Association et forum Francophone créés le 8 avril 2009 avec Comité de Lecture. Ici, les terres de l’imaginaire sont foulées par des écrivains en herbe, en devenir ! Ici, la langue française parle le fantastique ! Ici ! Votre œuvre sera lue, évaluée.
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Jeu 14 Avr 2011 - 10:58

Bonjour à tous, j’ai l’honneur de vous annoncer que l’auteur Gabriel Feraud édité chez la maison d’édition les Mille Saisons, l’un de nos partenaires, nous fait le plaisir et l'honneur de nous parler de son ouvrage : Les Perles D'Allaya. Un roman prenant où l'on n’a jamais le temps d'enfiler des perles.
Il répond à toutes nos questions préparées par les membres de RdF dans la rubrique « prescripteur et rencontres avec des auteurs » le lundi 18 avril.
Il nous fera l’immense joie d’un direct « dans le cœur » le mercredi 27 avril à 19 h 15.


_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.


Dernière édition par olivier.lusetti le Sam 30 Avr 2011 - 12:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Jeu 14 Avr 2011 - 11:02

Les Perles d'Allaya
Gabriel FERAUD
Quatrième de couverture

Le peuple de Tumir est en liesse ! Il accueille son Héros, Munde Shayapan, un être légendaire capable de tenir tête à une armée entière.
Le grand champion du Maharadjah viendrait-il enfin chasser l’usurpateur et venger la légitime héritière du royaume, une malheureuse enfant de trois ans ?
Hélas, loin de s’affronter, les deux hommes s’entendent pour dérober le trésor le plus sacré du Dashan, les Perles d’Allaya.
Selon les légendes, elles reposeraient au coeur de la sombre jungle de Bushira, d’où jamais personne n’est revenu.
Le puissant Radjah organise alors un grand tournoi : seuls les meilleurs combattants auront l’honneur d’accompagner le Héros dans son ultime quête.
Munde Shayapan s’apprête à trahir ses idéaux pour obtenir la seule chose qui lui ait été refusée jusqu’à présent : la Liberté.





Pour lire un extrait :
http://www.millesaisons.fr/20-les-perles-d-allaya-9782952564694.html#extrait

Ce que la presse en dit :
CRITIQUE
SUR SCIFI UNIVERSE :
Note : 7,5/10

[...] En fait, ce qui fait la force de cet ouvrage, c'est la manière dont Gabriel Féraud aborde cette histoire qui aurait finalement pu se résumer à une simple expédition dans une lointaine jungle tropicale pleine de dangers et de mystères. En effet, l'auteur, prenant le risque de nous faire languir, choisit de consacrer presque la moitié de son roman à la présentation du personnage principal et à la mise en place du décor politique et social de cette contrée imaginaire. Et, aussi incroyable que cela puisse paraître, malgré une plume résolument pulp, ça marche ! Inutile de tourner autour du pot, Gabriel Féraud est très doué quand il s'agit de poser une intrigue à multiples ramifications sans égarer le lecteur dans des méandres descriptifs inutiles. Sa recette peut se résumer à : des rapports humains tendus comme la corde d'un arc, des personnages archétypaux mais ne laissant pas indifférents, des duels extrêmement bien décrits et rythmés, et des fresques littéraires dans le pur style Mille et Une Nuits . Une efficacité textuelle que l'on retrouve d'ailleurs dans une dernière partie aux aboutissements justifiant pleinement la densité de la première. Oui, un épilogue surprenant qui démontre – si cela était encore nécessaire – la bonne tenue logique de cet ouvrage.
[...] De la fantasy française de ce niveau, on en redemande ! Avec Les Perles d'Allaya, Gabriel Féraud nous offre un récit épique par moment très violent et toujours captivant, grâce à une intrigue riche et originale. Je regrette juste une deuxième partie un peu trop classique et

http://www.scifi-universe.com/critiques_staff.asp?media_id=15949&muz_id=44

Ce que l'auteur dit de lui :
■À propos de moi : Je suis écrivain de Fantasy, de Science-Fiction, de Jeux de Rôles, passionné de cinéma et de BD. Le blog traite de mon actualité, pour connaître toute ma production il faut se rendre sur mon site : http://feraudg.free.fr/

Son blog :http://gabriel-feraud.over-blog.com/


Je vous demande de ne rien écrire en dessous tant que l'auteur n'aura pas répondu à nos questions.

Amicalement
Olivier.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.


Dernière édition par olivier.lusetti le Mer 27 Avr 2011 - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Dim 17 Avr 2011 - 21:27

Bonjour à toutes et à tous !

Alors, la forme ?
C’est toujours délicat d’entamer une conversation et il faut bien en passer par le côté phatique du langage afin de réussir la première approche.
Ceci étant fait, je ne suis autre que moi-même, Gabriel Féraud.

Comme vous, je m’intéresse aux littératures dites de l’Imaginaire, à la Fantasy en particulier, et j’ai eu la chance de publier un roman, les Perles d’Allaya, aux éditions Mille saisons.
Je me disperse beaucoup dans le petit monde du jeu de rôles français, en publiant Manga BoyZ aux éditions du Grimoire et en collaborant aussi à Loup Solitaire. Dans un autre genre, mais pas sans lien, je travaille sur l’univers de Smog1888, un univers steampunk dont les figurines sont développées par Smart Max.
Voilà un peu de promotion tous azimuts, alors recentrons nous sur le sujet principal, les Perles d’Allaya, cause première de ma venue sur le forum.

Le Dashan, vous connaissez ? J’en ignorais l’existence jusqu’à l’automne 2002, si ma mémoire est bonne, lorsque son Héros le plus fameux, notez bien le « H », est venu m’en parler un soir où je rêvassais devant mon traitement de texte. Je vois bien d’où a pu venir cet homme, d’un autre H, celui de Robert Edward Howard, réputé pour ses multiples créations dont celle d’un célèbre Barbare qui deviendra roi. Bon, je vous le confesse, je l’ai invité à venir ce grand gaillard de Munde Shayapan, je cherchais dans les recoins de mon imaginaire ce qui pourrait donner corps à une bonne histoire. Ni lui ni moi ne savions alors ce qu’allait donner notre rencontre.
En effet, vous le comprendrez après avoir lu le roman, mais Munde n’aime pas trop parler de la quête des Perles d’Allaya. Ce garçon à sa vie propre et je pense qu’il saurait vite quoi faire de ma personne s’il réalisait à quel point je suis responsable de ce qui lui est arrivé. Alors n’allez pas lui répéter n’importe quoi de façon légère, les répercussions sur mon intégrité physique seraient catastrophiques.


Si ce que je développe vous intrigue, vous pouvez me suivre au fil de la Toile :

http://feraudg.free.fr/index.html
Sur le site, vous trouverez mes publications à jour.

http://gabriel-feraud.over-blog.com/
Sur le blog, vous trouverez mon actualité à jour.

Ne soyez pas surpris, mais mon site comme mon blog sont très verts, sans doute une part de l’Ork qui sommeille en moi.

Roman :
- Les Perles d'Allaya

Nouvelles :
- Sur les traces de Cugel l'astucieux: des Hommes d'honneur
- Vizz !
- Solstice, facettes d'imaginaire: le Prisonnier du Caucase
- Black Mamba !
- Le Journal de Dante: la Mort et le Bûcheron
- Les Veines de la Terre
- Premières aventures : dans le silence de Bushira
- Conquêtes et explorations infernales: une Virée en Enfer
- Revue Héros : les Noces de Bayshu
- Légendes ! L'ultime Forteresse
- Mystères et Mauvais Genres: les larmes du Poète
- Afrique-s : Yurugu
- Chrome et magie : Indian trip

Jeux de rôles en tant qu’auteur :
- Manga BoyZ, les Sauveurs de l'Humanité
- Manga BoyZ 2, les Héros de la Planète
- Manga BoyZ, les scénarios
- Manga BoyZ, le cosplay
- Loup Solitaire, campagne de jeu et scénarios
- Le Grimoire du Chaos, les Terres du Nord
- Earthdawn, les vieux amants

Jeux de rôles en tant qu’assistant éditorial :
- Loup Solitaire, l'écran de jeu
- loup Solitaire, le livre des règles
- Loup Solitaire, le Grimoire du Magnamund
- Loup Solitaire, l'encyclopédie du monde

Auteur de l’univers de Smog :
- Un univers Steampunk


Dernière édition par Gabriel Féraud le Dim 17 Avr 2011 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Dim 17 Avr 2011 - 21:32

Votre rapport à l’écriture

Quand avez-vous décidé de vous plonger dans l’écriture ?
Il y a bel et bien eu une décision rationnelle à la base, une volonté de voir ce qu’il y avait au fond de mon imaginaire : c’était en 1998. Eh oui, déjà !


Nous imaginons que pour réussir à achever un roman, il faut être réellement passionné. Ressentez-vous l’écriture comme un besoin ?
Comme on dit, la vie n’est pas linéaire. Le besoin d’écrire varie, mais c’est vrai que l’on peut difficilement s’en passer une fois que l’on a commencé. Comme toute spécialisation, puisque c’en est une, on veut toujours approfondir son domaine.


Quelle est votre fréquence d’écriture (tous les jours, plusieurs heures par jours, etc.) ?
C’est très variable, cela dépend des projets en cours. Ceci dit, je peux considérer que je prends des notes, si ce n’est par écrit du moins mentalement, tous les jours.


D’où tirez-vous votre inspiration (promenades, lectures, cinéma, etc.) ?
Je ne serai pas le premier à rappeler que l’on ne créé pas du néant. C’est toujours curieux de retracer le chemin par lequel une idée en est venue à naître. Parfois c’est limpide, tel livre, tel film, telle rencontre en est à l’origine. Ce n’est pas toujours perceptible sur le moment, quand on est occupé à écrire le texte on est « dedans », on ne retrace pas tout de suite l’arbre généalogique de notre pensée. C’est après coup, souvent quand un lecteur vous pose une question par rapport à l’histoire, que l’on réalise quelle était la source de l’inspiration. En même temps, la mémoire ayant tendance à reconstruire le passé, peut-on vraiment s’y fier ? Mais pour recentrer ma réponse, je dirais que le cinéma et la lecture sont mes principales bases de données.


Avez-vous toujours écrit de la fantasy ? Écrivez-vous uniquement cela ?
Toujours peut sembler excessif, mais c’est vrai, j’ai commencé par écrire dans ce genre pour ensuite tâtonner dans les autres.


Écrivez-vous votre premier jet à la main ou préférez-vous travailler directement à l’ordinateur ?
Jusqu’à l’été 2002 je travaillais avec un premier jet rédigé à la main, c’est long pour un roman ! La raison en était d’ordre technique, je n’avais ni machine à écrire (en fait si, un vieux modèle des années 60) ni ordinateur. Après coup, je trouvais le temps et le nécessaire pour saisir le texte. Petit à petit la baisse des prix des ordinateurs portables est venue me donner un sérieux coup de main : travailler directement sur machine reste un gain de temps considérable.


Utilisez-vous un logiciel d’aide à l’écriture, correcteur ou autre ?
Aucun en dehors du correcteur automatique de Word ou de Writer, les correcteurs se sont nettement améliorés mais il faut néanmoins s’en méfier, ce ne sont pas encore des Intelligences artificielles. D’ailleurs, à ce moment-là, il suffira sans doute de donner l’idée principale puis la machine rédigera un tout autre texte, bien meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Dim 17 Avr 2011 - 21:41

L’écriture

Quand est née pour la première fois l’idée d’écrire un roman en entier ?
Si je me rappelle bien, c’était en 1993, en décembre pour être précis. J’ai commencé le texte et me suis arrêté devant l’ampleur de la tâche. Je ne pouvais mener de front mes études, mon humble existence et l’écriture d’un roman. J’ai repris le travail cinq ans plus tard, exactement là où il en était.


Avez-vous rapidement eu une idée claire du scénario ou s’est-il mis en place à mesure ?
Pour ce genre de réflexion je recommande Du Rêve au Roman, la création romanesque, sorti en 2003, de Francis Berthelot. Ce n’est pas trop cher, 15 euros, et c’est bien pensé sur 126 pages. Vraiment, j’en recommande la lecture.
Pour en revenir à ce premier roman, j’avais une idée assez claire de la trame principale, par contre, si je me souviens bien, les péripéties sont venues au fur et à mesure. Je me rappelle m’être bien amusé, c’était un texte assez particulier et truffé de coquilles.
Concernant les Perles d’Allaya je m’y suis pris en trois étapes. D’abord j’ai eu l’idée du personnage, à l’instar du Conan de Howard, Munde Shayapan s’est imposé de lui-même. Puis il lui fallait une histoire. Alors que j’avais prévu d’entamer la quête tout de suite, j’ai finalement posé l’univers et les différents ressorts de l’intrigue, avant de passer à l’aventure en elle-même.


Avez-vous écrit une trame très précise, un résumé ? Si oui, ce premier travail s’est-il fait avant la rédaction proprement dite ou simultanément ?
J’ai utilisé deux méthodes pour différents textes, en sachant que bien souvent cela devient un hybride des deux. Autrement dit pour un manuscrit j’ai chapitré de A à Z, pour un autre j’y suis allé au fur et à mesure, mais dans tous les cas on ajuste et réajuste. Pour les Perles d’Allaya, je peux dire que j’ai chapitré en trois phases, réajustant pendant ces phases.


Combien de temps vous a-t-il fallu, de la première phrase à la dernière page, pour écrire votre œuvre ?
J’ai écrit les Perles en trois étapes, mises bout à bout cela doit faire six semaines mais si je les répartis dans le temps, je dirais un an et demi.


Avez-vous corrigé votre travail au fur et à mesure ou une fois la rédaction terminée ? À ce titre, combien de temps vous a pris le travail de réécriture, correction ? Cette correction a-t-elle été compliquée ? Avez-vous eu recours à des bêta-lecteurs ?
J’aimerais corriger au fur et à mesure, mais en fait quand je suis lancé il faut que je termine, que ça avance. A priori, je dirai que par la suite j’ai effectué une dizaine de relectures. Il y a toujours des passages compliqués, quand on écrit dans le feu de l’action, certaines choses semblent évidentes puis relues à tête reposée, on sent bien qu’il faut reprendre si on veut être certain que le lecteur ressente le même plaisir en lisant ce passage en particulier. Personnellement, j’apprécie peu le terme de bêta-lecteurs, je préfère un relecteur intelligent plutôt que bêta. Plaisanterie mise à part, je fais toujours relire mon texte pour avis une fois que je l’estime présentable, mais pas avant.


Avez-vous douté durant votre travail ? Si oui, comment avez-vous réussi à retrouver confiance ?
Pour tout dire, non. Je sais que je peux interrompre un travail et le reprendre des années plus tard. D’une certaine façon, je doute avant de me mettre à la tâche, je doute sur ma capacité à y arriver. Je doute nécessairement car je sais qu’une fois le travail commencé, je devrai le finir. En fait, c’est peut-être plus de la paresse que du doute.


Nous supposons qu’il faut organiser correctement son temps pour aller au bout d’un travail de si longue haleine. Comment avez-vous concilié vie professionnelle, familiale et le temps nécessaire à l’élaboration de votre œuvre ?
Il y a des concessions à faire et d’inévitables sacrifices. Un auteur ne peut faire autrement que de s’isoler pour écrire un roman, et s’isoler cela veut dire n’être disponible pour personne. Le temps, comme pour toute activité humaine, est l’ennemi principal. Il est nécessaire de s’imposer une discipline d’écriture quand on se lance pour un roman : je dois faire tant de pages, signes, chapitres, comptez comme vous voulez, à telle heure, tel jour. Et cela même si vous n’avez rien d’autre à faire de votre journée. Le plus difficile pour moi est de commencer. Après, j’arrive à tenir la route mais je vois nécessairement moins de monde à ce moment-là. Il ne faut pas se leurrer : nous ne sommes pas des machines, des fois ça ne vient pas, et des fois ça ne s’arrête plus. Il est, selon moi, important de se fixer des règles, de manière à savoir quand on a pris de l’avance ou du retard, de manière à garder cette balise en vue : FIN.


Comment arrivez-vous à maintenir la distance nécessaire pour garder votre esprit critique par rapport à ce que vous écrivez ?
C’est surtout à la relecture que l’on peut se rendre compte si on a loupé quelque chose. Je considère que la satisfaction de soi est un excellent point de repère. Si on pense qu’on est nul et que le texte ne vaut rien, alors inutile de se faire souffrir et de continuer.

Quels sont les passages que vous avez préféré rédiger ? Quels ont été les plus ardus à écrire ?
Dans le roman, Munde Shayapan affronte une créature bien particulière en pleine jungle, j’ai adoré écrire ce passage : mais j’ai dû le réécrire je ne sais combien de fois avant d’être satisfait. C’était une question de style, d’effets, donner du souffle jusqu’à épuiser le Héros et son lecteur. Dans un autre genre, développer le tournoi m’a passionné dans sa construction. Comment rendre le protocole, le cérémoniel, tous les combats, sans se mélanger et sans s’ennuyer, en alternant scènes d’actions et entractes ? Le défi était plus technique, de l’ordre de la mise en scène.


La séparation et l’organisation de vos chapitres se sont-elles faites naturellement ou avez-vous dû les retravailler ?
En dehors d’un chapitre qui s’est promené et un autre qu’il a fallu ajouter, l’emboîtement s’est fait sans trop de difficultés, je n’ai pas souvenir de problème particulier.


Le sentiment de satisfaction doit être immense lorsque l’on achève une telle entreprise. Pouvez-vous nous le décrire ?
Une grande sensation de vide qui ne dure qu’un instant, vertigineuse. C’est à la fois la conclusion d’un cycle et le commencement d’un nouveau.


Sans bien sûr nous dévoiler l’intrigue, quel (s) moment (s) préférez-vous dans votre œuvre ?
Il me vient souvent à l’esprit cette scène de lutte acharnée contre la créature dans la jungle, c’est peut-être aussi parce que j’y suis revenu souvent, je rentabilise mon investissement affectif. Dans un autre genre, il y a cette présentation, durant un chapitre, des futurs compagnons du Héros, entendant parler du Tournois. C’est un moment unique, au sens propre, car ils sont encore humains, individualisés à ce moment là, avant de raccrocher leurs dharmas à celui, implacable, du Héros de Bélyotora. J’aime aussi les passages avec Mustak Dorayesh, notamment dans celui du dernier chapitre. Allez, je m’arrête là.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Dim 17 Avr 2011 - 21:46

À la recherche d’un éditeur

S’agissait-il de votre premier tapuscrit envoyé ou avez-vous d’autres écrits n’ayant pas trouvé preneurs ?
Si je compte bien, les Perles d’Allaya est mon cinquième manuscrit. Une fois une histoire terminée, on a souvent envie d’en commencer une autre, et hop, c’est reparti avant même d’avoir une réponse.


Avant de chercher un éditeur pour ce roman, avez-vous fait paraître des nouvelles ? Si oui, sous quelle forme ? Recueil, anthologie, revues, webzine... ?
Pas vraiment, en fait. Ceci dit, ma première nouvelle publiée était Des hommes d’honneur dans l’anthologie Sur les traces de Cugel l’Astucieux, dirigée par Philippe Monot aux éditions Nestiveqnen. Le livre est épuisé désormais, c’est collector :-)


Que pensez-vous, à ce titre, de la nouvelle, notamment sur le côté formateur qu'elle peut avoir pour un écrivain novice ?
Si on doit raisonner en termes de formation, il est certain que la nouvelle est très formatrice par sa première qualité : sa taille. On saura très vite si on est fait pour écrire en parvenant, ou non, à terminer un texte. J’imagine, sans en être certain, que si l’on ne peut achever une nouvelle, on ne finira jamais un roman. Dans cette même idée d’effort et de temps, la nouvelle permet d’expérimenter plus facilement qu’un roman, puisque le résultat est plus vite abouti. On voit très vite si l’idée était viable ou pas. Une des difficultés de l’écriture, d’un roman notamment, reste de savoir abandonner une bonne idée quand, après de multiples essais, on ne parvient pas à la développer dans l’histoire en cours de réalisation. Par conséquent, la réutiliser dans une nouvelle peut être un bon moyen d’exprimer cette idée.

Comment avez-vous su que votre roman était achevé, que vous ne pouviez plus l’améliorer, qu’il était temps de l’envoyer ?
Hum, certainement quand je l’ai terminé. Dans mon travail je reviens peu en arrière, je continue d’avancer coûte que coûte, assumant le plus possible les aléas de l’écriture. Arrivé à la fin, mon principal souci va être de vérifier la cohérence de l’histoire, car des fois on peut joliment partir en vrille surtout quand on reprend un texte qu’on a laissé reposer. Si tout fonctionne, j’estime le travail achevé (si on excepte le long travail de déminage qu’est la relecture après).


À combien d’éditeurs l’avez-vous envoyé ?
Si je ne me trompe pas, j’ai dû envoyer les Perles d’Allaya à… un seul éditeur ? Je n’arrive pas à me rappeler qui d’autre. À l’époque j’avais d’autres textes en attente ailleurs et il n’y a pas des milliers d’éditeurs publiant de la Fantasy francophone. Si un éditeur qui l’a reçu à l’époque lit ces lignes, alors qu’il se manifeste ou se taise à jamais.


À partir de ce moment commence l’attente d’une réponse. Pouvez-vous nous décrire ce que l’on ressent ?
La plus longue attente, où l’on a fini par me répondre par la négative, c’est cinq ans. Honnêtement, je n’y pensais même plus. Je vois mes textes, nouvelles, romans, jeux de rôles, comme des caravelles partant sur les mers. On ne sait jamais si elles vont toucher terre et quand elles vont revenir. Un texte envoyé, je conseille de passer à un autre projet… ou alors de harceler les éditeurs, peut-être que c’est payant ?


Aviez-vous des liens personnels ou professionnels ayant pu appuyer votre tapuscrit auprès des maisons d’édition ?
Et le respect de la vie privée ? Dans la catégorie, je n’ai aucun secret honteux à cacher, il n’y avait rigoureusement personne pour me mettre le pied à l’étrier. J’imagine que j’aurais gagné du temps.


Au bout de combien de temps avez-vous reçu une réponse ? Toutes les maisons vous ont-elles répondu ? Combien ont répondu à la négative avant de recevoir un accord ?
Pour les Perles d’Allaya, ce fut juste une brève traversée. En moins d’un mois, mois de deux semaines je crois bien, c’était décidé.


Combien ont validé votre tapuscrit ? S’il y en a plusieurs, pourquoi avoir choisi votre éditeur actuel ?
Ah ça, avoir le choix, je suppose que ça doit être rigolo… et inconfortable, on risque de se fâcher bêtement avec le candidat malheureux. Ceci dit, je ne me suis jamais retrouvé dans cette situation.


Pour parler plus particulièrement de votre actuel éditeur que je vous laisse citer, au bout de combien de temps celui-ci vous a-t-il répondu ?
Voir réponse plus haut.


Votre éditeur a-t-il directement validé votre œuvre ou s'est-il d’abord montré sceptique ?
Quand je suis publié, la personne a validé le texte. Ce qui ne veut pas dire qu’elle ne veut pas retravailler certaines parties ensuite. Je suppose qu’un éditeur qui reste sceptique conseillera à l’auteur de refaire ceci ou cela et puis, plus tard, de retenter sa chance.


Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez reçu la réponse positive de votre éditeur ?
Une certaine fatigue. On porte plusieurs projets, on attend des réponses, on en prépare d’autres, et la réponse positive n’est au final que le départ d’un autre travail.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Dim 17 Avr 2011 - 21:49

De l’acceptation à la parution

Votre éditeur vous a certainement demandé un certain travail de correction sur votre œuvre. Était-il conséquent ? Vous a-t-on obligé à modifier des passages que vous teniez à garder ?
Autant que je me souvienne, il y avait deux modifications principales : le retrait d’un personnage, ou plutôt son remplacement, et le développement d’autres. Je m’entendais bien avec la relectrice de l’époque, Gyl, qui œuvre je crois bien sur le forum Cocyclis. Elle a fait un travail remarquable. D’une certain façon, avec Gyl on s’occupait des scories et avec Aurélia, l’éditrice, nous nous penchions sur la trame principale.

Vous a-t-on demandé de terminer le second tome avant de publier le premier ?
Les Perles d’Allaya était prévue pour être un « one shot », ce qui est un cas assez rare en Fantasy.


Avez-vous pu discuter à bâtons rompus avec votre maison d'édition, ou était-ce « à prendre ou à laisser » ?
Dans la vie, on peut difficilement s’entendre avec quelqu’un qui vous impose un ultimatum. Cela ne m’est encore jamais arrivé de tomber sur un éditeur de ce type. Chacun tient plus ou moins à certaines choses, il faut en discuter. Je vous le garantis, on peut faire changer un éditeur d’avis tout comme il peut vous faire changer d’avis.


Avez-vous participé à la fabrication de la maquette de votre livre ? Si oui, votre avis était-il principal ou seulement secondaire ?
J’ai toujours considéré, puisque d’ailleurs c’est le cas, que ce travail est du ressort de l’éditeur. On m’a toujours présenté les couvertures, les illustrations pour avis, ce n’était pas la simple recherche d’un plébiscite. La carte des Perles d’Allaya a été faite par un ami illustrateur, Laurent Jeanneau, grand voyageur et artiste devant l’éternel. J’ai donc pu participer à la réalisation de l’ouvrage.


Au final, combien de temps s’est écoulé entre le début de l’écriture de votre livre et sa parution ?
Là, ça va faire mal : cinq ans.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Dim 17 Avr 2011 - 22:00

La promotion

Votre maison d'édition dit le plus grand bien de votre écriture. Pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ?
Je qualifie mon style, pour les Perles d’Allaya, d’efficace. L’histoire, en dehors de quelques paragraphes, est centrée sur Munde Shayapan, principalement en focalisation interne. Le Héros est un homme d’action, le texte doit couler comme ses gestes. J’ai donc privilégié les phrases courtes et imagées. Il faut se rappeler que la plus célèbre citation de Proust reste celle-ci : « "Longtemps je me suis couché de bonne heure ». C’est une construction on ne peut plus basique et pourtant mémorable. Sans vouloir être le Proust de la Fantasy, je me suis concentré dans cet ouvrage sur la fluidité et l’impact.


Si vous avez une activité professionnelle, la promotion ne vous prend-elle pas trop de temps ? La disponibilité dont vous devez faire preuve n’est-elle pas trop contraignante ?
La grande armée des écrivains se compose essentiellement d’auteurs à temps partiel, si on peut dire. Alors oui, concilier promotion et vie professionnelle est loin d’être simple.


Avez-vous déjà participé à des salons en tant qu’auteur ? Si oui, qu’en retenez-vous ?
Redoutez-vous le regard du public vis-à-vis de votre œuvre ? Ne craignez-vous pas qu'il n'adhère pas à l'univers que vous leur proposez ?

J’ai déjà participé à de nombreux salons, de ceux où vous ne rencontrez que des exposants au salon du livre de Paris où le public défile toute la journée. Les salons prennent du temps et sont fatigants, mais c’est un excellent moment pour rencontrer les lecteurs, passionnés du genre ou simples amateurs, et discuter de tout un tas de choses et rarement de votre livre. Bon, c’est vrai, je suis peut-être un peu bavard et il est certain que si je ne devais parler à chaque fois que des Perles d’Allaya, je me ferais l’effet d’un disque rayé. Cela reste néanmoins très plaisant de parler avec quelqu’un qui a lu votre livre. Les retours sont toujours positifs et la raison, en dehors de mon incroyable talent, est très simple : les gens ne viennent pas conspuer un auteur dont ils n’ont pas aimé le livre, ce serait une perte de temps et d’énergie pour tout le monde, je pense.


De combien d’exemplaires sera constitué le premier tirage de votre roman ? Une fois tous vos romans écoulés, votre maison d’édition procédera-t-elle à de nouvelles fournées ?
Mille saisons changeait de nom (petit rappel : c’était Cinquième saison), ce qui avait tendance à brouiller les cartes, et il était plus prudent de le sortir à 500. C’est resté ce chiffre pour la réimpression.


Êtes-vous satisfait des lieux de ventes où l’on peut se procurer votre livre ?
Un des problèmes actuels, qui s’amplifie d’année en année, reste la volatilité des livres en librairie. Les retours sont de plus en plus rapides, un ouvrage ne reste exposé comme nouveauté que peu de temps avant de rejoindre le fonds, s’il le rejoint car pour le coup ça coince aussi sur les étagères.

Pensez-vous apporter quelque chose de nouveau dans la littérature de l’imaginaire ?
Les Perles d’Allaya n'est pas un ouvrage de commande, c’est un projet construit et qui me semble intéressant, ce qui est bien la moindre des choses. J’ai réutilisé cette bonne vieille Sword and Sorcery pour la mettre à ma sauce curry, épicée comme il faut, l’adapter aux goûts du jour. Dans le fond de l’ouvrage, certains thèmes, à ma connaissance, n’ont été que peu abordés et je pense que je tenais un élément intéressant pour un excellent retournement de situation. Je voulais un ouvrage accessible pour les novices et dépaysant pour les vieux baroudeurs.

En conclusion et en quelques mots, que pourriez-vous nous dire pour nous donner envie de découvrir votre œuvre ?
Le Dashan est un univers qui cultive le sens du triomphe et de la tragédie, telle une Inde médiévale que notre monde n’a jamais connue. Un des acteurs principaux des drames qui se nouent, Munde Shayapan, a le rôle le plus noble et le plus difficile à jouer, celui du Héros. Tous les regards sont tournés vers lui, chacun de ses gestes, chacune de ses paroles entrent dans l’Histoire. Dans ce pays qui n’est pas le sien, parviendra-t-il a se retirer de la scène sous les vivats de la foule ?
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Dim 17 Avr 2011 - 22:10

Un grand merci Gabriel Feraud édité chez la maison d’édition les Mille Saisons, pour avoir répondu à nos questions. Je viens de parcourir, quelques-unes de tes réponses. Elles sont intéressantes, et elles ne manquent pas d’humour. Avant de m’y replonger, je n’ai plus qu’à te donner rendez-vous, dans cette même rubrique, pour l’immense joie d’un direct « dans le cœur » le mercredi 27 avril à 19 h 15.
Tous mes remerciements pour nous faire partager ton expérience.
Amicalement
Olivier.

:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Dim 17 Avr 2011 - 22:22

Rendez-vous est pris pour le mercredi 27 !
Affutez vos lames...
Pendant ce temps là, je vais m'échauffer hamster
Revenir en haut Aller en bas
Roknar
Auteur Magique
Auteur Magique
avatar

Masculin Messages : 1335
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 21
Localisation : Suisse romande

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Dim 17 Avr 2011 - 23:41

Merci beaucoup pour vos réponses très intéressantes ! :D


Citation :
Il y a bel et bien eu une décision rationnelle à la base, une volonté de voir ce qu’il y avait au fond de mon imaginaire : c’était en 1998. Eh oui, déjà !
Mais quelle est votre date de naissance, sans être indiscret ?

Sinon, je fais encore actuellement (à 15 ans :roll: ) des aventures du Loup solitaire, bien obligé puisque mes amis ne sont pas intéressés par le jeu de rôle papier classique... :|

Enfin, je remercie vous remercie donc, ainsi que vos collègues pour cette belle série de "Bouquins dont vous êtes le héros" ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Lun 18 Avr 2011 - 4:37

Bonjour Roknar,

Je vois que dans ta signature tu cites Lovecraft, aussi je vais te paraître comme un Grand Ancien : 35 ans.
Effrayant non ?
En plus, j'ose le dire, j'ai déjà travaillé avec des êtres antédiluviens... de 60 ans, voir plus !

Rappelle-toi le bon vieil adage : il n'y a pas d'âge pour jouer à Loup solitaire, ni pour jouer tout court :-)

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Apprenti(e)-Magicien
Apprenti(e)-Magicien
avatar

Féminin Messages : 373
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 23
Localisation : en Californie

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Lun 18 Avr 2011 - 5:17

salut Gabriel
J'ai une question à te poser : As-tu déjà eu un passage, ou même un chapitre en entier, où tu as eu du déplaisir à écrire ??
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Lun 18 Avr 2011 - 5:39

Bonjour Mona Ré,

Les notions de plaisir et de contrainte sont souvent liées, si j'ose dire, pour beaucoup de personnes.
Parfois on soupire à l'idée de se remettre au travail, mais il y a la satisfaction de le terminer ou d'avoir réussi quelque chose de difficile. On peut donc peiner à la tâche, s'arracher les cheveux sur un chapitre, mais le résultat vaut le coup. Et si en désespoir de cause rien ne marche, il vaut mieux changer de fusil d'épaule et se demander si ce passage ou ce paragraphe est bien indispensable. C'est peut-être tout cet aspect laborieux que tu compares à du "déplaisir".
Inversement, il y a des moments où le texte s'écoule tout seul de notre imaginaire, effectivement, il y a une certaine jouissance dans ces moments là, ça vaut le coup de les vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Sunny Blue
Adjuvant de l’Écriture
Adjuvant de l’Écriture
avatar

Masculin Messages : 982
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 40
Localisation : Pas-de-Calais / Côte d'Opale

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mar 26 Avr 2011 - 22:04

Bonjour,

Une question à la sauvette :

Les rôlistes sautent facilement le pas de l'écriture de romans de fantasy. Puisque tu as un pied dans chaque domaine, peux-tu nous expliquer quels sont les points communs, les divergences et les pièges inhérents à ce saut d'une discipline (joueur) à l'autre (écrivain) ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fantasy-modedemploi.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mar 26 Avr 2011 - 23:25

Sunny Blue a écrit:
Bonjour,

Une question à la sauvette :

Les rôlistes sautent facilement le pas de l'écriture de romans de fantasy. Puisque tu as un pied dans chaque domaine, peux-tu nous expliquer quels sont les points communs, les divergences et les pièges inhérents à ce saut d'une discipline (joueur) à l'autre (écrivain) ?

Je plus-soie cette question ! bounce

D'ailleurs, si je pourrais ajouter à cela :
Est-qu'il y a certains erreurs "typiques" ou classiques que les rôlistes font quand ils se mettent à écrire ?
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mer 27 Avr 2011 - 4:38

Bonjour Sunny Blue,

Ta question posée à la sauvette : Les rôlistes sautent facilement le pas de l'écriture de romans de fantasy. Puisque tu as un pied dans chaque domaine, peux-tu nous expliquer quels sont les points communs, les divergences et les pièges inhérents à ce saut d'une discipline (joueur) à l'autre (écrivain) ?

Réponse à la sauvette.
Si le rôliste n’est que joueur, j’imagine qu’il y a moins de chance qu’il franchisse le pas de l’écriture. À mon avis, si on prend par exemple Laurent Kloetzer ou Jean-Philippe Jaworsky, tous deux grands rôlistes et écrivains, les meneurs de jeux écrivant leurs propres scénarios de jeux de rôles développent un goût certain pour l’écriture.
Mais ta question porte certainement sur les différences entre l’écriture d’un scénario et celle d’un roman. On peut répondre d’une façon lapidaire : cela n’a rien à voir. Pour quelle raison ? Parce qu’un scénario de JDR se joue et est destiné à être joué.
Développons un peu.
Disons que ce sont deux chemins divergents qui partent d’un même carrefour, l’imaginaire.
L’auteur de roman doit tout rédiger de A à Z mais il reste le maître absolu de son histoire. L’auteur d’un scénario de jeux de rôles doit prévoir ce que des personnages dont il n’a aucune maîtrise, les joueurs, feront.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mer 27 Avr 2011 - 4:40

Bonjour Caihelm,

Des erreurs typiques ?
Le problème du rôliste, pour un scénario de JDR, est de vouloir trop écrire alors qu'il y a plein de choses qu'il ne maîtrisera pas. Alors quand il passe au roman, sachant qu'il est le seul patron, il a peut-être tendance à vouloir trop en mettre puisque, pour une fois, aucun joueur ne viendra annihiler des heures de travail avec une idée ou une action imprévue.
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4073
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 50
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mer 27 Avr 2011 - 5:27

Bonjour, cher Gabriel Féraud. Un empêchement ne me permettant pas d’être présent je te pose mes questions. Je te remercie par avance pour les réponses que tu leur donneras.

1) Sans vouloir éventer le retournement de situation de ton roman où ton héros change en bien des choses, ne penses-tu pas que tu n’as pas assez joué de cela sur sa psyché qui m’a semblé bien peu bouleversée ?

À la question :
Êtes-vous satisfait des lieux de ventes où l’on peut se procurer votre livre ?
Tu réponds :
Citation :
Un des problèmes actuels, qui s’amplifie d’année en année, reste la volatilité des livres en librairie. Les retours sont de plus en plus rapides, un ouvrage ne reste exposé comme nouveauté que peu de temps avant de rejoindre le fonds, s’il le rejoint car pour le coup ça coince aussi sur les étagères.

2) Penses-tu, que nos voisins d’outre-Atlantique et d’outre-Manche, sont mieux outillés pour écrire de la fantasy que les francophones ? Existe-t-il pour toi une Fantasy française ? Si oui en quoi se différencie-t-elle ? Pourrais-tu nous donner ta définition de la fantasy

3) Sinon pour atteindre l’édition si tu devais donner des conseils quels seraient-ils ?

4) Enfin et pour finir, pour toi, quelle est l’importance du style dans un écrit de fantasy ?

Un grand merci Gabriel Féraud pour ta venue et tes réponses. Je ne peux que conseiller la lecture de ton livre.
Amicalement
Olivier.
:)

_________________
COMMENT MIEUX ÉCRIRE, RACONTER UNE HISTOIRE ET RÉUSSIR SA FANTASY. Disponible à la vente

COMMENT ON DEVIENT ÉCRIVAIN ET LE TRAVAIL DU STYLE. Antoine Albalat. Disponible à la vente.

Comment écrire une histoire fantastique en 5 semaines. Disponible à la vente.

Comment il ne faut pas écrire & L'art d'écrire enseigné en 20 leçons & Les Tendons du Style. Antoine Albalat. Disponible à la vente.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mer 27 Avr 2011 - 6:16

Bonsoir à toutes et à tous,

Bonsoir particulièrement à Olivier qui vient de me gâter avec une série de questions !
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mer 27 Avr 2011 - 6:36

olivier.lusetti a écrit:

1) Sans vouloir éventer le retournement de situation de ton roman où ton héros change en bien des choses, ne penses-tu pas que tu n’as pas assez joué de cela sur sa psyché qui m’a semblé bien peu bouleversée ?

Théorie : Qui sait ce qui peut vraiment bouleverser Munde Shayapan ? C'est un homme, certes, mais avant tout le Héros du Dashan.
Pratique : M'étendre sur ce développement plus que nécessaire ne servait pas mon objectif, que ça roule !

olivier.lusetti a écrit:

2) Penses-tu, que nos voisins d’outre-Atlantique et d’outre-Manche, sont mieux outillés pour écrire de la fantasy que les francophones ? Existe-t-il pour toi une Fantasy française ? Si oui en quoi se différencie-t-elle ? Pourrais-tu nous donner ta définition de la fantasy

Suis-je bien outillé ? Je me demande si c'est à moi de répondre à cette question. Mais il me fallait bien commencer par une gauloiserie puisque nous parlons hexagone versus the World.
D'un point de vue éditorial, les estrangers ont un marché plus vaste et leurs auteurs publiés sont probablement numériquement plus nombreux. Donc, on va dire que la force est avec eux.
Ensuite, la France, avec le nouveau roman, robbe-grillet et cie, a tout fait pour se détourner du roman "roman", se détourner de la narration. Les anglo-saxons ont continué à écrire de la littérature d'évasion tandis que nous nous emprisonnions dans la forme.
Du coup, une fantasy française a-t-elle pu naître ? Nécessairement oserais-je dire, je sais pas pour vous, mais j'ai besoin d'un peu de rêve. Il y a un avantage pour les Français : les exigences littéraires sur le style sont plus élevées et, fatalement, il faut faire original si on veut se démarquer de la cavalerie américaine. Pour continuer dans cette image, nous sommes les Sioux qui narguons les Tuniques bleues.
Ma définition de la Fantasy ? Un Merveilleux qui ne demande qu'à croire en nous.

olivier.lusetti a écrit:

3) Sinon pour atteindre l’édition si tu devais donner des conseils quels seraient-ils ?

J'aime le mot "atteindre", comme vouloir rejoindre une île mystérieuse ou le sommet des Dieux.
J'imagine que tu veux dire "être publié". Il faut écrire, je ne vois pas d'autre solution.


olivier.lusetti a écrit:

4) Enfin et pour finir, pour toi, quelle est l’importance du style dans un écrit de fantasy ?
Le style en fantasy ? En Fantasy comme ailleurs, c'est ce qui va donner une touche, une originalité à l'histoire, faire que l'on s'en rappelle.

Revenir en haut Aller en bas
MissCoco
Conseillère
Conseillère
avatar

Féminin Messages : 1453
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mer 27 Avr 2011 - 6:49

Bonsoir,
Tu dis que ton univers est inspiré de l'Inde, du temps des maharadjahs. As-tu fait des recherches historiques ? Si oui, qu'ont-elles apporté à ton récit ?
Cordialement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedefantasy.org
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mer 27 Avr 2011 - 6:55

Hello,

Tim Powers disait, à juste titre, et il n'est sûrement pas le seul, qu'il faut savoir arrêter ses recherches sinon on fit par écrire un documentaire ou un roman historique.
Je me suis donc documenté, mais oserais-je dire "pas trop".
Je me suis surtout intéressé à la mythologie, Fantasy oblige !
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Féraud
Petite Plume
Petite Plume


Messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mer 27 Avr 2011 - 7:09

Pour développer un peu, je dirais que le tout est une question de dosage, qu'on le sent en écrivant l'histoire.
Prendre un pays comme l'Inde, si on veut écrire un roman historique ou un documentaire va demander beaucoup de travail pour expliquer ce monde, ce fameux "sous-continent indien".
C'est un univers très éloigné du décors occidental français.
En définitive, quitte à devoir expliquer un nouvel univers, autant en créer un via la Fantasy. De surcroît, le lecteur est déjà prêt à suspendre sa crédulité, donc il est prêt à entrer dans l'univers car il n'a pas à se soucier si l'auteur dit "vrai ou non", s'il se trompe ou pas, puisque c'est de la Fantasy. Néanmoins, sans une dose de "réalisme à l'indienne", la sauce ne prendra pas, et pour être honnête, dans ce cas il est plus intéressant d'utiliser les clichés, de les détourner, puisque nous sommes tous, à des degrés plus ou moins conscients, dotés de préjugés.
En utilisant une certaine image de l'Inde à mes fins romanesques, je ne prétends pas révéler au lecteur le vrai visage de l'Inde, mais j'ose lui présenter ce monde que j'ai vu à travers le prisme indien et que j'ai baptisé Dashan.
Revenir en haut Aller en bas
Sunny Blue
Adjuvant de l’Écriture
Adjuvant de l’Écriture
avatar

Masculin Messages : 982
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 40
Localisation : Pas-de-Calais / Côte d'Opale

MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   Mer 27 Avr 2011 - 22:00

Me revoilà, en retard, avec quelques questions de dernière minute :

Puisque l'on parle de l'Inde comme cadre, nécessairement fantasmé, comment l'époque et le contexte se sont-ils imposés à toi ? Le choix de l'exotisme a-t-il uniquement vocation à te démarquer des autres productions et attirer le lecteur ? Ou as-tu des affinités personnelles et/ou artistiques avec ce contexte ?

Quant au scénario, pourquoi avais-tu "une idée assez claire de la trame principale" ? A quel niveau as-tu appliqué des règles ou laissé ton inspiration commander ? Et pourquoi retenir tel choix et pas tel autre ? Quel impératif t'a décidé de t'étendre sur le personnage principal pour reporter la quête avec les risques que cela comporte ?

La couverture est splendide mais ne fait pas vraiment "Inde ancienne" : Est-ce volontaire ? Pourquoi ce choix ?

Tu expliques que le nouveau roman a privilégié la forme, je dirais même l'expérimentation artistique, au détriment de la fonction primordiale du roman, raconter une histoire et divertir, ce que, à la lecture par exemple de "Tropismes" de Nathalie Sarraute, je confirme. Mais n'est-ce pas une analyse réductrice sachant que le nouveau roman n'a été qu'une étape ? La frilosité des éditeurs ne s'expliquerait-elle pas plutôt par une absence de prise de risque ainsi qu'on le constate dans la production de feuilletons français, qui n'ose rien et copie sans vergogne les productions américaines ? Ou est-ce tout simplement plus vendeur de proposer un roman étranger (la mode n'est-elle pas aux romans policiers scandinaves actuellement ?) ? N'as-tu pas l'impression que l'édition française de fantasy se tire une balle dans le pied à ne pas donner la priorité aux talents hexagonaux ?

Merci d'avance pour tes réponses.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fantasy-modedemploi.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Gabriel Feraud l'auteur des Perles D'Allaya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Secret State aka Coup, avec Gabriel Byrne et Rupert Graves
» Fisher David - Conversation avec mon chat
» Gabriel BYRNE
» Entretien avec Mamadou Abdoulaye LY, auteur et professeur de français à l’Université Normale du Yunnan en Chine, à Kunming
» pour dany poème et acrostiche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rêve de Fantasy :: Général :: LA RUBRIQUE DES PRESCRIPTEURS ET DES AUTEURS-
Sauter vers: