux propositions de manière constructive. Plus tard, c'est lui qui "reprend la main" avec ses propres suggestions et ses remises en question.
Au final, nous avons des romans qui sont écrits à 50% par l'un, à 50% par l'autre, et ce, presque à la page près. En fait, cet équilibre est sûrement naturel. Si l'un de nous deux se sent à la traîne, l'envie d'écrire lui revient très vite afin de compenser cette tendance.

En tout cas, je n'irais pas conseiller nécessairement à d'autres d'adopter l'écriture à quatre mains. Ça marche pour nous parce qu'on se connait très très bien et qu'on a des goût et des aspirations extrêmement proches. Pour d'autres, je veux bien croire que le même système pourrait être désastreux.



Ensuite, parlons de l'importance des univers.en fantasy..
Pour nous, la question s'est posée dès que nous avons pensé à écrire dans ce genre. Nous voulions vraiment un environnement marquant, et qui soit essentiel à l'intrigue du livre, pas juste un décor dans lequel évoluent nos personnages. Mais c'est avant tout une question de goût.
Que d'autres auteurs aient envie de faire évoluer des personnages dans un cadre plus familier, on peut le comprendre. Qu'ils veuillent pour cela reprendre des environnements qui ont déjà fait leurs preuves comme la Terre du milieu, ou bien qu'ils fassent une simple transposition du moyen-âge européen ou du monde antique, tout ça peut fonctionner.
Pour citer un roman français qu'on a adoré tous les deux et qui est clairement de la fantasy, je vous parlerai de l'Enchanteur de René Barjavel. Techniquement, ce n'est jamais qu'une énième reprise du mythe arthurien à la sauce moderne. Et pourtant, la magie opère incroyablement et on est totalement emporté dans ce récit. Ça fourmille d'idées originales qu'on ne trouve nulle part ailleurs ! Il n'empêche que c'est simplement l'histoire de Merlin, de Arthur et des chevaliers de la table ronde. Encore...
Pour moi c'est la preuve qu'on peut faire original tout en faisant dans le traditionnel. La fantasy est par excellence le genre où on créé des univers nouveaux, mais ça n'a rien d'une obligation pour ses auteurs.
Qu'on nous catalogue comme des écrivains qui se préoccupent avant tout de leur univers, ça ne nous dérange pas. Cela dit, c'est une approche qui trouve ses limites assez vite à partir du moment où l'on écrit un cycle en plusieurs tomes. Même le plus encyclopédique des auteurs finit au bout d'un moment par avoir posé toutes les bases de son monde et alors, pour faire vivre le livre, il ne reste plus que l'intrigue et les personnages. C'est sur ça qu'on est toujours jugé en fin de compte, et j'aime à croire qu'on a fait du bon travail aussi à ce niveau là. Parce qu'un roman qui n'a à proposer qu'un univers riche, j'appelle ça un livre de jeu de rôle... scratch



Passons donc à la troisième question avant que je ne m'étale davantage.
Avons nous eu des problèmes pour gérer la cohérence du monde et pour qu'il ne vampirise pas l'intrigue ?...

Du moment qu'on imagine des paysages remodelés par les dieux, et un monde stable au milieu du chaos, on n'a qu'une seule envie, c'est pousser nos personnages à explorer ces Terres Ephémères. Il ne faisait aucun doute qu'on aurait un grand voyage aventureux, et on s'est donc trouvé dans un cas où le monde et l'intrigue allaient de pair. Cette histoire ne pouvait se passer ailleurs qu'en Orbiviate, ça n'aurait pas eu le moindre sens. Le tome 2 utilise une dynamique similaire de voyage impossible, mais la destination devient plus importante que le périple cette fois. Quant au tome 3, il y est question des secrets des dieux et de la source véritable de leur pouvoir. Tout nous ramène à un niveau où à un autre à ces Terres Ephémères.
Cela dit, pour ne pas lasser le lecteur (et nous aussi par la même occasion), nos environnements en mouvement perpétuels se sont faits moins présents de tome en tome. Sans être oubliés, ils ont laissé d'autres intrigues prendre le pas sur la quête initiale. L'important c'est de ne pas perdre de vue des grandes questions inhérentes au monde comme "Quelle est la véritable nature des dieux ?" et "Quels secrets les hommes ignorent-ils sur l'histoire de l'Orbiviate ?"
Du moment que nos personnages sont obsédés par ces questions, le monde et l'intrigue font avancer le roman ensemble...

Mais je n'ai pas parlé de la cohérence. Là, bien sûr, ça ne s'est pas fait comme ça, d'autant que nous étions deux à apporter de l'eau au moulin. Au début - comme nous l'avons dit dans l'interview - nous écrivions sans nous consulter, juste pour le plaisir d'explorer les possibilités offertes par un tel univers. L'un de nous développait une intrigue ayant pour cadre un pèlerinage, ce qui a permis de creuser le rôle exact des prêtres en Orbiviate, la manière dont se déroulent les cérémonies, comment apparaissent les dieux, quelles sortes de magie peuvent être utilisées...
L'autre écrivait en parallèle l'histoire du marchand Taléron traversant les Terres Ephémères pour une histoire d'argent, et cela demandait à poser pas mal de principes sur la manière dont les paysages changent, définir qui sont les rares individus capables de les explorer, et s'interroger sur la place des marchands en Orbiviate.
Nous avons aussi inventé chacun une ville emblématique de ce monde avec son architecture, sa culture et ses traditions. D'un côté une cité entièrement bâtie en opale et protégée par un gardien invisible, de l'autre une ville marchande florissante où l'on trouve pratiquement tous les produits existant au monde.
Une fois ces deux grandes intrigues écrites, nous avions déjà beaucoup d'informations sur ce monde, et ce dans des domaines si variés qu'il n'y avait pratiquement pas d'incohérences à corriger. Par contre, dès lors qu'il a fallu mélanger nos récits et définir à quoi allaient ressembler la capitale de l'Orbiviate et ses dirigeants, il a fallu se concerter de façon plus approfondie, et fixer des règles entre nous.
Je crois que chaque fois que nous nous sommes sentis "limités" par un concept, nous l'avons tout simplement supprimé. Le but de l'Orbiviate était de pouvoir réunir tout ce qui nous plaisait en fantasy, et ça n'a pas changé au fil des années. On y trouve donc des créatures de toutes sortes (issues des Terres Ephémères), un système de magie complexe reposant sur douze éléments (un par dieu), de nombreux métiers et castes côtoyant l'aventure presque quotidiennement (marchand, mercenaire, chasseur de chimère, routier, cartographe...).
On tient beaucoup à ouvrir l'univers au lieu de le fermer. Je ne me souviens pas d'une idée qui nous plaise et qu'on n'ait pas réussi à placer en Orbiviate. Ah si ! On aurait volontiers mis des dinosaures, juste pour le fun, mais certaines chimères remplissent déjà la même fonction dans le récit, alors bon... :D
Revenir en haut Aller en bas
Sunny Blue
Adjuvant de l’Écriture
Adjuvant de l’Écriture
avatar

Masculin Messages : 982
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 40
Localisation : Pas-de-Calais / Côte d'Opale

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Mar 31 Mai 2011 - 22:42

Merci de ces réponses détaillées sur lesquelles je me permets de rebondir :

Puisque vous évoquez le jeu de rôles, qu'est-ce qui selon vous fait un mauvais jeu de rôles mais un bon roman et inversement ?

J'ai trouvé étrange de chacun travailler sur un aspect d'un univers pour ensuite confronter vos idées. Y aurait-il donc deux histoires ? Celles-ci ont-elles disparu au profit d'un autre, plus globale et unitaire ? Quel intérêt dans ce cas de disserter sur un thème commun, de raconter chacun une tranche de vie pour la mettre ensuite de côté ? Des produits dérivés sont-ils prévus dans la mesure où la séparation entre la description d'un univers original et le jeu de rôles est ténue ?

Une dernière question comme l'on discute de l'opposition très "fantasy" intrigue/décor : selon vous, est-il plus difficile de raconter une histoire ou d'inventer un univers original ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fantasy-modedemploi.fr
Roland Vartogue
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Mer 1 Juin 2011 - 2:09

Très honnêtement, aucun de nous deux n'est un expert en jeu de rôle. Ma remarque plus haut ne se basait que sur un principe général, à savoir qu'un bon jeu de rôle, c'est avant tout un univers riche dans lequel une pléiade de maître de jeux peuvent renouveler sans cesse leurs scénarii. Un roman de fantasy peut bénéficier d'un tel univers ou s'en passer afin de tout axer sur d'autres atouts. Notre analyse de la chose ne va pas beaucoup plus loin... silent


Pour ce qui est du partage des intrigues du livre, il ne s'agissait à la base que d'un principe commode pour écrire tous les deux simultanément sans avoir à se consulter toutes les cinq minutes, mais cet aspect est resté au fil des réécritures. Au commencement de l'histoire, il y a effectivement deux trames narratives qui ne se rencontrent qu'au bout d'une centaine de pages. Le but de l'opération était de présenter tous les membres de l'équipe partant explorer les Terres Ephémères dans la deuxième moitié du premier tome. En gros, on a :

- :mimi: Une jeune fille appelée Joris qui fait son premier pèlerinage vers l'Immuable, la capitale de l'Orbiviate. Elle marche sur les routes qui traversent les Terres Ephémères en compagnie de sa cousine Magla, d'un artisan un peu fantasque rencontré en chemin, Perval, et de toute une délégation de pèlerins et de prêtres. Lors d'une cérémonie, les dieux se manifestent de façon spectaculaire afin de désigner Joris, ce qui attire fortement l'attention sur elle et sur le rôle qu'elle pourrait avoir à jouer dans un futur proche.
- :tape: A des centaines de kilomètres de là, un mercenaire du nom de Darien se fait recruter par l'intendante du marchand Taléron. Il apprend un peu tard que son premier contrat va l'amener à accompagner ce négociant sur les Terres Ephémères, afin d'arriver à la capitale plus vite que n'importe qui. Pour cela, le groupe sera guidé par un cartographe, un individu que l'on prétend capable de prédire à l'avance les changements opérés par les dieux sur leurs territoires.

Les deux intrigues ne sont en apparence pas du tout liées, aussi était-il facile pour nous de travailler dessus indépendamment, chacun suivant ce que faisait l'autre en tant que simple relecteur. Cette période là était assez spontanée et à donné lieu à beaucoup d'improvisation. Pourtant, c'est comme ça qu'ont été créés la plupart de nos personnages principaux, selon les envies de l'un ou l'autre des auteurs. Tout ce que nous avions décidé c'est qu'il fallait que l'un de nous deux créé une intrigue riche en mystère pendant un pèlerinage, et que l'autre fasse un récit plus aventureux avec des marchands sur les Terres Ephémères. Pour le reste, nous étions totalement libres.
Bien sûr, sitôt que nos personnages se sont rejoints dans le récit, il a fallu se décider à mettre à plat tout le plan du reste du roman (et des autres tomes aussi d'ailleurs). Mais c'était beaucoup plus facile de planifier à ce stade, car nous avions déjà une foule d'éléments sur le fonctionnement de ce monde à exploiter. Les idées sont donc venues très simplement, en discutant de nos envies communes pour la suite.

Et quant à tirer un jeu de rôle de l'Orbiviate, quelques personnes sont venues nous en parler une fois ou deux après avoir lu l'Offrande secrète en effet, mais ça n'a pour l'instant débouché sur rien de concret. Nous pensons que ça pourrait fonctionner pas trop mal cela dit, et nous serions ravis de donner un coup de main à quiconque voudrait s'y atteler sérieusement...


Enfin sur la question de savoir s'il est plus facile de créer une histoire ou d'inventer un monde original, je dirais que l'histoire demeure le plus gros défi. Un monde original est un décor - encore une fois - et il gagne à être développé pour que le récit acquiert une plus grande crédibilité, mais on peut toujours trouver une approche originale. Déjà parce que les univers de fantasy sont infiniment moins nombreux que les œuvres de fiction. Il y a encore plein d'aspects à exploiter sans avoir à se casser la tête très longtemps.
Par contre, trouver une histoire qui ne sente pas le réchauffé, dont les enjeux soient uniques et ne rappellent pas 10 000 romances, polars, luttes du bien contre le mal, chasses aux trésors, récits guerriers qu'on a déjà vu ailleurs dans des romans, des films, des BD, des séries télé, des dessins animés ou même des jeux vidéos, ça c'est déjà autrement plus impressionnant ! incline

Nous notre solution a été de lier autant que possible l'histoire au monde que l'on a créé, mais même avec cette approche, nous avons dû recourir à quelques clichés usés, bien que toujours efficaces, comme le groupe de héros d'origines diverses réuni pour une quête au bout du monde, ou la jeune fille aux pouvoirs étranges. Nous avons joué un peu sur le contrepied pour que quand l'histoire soit terminée, le lecteur puisse se dire que nos romans n'étaient pas de la fantasy "classique" pour autant, qu'on a pu les surprendre avec des révélations et des coups de théâtre assez inattendus.
De nos jours, on peut considérer que pratiquement toute idée est un cliché. Mais il est encore possible de jouer sur les attentes des lecteurs et de leur donner quelque chose de très différent de ce qu'ils avaient imaginé de prime abord... C'était ce qui faisait le sel d'une série jeunesse comme Harry Potter, je dirais. JK Rowling se permettait régulièrement de surprendre son public avec des dénouements pour le moins inattendus. C'est instructif d'essayer de se demander comment elle s'y est pris... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Sunny Blue
Adjuvant de l’Écriture
Adjuvant de l’Écriture
avatar

Masculin Messages : 982
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 40
Localisation : Pas-de-Calais / Côte d'Opale

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Mer 1 Juin 2011 - 3:17

Je ne suis pas non plus expert en jeu de rôles et je n'inspire pas à l'être. Mais il est toujours intéressant d'établir ce parallèle, surtout concernant un monde bien particulier comme le vôtre.

Merci à vous d'avoir donné de votre temps pour me répondre de façon aussi complète.

Et bonne continuation ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fantasy-modedemploi.fr
Roland Vartogue
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Mer 15 Juin 2011 - 7:00

C'est avec une certaine fierté que je voudrais vous présenter la couverture du troisième tome de la Fortune de l'Orbiviate : "La Marque du Fléau".



Et voici le quatrième de couverture :

Quel sombre dessein la secte du Fléau poursuit-elle ?

Ses partisans ont d'ores et déjà trahi l'Orbiviate en dérobant le Vétorbe, le plus grand trésor des dieux, sans hésiter à trancher la main de Joris et à répandre le sang.
Pire, le peuple prête chaque jour une oreille plus attentive à ses paroles empoisonnées et, bientôt, ce sont des villes entières qui se laisseront corrompre. Mais certains refusent encore de courber l'échine. Pour avoir défié le Fléau en s'aventurant sur ses terres, le célèbre marchand Taléron tombe dans une embuscade.

C'est à Joris qu'il revient de lui porter secours. Or, en ces temps de trouble, l'Émissaire des dieux doute plus que jamais de sa légitimité, car les mensonges de la secte sont mêlés de vérités inquiétantes.
Qui est Nérode, l'individu ténébreux ayant fondé jadis ce culte maudit ? Et quels secrets millénaires a-t-on dissimulés dans les entrailles de l'Immuable ?

Alors que les masques tombent enfin, la paix ancestrale de l'Orbiviate s'apprête à voler en éclats, et le moment approche où les dieux eux-mêmes devront se montrer à visage découvert...


Et voilà une trilogie de terminée. Ca n'a l'air de rien mais c'est le résultat de huit années d'efforts...
:(
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4076
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 51
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Ven 17 Juin 2011 - 1:50

Vraiment un grand bravo pour avoir réussi à clore une trilogie ! :clap:
La couverture me semble réussie. tchin
Félicitation ! cheers

Je préparerai une petite série de questions qui cibleront particulièrement votre dernier ouvrage si vous êtes favorable à l'idée.

Amicalement
Olivier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Ven 17 Juin 2011 - 4:58

Bravo pour le magnifique aboutissement du fruit de votre longue et fructueuse collaboration.

Citation :
Ca n'a l'air de rien mais c'est le résultat de huit années d'efforts...
:(

Arf... je crois qu'ici plus que nulle part ailleurs, nous sommes bien placés pour bien imaginer la somme de travail, de doutes, et détermination que cela a pu vous demander, nous qui pataugeons tous jusqu'au cou pour nos projets respectifs. ^^

Tous mes voeux de bonnes ventes à présent pour vos joyeux triplés, mais je crois qu'ils sont bien partis non ? :D
Revenir en haut Aller en bas
Roland Vartogue
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   Ven 17 Juin 2011 - 23:45

Merci beaucoup. :)

C'est aussi un soulagement au sens où on a ménagé des grosses révélations pour le tome 3 et que le véritable travail fait sur les deux premiers tomes va enfin apparaître. Maintenant au moins on est sûr que l'histoire a un début, un milieu et une fin.

Et on sera ravi de répondre à des questions supplémentaires sur le tome 3, Olivier. Ou sur le contenu des autres tomes d'ailleurs, pour peu que leur lecture entraîne des questionnements particuliers. On repassera par ici de temps en temps pour se tenir au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec l'auteur Roland Vartogue pour la trilogie : La Fortune de l'Orbiviate.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Vartogue, Roland] La Fortune de l'Orbiviate - Tome 1: L'Offrande Secrète
» Votre avis m'intéresse pour finaliser mon manuscrit
» [MOBILEFUN.FR]Test de la Coque officielle avec support pour HTC TITAN
» [TUTORIEL ROOT] Quels driver pour rooter HTC desire avec Unrevoked
» Nikon D800 / D800E pour la photographie de mariage suite avec Nikon 50mm f/1.8G for Wedding Photo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rêve de Fantasy :: Général :: LA RUBRIQUE DES PRESCRIPTEURS ET DES AUTEURS-
Sauter vers: