Association et forum Francophone créés le 8 avril 2009 avec Comité de Lecture. Ici, les terres de l’imaginaire sont foulées par des écrivains en herbe, en devenir ! Ici, la langue française parle le fantastique ! Ici ! Votre œuvre sera lue, évaluée.
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4076
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 51
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Jeu 30 Sep 2010 - 8:50

Bonjour à tous ! J'ai le plaisir de vous informer que Dominic Bédart des éditions les Portes du Soleil, l’auteur du Doigt d'Uthar, premier volume du cycle du pourfendeur viendra répondre à nos questions le mardi 5 octobre. Les questions seront celles préparées par Solon et par les membres de RdF, donc les mêmes que nous avons eu la joie de poser à l’auteur Paul Béorn et à l'auteure JM Bonnel.


Domnique Bédart que je remercie pour le temps qu’il nous consacre sera aussi présent sur le forum le vendredi 8 entre 12 heures trente et 14 heures pour répondre en direct à toutes nos autres interrogations.


Pour en savoir plus :

http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr/



Dernière édition par olivier.lusetti le Jeu 30 Sep 2010 - 8:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4076
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 51
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Jeu 30 Sep 2010 - 8:52




Je vous prie de ne rien écrire à la suite de mon annonce, tant que l’auteur n’aura pas répondu à toutes nos questions.
Amicalement
:)
Revenir en haut Aller en bas
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Lun 4 Oct 2010 - 23:18

Bonjour à tous. Avant de vous parler de moi et du Doigt d'Uthar, je tiens à remercier Olivier d'avoir eu la gentillesse de m'inviter parmi vous et de me permettre de vous parler de ma passion, qui si j'en crois le peu que j'ai pu voir de votre forum, est une passion que nous partageons tous : celle de créer des mondes imaginaires et des histoires nous offrant la possibilité de s'évader et de vivre des moments inoubliables.

Pour revenir dans la réalité, je m'appelle Dominic Bédart et je franchirai bientôt le seuil de la quarantaine. Comme beaucoup d'entre nous, l'écriture n'est pas mon métier. J'en suis d'ailleurs plutôt loin, ayant une formation scientifique et travaillant dans les nouvelles technologies. Ceci étant, je baigne depuis mon enfance dans les contes, l'heroic fantasy et la science-fiction. Je crois avoir toujours eu le goût de l'écriture, du moins celle qui permet de prendre du plaisir et de nourrir les rêves. Je me souviens d'ailleurs m’être lancé dans l'écriture d'un roman policier avec mon frère alors que nous étions adolescents, roman qui narrait les aventures que nous avions imaginées ensemble. Depuis j'ai eu l'occasion de m'essayer à d'autres genres tels que des scénarios de jeu ou encore des descriptions et extension de mondes d'heroic fantasy mais rien n'a jamais été publié.

Il y a quatre ans, je me suis lancé dans cette formidable aventure qu'est l'écriture d'un roman et dont une étape importante va être franchie dans les prochains jours.

L'histoire se déroule dans le monde d'Aegis, un monde peuplé d'hommes, bien sûr, mais aussi de nombreuses autres races telles que des elfes, des nains, des orques, des trolls, des draconides ainsi que des Dunedaes (il y a également de nombreuses créatures fantastiques). Il y a quatre cents ans, Aegis avait failli disparaître à la suite d'une guerre qui impliqua toutes les races le peuplant. La guerre se termina de façon aussi brutale que dramatique : par la disparition complète du peuple des Dunedaes. Tous les sages des peuples ayant survécu se rassemblèrent et décidèrent de signer une alliance, un traité de paix afin d'éviter que ces évènements dramatiques ne se reproduisent. Quatre siècles se sont écoulés depuis. Nori, garde-frontière du royaume de Razum (royaume des nains), constate que des évènements curieux se produisent : les trolls commencent à nouveau à franchir leurs frontières et multiplient leurs raids, leurs anciens ennemis bravent les interdits inscrits dans l'alliance et se réunissent pour se livrer à de curieux rituels. Il réalise rapidement que tous ces évènements ne sont pas des coïncidences. Pourtant, le roi ne semble pas y prêter attention. Commence alors une quête pour découvrir ce que cachent ces signes avant-coureurs et ouvrir les yeux des grands des royaumes de Razum, d'Elinda (royaume des elfes) et d'Alandrie (royaume des hommes). Le temps lui est malheureusement compté, car nori est atteint d'un curieux mal se matérialisant par des maux de tête de plus en plus intenses, manifestement incurables et le précipitant vers une mort inéluctable. Le doigt d'Uthar est aussi le récit de son combat pour trouver un moyen de survivre.

Le site dédié au roman se trouve à l'adresse suivante : www.le-cycle-du-pourfendeur.fr. Vous pourrez y trouver de nombreuses autres informations et en particulier les premiers chapitres en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Lun 4 Oct 2010 - 23:31

E voici le second post, si j'ai bien compris les indications d'Olivier. sueur

Votre rapport à l’écriture

Quand avez-vous décidé de vous plonger dans l’écriture ?

Je crois avoir grillé des étapes avec ma présentation... Mais bon, comme indiqué ci-dessus, l'écriture m'a toujours fasciné, et ce, même si je ne garde pas forcément que de très bons souvenirs de mes cours de français... J'ai toujours eu un rapport proche à l'écriture. Dans mon travail également, j'adore rédiger (même si ce ne sont que des rapports techniques ou des notes). Toutefois, mon rapport à l'écriture s'est transformé avec le démarrage du doigt d'Uthar. C'est à partir de ce moment que je me suis vraiment rendu compte que l'acte d'écrire pouvait engendrer une addiction aussi forte que celle que l'on ressent lorsque l'on est plongé dans l'histoire formidable d'un roman que l'on voudrait sans fin tellement la sensation de plaisir est intense.

Nous imaginons que pour réussir à achever un roman, il faut être réellement passionné. Ressentez-vous l’écriture comme un besoin ?
L'écriture est avant tout pour moi un plaisir. Le soir, après une longue et harassante journée de travail, certains s'assoient confortablement dans un fauteuil pour regarder un bon film ou une série, d'autres se lancent dans la lecture endiablée d'un livre, d'autres encore dévorent des BDs. Moi, je m'assois devant mon PC et je m'évade en écrivant, en créant des mondes, des personnages et des histoires.

Quelle est votre fréquence d’écriture (tous les jours, plusieurs heures par jours, etc.) ?

J'ai la chance d'avoir une vie bien remplie avec une femme et des enfants formidables, un travail intéressant et très prenant me demandant parfois de travailler le soir ou le week-end. Il faut que je jongle avec toutes ces occupations. Aussi ma fréquence d'écriture n'est pas très importante et surtout, elle varie selon les périodes. Pendant les phases de création du Doigt d'Uthar, je travaillais en moyenne trois à quatre soirées par semaine, ce qui représentait environ dix heures de travail.

D’où tirez-vous votre inspiration (promenades, lectures, cinéma, etc.) ?

Mes sources d'inspiration sont multiples. Étant moi-même aussi grand lecteur (enfin un peu moins depuis que je travaille sur mon roman, du fait du manque du temps), je me nourris naturellement de grandes oeuvres d'heroic fantasy. Je tire également mon inspiration de films, de BDs, de jeux, mais également du monde qui m'entoure. Je me souviens avoir noté des informations très intéressantes lors de la visite du Mont-Saint-Michel sur le plan de l'architecture par exemple.

Avez-vous toujours écrit de la fantasy ? Écrivez-vous uniquement cela ?

Le doigt d'Uthar est ma première réelle oeuvre. J'ai beaucoup d'autres projets qui devraient prendre vie dans le monde d'Aegis, l'île-continent dans laquelle se déroule l'histoire du roman. J'ai toutefois d'autres projets avec mon épouse : des recueils d'histoires à lire pour les enfants ainsi qu'une sorte de série policière. Tout ceci nécessite néanmoins énormément de temps et je préfère ne pas me disperser. Le projet sur lequel je travaille pour le moment est la suite du Doigt d'Uthar, de la fantasy, par conséquent.

Écrivez-vous votre premier jet à la main ou préférez-vous travailler directement à l’ordinateur ?
Pour le Doigt d'Uthar, j'ai commencé par tout rédiger sur feuille. J'y trouvais un très grand avantage. Dès que j'avais cinq minutes dans la journée, je pouvais ainsi prendre une feuille et y mettre des idées dessus, y rédiger un paragraphe, réfléchir à la description d'un lieu ou d'un personnage. Par ailleurs, j'ai toujours eu un peu de mal à mettre en ordre mes idées devant un écran. Je trouvais cette façon de procéder vraiment idéale. Jusqu'au jour où j'ai eu terminé la rédaction sur feuille et que j'ai eu à saisir les centaines de feuilles que j'avais griffonnées. Cela m'a pris plus de trois mois d'un travail inintéressant, peu valorisant et pas du tout créatif. Ce fut une période un peu décourageante, car j’avais l'impression que le roman ne progressait pas et pourtant c'était un passage obligatoire. J'ai tiré leçon de cet épisode et j'ai changé ma façon de travailler pour mon second livre. Je travaille désormais directement sur le PC.


Utilisez-vous un logiciel d’aide à l’écriture, correcteur ou autre ?

Je n'ai utilisé que l'outil largement répondu : Word pour le Doigt d'Uthar. Récemment, on m'a parlé d'un logiciel : Antidote Hd qui offre de bien plus nombreuses possibilités que le correcteur de Word. Je pense l'utiliser pour le second livre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Lun 4 Oct 2010 - 23:51

L’écriture

Quand est née pour la première fois l’idée d’écrire un roman en entier ?

L'idée première remonte à six ans. C'était un projet auquel ma femme et moi réfléchissions. Cela n'est resté à l'époque qu'une idée probablement du fait du manque de temps. Cette idée a ressurgi en août 2006 pendant mes vacances d'été. Je me souviens encore de l'après-midi où je me suis assis à la table de la maison de vacances et où j'ai posé les premières lignes de la trame du Doigt d'Uthar. Depuis, cela ne m'a plus quitté et vu la quantité de projets que j'ai en tête, je pense que cela n'est pas prêt de s'arrêter. Le seul élément limitant sera le temps.

Avez-vous rapidement eu une idée claire du scénario ou s’est-il mis en place à mesure ?

J'ai rapidement eu une idée assez claire des éléments principaux du scénario. Ceci étant, une histoire est une matière vivante qui évolue et qui s'enrichit avec le temps comme un bon vin. C'est ce qui s'est passé avec le Doigt d'Uthar.

Avez-vous écrit une trame très précise, un résumé ? Si oui, ce premier travail s’est-il fait avant la rédaction proprement dite ou simultanément ?

J'ai en effet commencé par rédiger une trame d'assez haut niveau fixant les grands évènements. Cette trame est venue s'enrichir au fur et à mesure de l'écriture d'idées nouvelles ou de modifications rendues nécessaires pour le développement de l'histoire.

Combien de temps vous a-t-il fallu, de la première phrase à la dernière page, pour écrire votre œuvre ?

Quatre ans. J'ai couché les premiers mots en août 2006. Le BAT (Bon à Tirer) a été remis mi-septembre de cette année.

Avez-vous corrigé votre travail au fur et à mesure ou une fois la rédaction terminée ? À ce titre, combien de temps vous a pris le travail de réécriture, correction ? Cette correction a-t-elle été compliquée ? Avez-vous eu recours à des bêta-lecteurs ?

J'ai tout écrit d'une seule traite. Cela m'a pris un an. Après une première phase d'auto-correction, j'ai eu recours à quatre bêta-lecteurs. Certains étaient de grands connaisseurs d'heroic fantasy. L'un d'entre eux n'avait jamais lu ce type de littérature. Leurs retours ont été extrêmement enrichissants. La phase de correction a duré trois ans. Je pense pouvoir dire que le texte final n'a plus grand-chose en commun avec le texte initial hormis la trame globale.

Avez-vous douté durant votre travail ? Si oui, comment avez-vous réussi à retrouver confiance ?

Je n'ai jamais réellement douté dans le sens où ce travail était avant tout un plaisir pour moi. Ceci étant, je dois avouer que c'est le projet le plus important que j'ai jamais entrepris. Et comme tout grand projet, il y a des moments où vous vous sentez écrasé par la masse du travail qui reste à faire. C'est un peu comme lorsque vous faites l'ascension d'une montagne et que vous regardez tout ce qu'il vous reste encore à gravir. Dans ces cas-là, la méthode que j'ai toujours employée et que je tire de mon travail est la méthode de la décomposition. Il ne faut jamais perdre de vue l'objectif qui est le sommet de la montagne. Ceci étant, cet objectif est trop éloigné pour être atteint rapidement et sans générer du découragement. Il convient donc de se fixer des objectifs plus restreints, facilement et rapidement atteignables tels que finir une scène, un dialogue, un chapitre. Ainsi, le marcheur qui se concentre sur ses pas et qui se réjouit de chaque pas supplémentaire aura probablement plus de chance de finir son ascension que celui qui ne regarde que le somment et qui n'aura pas l'impression de progresser bien qu'il marche.

Nous supposons qu’il faut organiser correctement son temps pour aller au bout d’un travail de si longue haleine. Comment avez-vous concilié vie professionnelle, familiale et le temps nécessaire à l’élaboration de votre œuvre ?

C'est un équilibre pas toujours simple à maintenir surtout avec des enfants en bas âge. Je pense qu'il faut se fixer des priorités, vivre sa passion, mais sans se laisser dévorer par elle. Personnellement, j'ai toujours travaillé le soir du fait de mon occupation professionnelle et de ma vie de famille. Après je faisais en sorte de me réserver des soirées pour ma passion et des soirées pour ma vie de famille.

Comment arrivez-vous à maintenir la distance nécessaire pour garder votre esprit critique par rapport à ce que vous écrivez ?

Je n'y arrive pas et c'est bien une de mes difficultés. À chaque relecture, à chaque fois que je voulais faire une analyse critique de mes écrits, après une à deux pages de lecture, je me retrouvais happé par les évènements, les personnages qui m'emmenaient et qui avaient raison de ma volonté à vouloir maintenir cette distance. C'est une des raisons pour laquelle j'ai confié mon manuscrit à des relecteurs.

Quels sont les passages que vous avez préféré rédiger ? Quels ont été les plus ardus à écrire ?
Je suis quelqu'un dans l'action qui aime lorsque ça bouge. Aussi, naturellement j'affectionne les scènes d'action, les scènes de combat. D'ailleurs, dès les premières pages du livre, on se trouve pris par l'action. A contrario, j'ai du mal à m'étendre dans de longues descriptions, probablement parce que j'ai l'impression que cela nuit à l'action. Je mets donc juste ce qui est nécessaire dans l'objectif de ne pas ralentir le rythme du livre.

La séparation et l’organisation de vos chapitres se sont-elles faites naturellement ou avez-vous dû les retravailler ?

La séparation s'est faite naturellement entre des temps forts de l'histoire.

Le sentiment de satisfaction doit être immense lorsque l’on achève une telle entreprise. Pouvez-vous nous le décrire ?
C'est un moment de joie immense, comme quelque chose que vous espérez de tout votre coeur depuis très très longtemps, mais auquel vous finissez par ne plus y croire et qui tout à coup vous saute à la figure et vous submerge comme un raz de marée. Mais ce n'est pas uniquement un achèvement, c'est aussi un démarrage puisqu'avec la publication, c'est une nouvelle aventure qui commence. Et puis il y a la suite.

Sans bien sûr nous dévoiler l’intrigue, quel (s) moment (s) préférez-vous dans votre œuvre ?

Il y a plusieurs scènes que j'adore. Je parle de scène, car je suis très visuel. Je commence par voir les scènes puis je les retranscris du mieux que je peux (ce qui est extrêmement difficile, l'image étant beaucoup plus riche). Parmi celles-ci se trouve celle où Sanya, la grande prêtresse elfe, parcourt la cité de Lunwin, ravagée, en proie à une grande détresse. Il y a aussi celle où Nori, le garde-frontière nain rencontre un jeune elfe du nom d'Argue, qui va l'aider. Je trouve ce personnage d'une grande fraîcheur et je dois avouer que je l'aime beaucoup même si ce n'est qu'un personnage secondaire. Il y en a bien d'autres, mais il vaut mieux que vous vous fassiez votre propre avis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4076
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 51
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Lun 4 Oct 2010 - 23:55

Bonjour, cher Dominique ! cheers c’est un grand plaisir que de t’accueillir ici. Tu maîtrises parfaitement le concept de nos rencontres avec les auteurs, un post par thème de questions.
Merci de ta présence, mais je me tais pour lire la suite de tes enrichissantes réponses.
Amicalement
Olivier.
:)
Revenir en haut Aller en bas
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 0:05

À la recherche d’un éditeur

S’agissait-il de votre premier tapuscrit envoyé ou avez-vous d’autres écrits n’ayant pas trouvé preneurs ?

Oui, c'est mon premier tapuscrit.

Avant de chercher un éditeur pour ce roman, avez-vous fait paraître des nouvelles ? Si oui, sous quelle forme ? Recueil, anthologie, revues, webzine... ?
J'avais déjà écrit des textes, mais jamais rien publié.

Que pensez-vous, à ce titre, de la nouvelle, notamment sur le côté formateur qu'elle peut avoir pour un écrivain novice ?

Toute forme d'écriture est intéressante et enrichissante. Un peu comme le vélo, plus on pratique et plus on a de facilité à obtenir le résultat voulu : introduire du rythme, travailler la narration d'évènements, se placer du point de vue du personnage ou au contraire prendre de la distance pour faire des descriptions plus globales telles que de grandes batailles, travailler des scènes de combat, "la position des caméras", distiller les éléments nécessaires à la compréhension sans trop en dire... Maintenant le roman et la nouvelle ont tout de même des formats différents. Aussi, je pense que cela peut apporter des choses, mais cela ne permettra pas d'aborder toutes les difficultés que l'on peut rencontrer lors de la rédaction d'un roman.

Comment avez-vous su que votre roman était achevé, que vous ne pouviez plus l’améliorer, qu’il était temps de l’envoyer ?
Je pense qu'un roman n'est jamais achevé. C'est d'ailleurs terrible, car à chaque fois que je repasse dessus, je me dis que je pourrais ajouter cela ou dire telle chose d'une façon différente et qu'il pourrait encore être amélioré. Maintenant, il arrive un moment où vous vous dites, c'est assez. C'est, bien entendu, très subjectif.

À combien d’éditeurs l’avez-vous envoyé ?

Neuf.

À partir de ce moment commence l’attente d’une réponse. Pouvez-vous nous décrire ce que l’on ressent ?
C'est une période très stressante pendant laquelle on guette de façon incessante le facteur qui amène le courrier avec le secret espoir d'y voir une réponse et avec l'espoir encore plus grand qu'elle sera positive. Et puis, rien. Alors, on attend le lendemain et encore, rien. C'est une période difficile à supporter d'autant plus qu'elle dure plusieurs mois. Et puis arrivent la première réponse négative, puis la seconde. Vous avez beau vous dire que la chance d'être publié quand vous êtes un parfait inconnu est extrêmement faible, lorsque vous recevez ces réponses négatives, cela ébranle fatalement. Pour résister à ce stress, j'ai pris l'optique, au bout d'un certain temps, de ne plus penser à l'attente de cette réponse qui s'apparente en quelque sorte à une épée de Damoclès, en me jetant corps et âme dans la suite du Doigt d'Uthar.

Aviez-vous des liens personnels ou professionnels ayant pu appuyer votre tapuscrit auprès des maisons d’édition ?
Non, aucun à l'époque.

Au bout de combien de temps avez-vous reçu une réponse ? Toutes les maisons vous ont-elles répondu ? Combien ont répondu à la négative avant de recevoir un accord ?

Trois mois pour la première réponse. Oui, elles ont toutes répondu dans un délai plus ou moins long. Sept ont répondu négativement. Certaines ne prenaient plus de manuscrits, préférant opter pour de la traduction de romans anglo-saxons.

Combien ont validé votre tapuscrit ? S’il y en a plusieurs, pourquoi avoir choisi votre éditeur actuel ?

Deux. Je n'ai pas accepté la première proposition qui m'a été faite, car le contrat n'était pas un véritable contrat à compte d'éditeur. Par ailleurs, dès la première rencontre avec les Portes du Soleil, j'ai senti que nous avions des choses en commun, en particulier le fait d'être animé par la passion. Les deux premières rencontres avec l'éditeur me laissent d'ailleurs un souvenir surnaturel.

Pour parler plus particulièrement de votre actuel éditeur que je vous laisse citer, au bout de combien de temps celui-ci vous a-t-il répondu ?

Les portes du Soleil ont rapidement manifesté un intérêt pour le Doigt d'Uthar. Nous nous sommes rencontrés à plusieurs reprises pour que j'expose mon projet et que nous échangions sur le livre, les personnages et l'histoire. J'ai eu la réponse définitive près de quatre mois après le premier contact.

Votre éditeur a-t-il directement validé votre œuvre ou s'est-il d’abord montré sceptique ?
Comme indiqué ci-dessus, plusieurs personnes ont tout de suite été conquises par l'histoire et le style. Je ne connais pas le fonctionnement des autres éditeurs, mais chez Les portes du Soleil, la décision de publier un livre se prend de façon collégiale. Il restait donc à convaincre les autres personnes. Cela a pris un peu de temps, d'autant plus qu'il s'agissait de leur premier roman d'heroic fantasy. Par voie de conséquence, la question qui se posait aussi à eux était est-ce qu'ils voulaient vraiment se lancer dans la fantasy? À ce titre, ils m'ont demandé de leur parler de mes autres projets.

Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez reçu la réponse positive de votre éditeur ?

Ce fut un moment de joie immense. J'attendais le retour définitif de leur part depuis plusieurs semaines et comme toujours lorsque vous attendez une réponse importante, vous guettez le moindre signe. Je me souviens avoir été particulièrement impatient. Je ne comprenais pas pourquoi leur réponse se faisait tellement attendre vu qu'ils m'avaient rapidement indiqué qu'ils trouvaient le livre très bien. Après, j'ai compris.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 0:07

Bonjour Olivier.

Merci! :clap:

Dans ce cas, je continue à répondre à votre questionnaire particulièrement travaillé!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 0:11

De l’acceptation à la parution

Votre éditeur vous a certainement demandé un certain travail de correction sur votre œuvre. Était-il conséquent ? Vous a-t-on obligé à modifier des passages que vous teniez à garder ?
Je me souviens avoir eu une discussion à propos d'une modification importante qu'ils me demandaient de faire et qui était contractuelle. Il s'agissait d'un point fondamental dans la tenue du roman et de sa suite. J'ai mis en avant les raisons pour lesquelles je ne voulais pas faire ces modifications et Les Portes du Soleil se sont finalement rangées à mon avis. En dehors de ce point, les corrections étaient relativement mineures. J'ai toutefois travaillé avec un directeur de collection qui était très exigeant avec un souci remarquable du détail et de la précision. Aussi, je peux dire que les dernières semaines précédant le BAT ont été assez chargées.

Vous a-t-on demandé de terminer le second tome avant de publier le premier ?

Non, pas du tout. Par contre, Les Portes du Soleil m'ont demandé une visibilité sur mes projets à venir. Je leur ai fourni, à ce titre, un synoptique des deux livres qui vont suivre le Doigt d'Uthar ainsi qu'une description des autres projets que j'avais dans le monde d'Aegis.

Avez-vous pu discuter à bâtons rompus avec votre maison d'édition, ou était-ce « à prendre ou à laisser » ?
Il y a toujours eu place à la discussion avec Les Portes du Soleil. Ils ont eu le souci de prendre en compte des desideratas de l’auteur tout en me faisant comprendre leurs contraintes de façon à ce que je puisse en tenir compte dans mes demandes. Je me souviens clairement du petit mot du président de la maison d'édition lors de l'envoi la maquette pour le BAT. Il indiquait que tous mes souhaits d'auteur seraient suivis à la lettre.

Avez-vous participé à la fabrication de la maquette de votre livre ? Si oui, votre avis était-il principal ou seulement secondaire ?

J'ai effectivement participé à réalisation de la maquette, et ce, à plusieurs titres. À la demande de l'éditeur et en collaboration avec le directeur de collection, j'ai identifié puis proposé l'illustrateur qui nous accompagnerait sur le projet. Régis Moulun a accepté de nous suivre sur notre projet et nous a concocté la magnifique illustration présente sur la couverture. J'ai eu totale liberté sur la définition de celle-ci. Par ailleurs, le directeur de collection et moi-même souhaitions absolument avoir une véritable carte du monde d'Aegis permettant aux lecteurs de s'y retrouver, et qui plus est, une carte en couleur. J'avais réalisé moi-même les premières versions de la carte qui ont ensuite été retravaillées (et heureusement, car je ne suis pas graphiste) par un professionnel de Photoshop. Pour le reste (typo, placement, ...) je n'ai apporté que mes remarques. Encore une fois, il y a eu place à la discussion.

Au final, combien de temps s’est écoulé entre le début de l’écriture de votre livre et sa parution ?
Cinquante mois.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 0:25

La promotion

Votre maison d'édition dit le plus grand bien de votre écriture. Pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ?
Je pense que le plus simple est de leur poser la question. Ils sauront certainement mieux vous éclairer que moi-même.

Si vous avez une activité professionnelle, la promotion ne vous prend-elle pas trop de temps ? La disponibilité dont vous devez faire preuve n’est-elle pas trop contraignante ?
Pour l'instant, je n'ai vu que la pré-promotion c'est-à-dire la promotion avant la sortie du livre. Cela s'appuyait essentiellement sur le site du livre (me concernant), lequel me demande en effet pas mal de temps. Nous avons également organisé un jeu-concours qui a également été assez chronophage. Viendront ensuite les séances de dédicace sur lesquelles je n'ai encore aucune visibilité. Concernant la disponibilité, je vous dirais cela dans les semaines à venir.

Avez-vous déjà participé à des salons en tant qu’auteur ? Si oui, qu’en retenez-vous ?
Redoutez-vous le regard du public vis-à-vis de votre œuvre ? Ne craignez-vous pas qu'il n'adhère pas à l'univers que vous leur proposez ?

Mon livre n'étant pas encore sorti, non, je n'ai jamais participé à des salons en tant qu'auteur. Concernant le regard du public, j'y ai déjà été confronté au travers mes bêta-lecteurs puis au travers des quatre chapitres accessibles en lecture sur mon site. Il est vrai qu'en tant que créateur, cette question est importante et je me la pose de temps à autre. Ceci étant, comme pour toute oeuvre, je suis conscient du fait que certains l'aimeront et d'autre pas, que certains se lanceront corps et âme aux côtés des personnages, que d'autres estimeront que cela ne répond pas à l'idée qu'ils se font de la fantasy. Néanmoins, j'ai déjà eu un certain nombre de retours très enthousiastes de premiers lecteurs, ce qui est vraiment encourageant.

De combien d’exemplaires sera constitué le premier tirage de votre roman ? Une fois tous vos romans écoulés, votre maison d’édition procédera-t-elle à de nouvelles fournées ?
Je ne peux malheureusement pas vous donner le nombre exact, car il évolue en fonction des demandes remontées par les diffuseurs. Il sera de quelques milliers. Les Portes du Soleil souhaitent en effet faire des retirages, mais cela dépendra de l'adhésion des lecteurs. À noter que le roman sera diffusé sur la France, la Belgique, la Suisse et le Canada.


Êtes-vous satisfait des lieux de ventes où l’on peut se procurer votre livre ?

Le livre n'étant pas encore sorti, je ne peux pas encore vous le dire. Pour le moment, il est prévu qu'il soit dans les grandes chaînes telles que la FNAC, VIRGIN, chez la grande majorité des librairies ainsi que sur les sites de vente en ligne.

Pensez-vous apporter quelque chose de nouveau dans la littérature de l’imaginaire ?

Mon objectif premier est le plaisir que pourront prendre les lecteurs en vivant les aventures de Nori et de ses amis. Je n'ai nullement la prétention d'affirmer que je vais apporter quelque chose de nouveau à la littérature de l'imaginaire. Si le livre marche bien, je tirerai une grande satisfaction à contribuer au développement de la fantasy française qui reste encore trop timorée à mon goût.

En conclusion et en quelques mots, que pourriez-vous nous dire pour nous donner envie de découvrir votre œuvre ?
J'espère que mes réponses à vos questions ont réussi à éveiller en vous un intérêt pour mon livre et qu'il pourra vous apporter autant de plaisir que j'en ai eu en l'écrivant.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 0:32

Voilà, voilà, mes chers amies et amis.

Je tenais à vous remercier à nouveau pour l'opportunité que vous m'avez donnée de venir parmi vous, pour faire partager ma passion.

Je suis vraiment très impressionné par la qualité et la complétude de votre interview. Bravo!

Je suis bien entendu, à votre disposition si vous avez des questions et/ou des remarques.

Comme l'indiquait Olivier, je serai "en ligne" vendredi entre 12h30 et 14h mais je pourrai d'ores et déjà vous répondre d'ici là.

Dominique
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
olivier.lusetti
Conseiller Littéraire
Conseiller Littéraire
avatar

Masculin Messages : 4076
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 51
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 0:34

Vraiment, un grand merci pour ta venue Dominique Bédart et pour le temps passé à répondre à nos questions. :clap:
Plusieurs de tes réponses sont vraiment passionnantes. tchin
Je te remercie.
Je vais maintenant les lire à tête reposée. Comme ton livre sort si je ne m’abuse jeudi prochain en date du 14 octobre, je lui souhaite par avance bonne chance, et je l’attendrai dans les rayons de la Fnac de Perpignan.
Sinon je te dis à ce vendredi 8 octobre, vers 12 h 30, pour une discussion en direct, et je l'espère à bâton rompu.

Amicalement
Olivier.
:)
Revenir en haut Aller en bas
MissCoco
Conseillère
Conseillère
avatar

Féminin Messages : 1453
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 0:43

Merci ! encore bravo et à vendredi ! :clap:
je suis en retard file

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedefantasy.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 0:57

Merci Dom pour ces réponses très détaillées !

L'une d'elle m'a fait penser à cette citation de Paul Valéry : " Il n'y a pas d'œuvre achevée, il n'y a que des œuvres abandonnées."... ^^

Très jolie couverture !

J'adore les détails sur les armes et les éléments d'armure !

Même si de prime abord, j'ai vu un géant plutôt qu'un nain... c'est sans doute voulu... ^^

Tous mes vœux pour la parution très prochaine !
(encore quelques jours d'angoisse j'imagine...)
Revenir en haut Aller en bas
gabranth
Auteur Magique
Auteur Magique
avatar

Masculin Messages : 1546
Date d'inscription : 23/09/2009
Age : 21
Localisation : It doesn't matter

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 5:00

Citation :
J'espère que mes réponses à vos questions ont réussi à éveiller en vous un intérêt pour mon livre et qu'il pourra vous apporter autant de plaisir que j'en ai eu en l'écrivant.
Tout comme l'auteur de: "La pucelle du diable-vert" tu m'as donné envie de lire ton oeuvre. C'est donc avec grand plaisir que je tenterai de l'acheter à la fnac de Lyon pendant ces vacances de la toussaint.

Une question pour toi Dominique:
Les races des elfes et des nains sont très reprises dans le milieu de la fantasy, le fait que ce soit des clichés ne t'a-t-il pas dérangé ? Quel était l'avis de ton éditeur à ce sujet ? :D

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Solon
Adjuvant de l’Écriture
Adjuvant de l’Écriture
avatar

Masculin Messages : 1733
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans les méandres de l'inconscient de mes personnages...

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 5:06

bonsoir Dominic !
Merci beaucoup pour tes réponses. Et bon courage pour les quelques jours d'attente qu'il te reste avant la parution (même si je suppose que c'est un stress très dynamisant :P)

A vendredi pour la discussion "en direct" alors !

Solon

_________________
[#]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.construirelavenir.AuDomicile.com
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 5:56

Réponse pour Gabranth,

Tu n'es pas le premier à me dire cela.

Pour répondre à ta question, non, cela n'a nullement ennuyé l'éditeur. Ce qui n'est d'ailleurs pas étonnant.

Lorsque tu regardes un film policier, tu as systématiquement des policiers dedans. Pourtant, est-ce une raison pour que le film soit un cliché? Non, tu t'attends forcément à ce qu'il y ait des policiers dedans, c'est une caractéristique intrinsèque du genre.

Pour moi, le fait qu'il y ait des elfes et des nains est une caractéristique intrinsèque de la fantasy tout comme c'est le cas dans l'oeuvre de Tolkien qui s'est lui-même inspiré des mythologies scandinaves. C'est bien-sûr ma vision qui n'est pas partagée par tous le monde, mais c'est ça aussi qui fait la richesse de la littérature de l'imaginaire.

Et puis, même si l'on imagine que cela faisait cliché, ce que je ne pense absolument pas, beaucoup de lecteurs s'attendent à avoir ce type de races "légendaires". Quel mal y a t-il à leur faire plaisir? Pourquoi faudrait-il inventer des espèces complètement inconnues dans lesquelles les lecteurs ne se retrouveraient pas? Juste pour dire "Regardez, je ne fais pas comme les autres, j'innove?".

Je ne cherche personnellement pas à innover pour innover, je cherche avant tout à faire rêver mes lecteurs. D'ailleurs, en terme d'innovation, je peux vous en indiquer quelques unes tout de même. Je pense ne pas me tromper en disant qu'il y a peu de livres où le héros principal est un nain.

Donc en conclusion (car je pourrais encore continuer à citer des arguments), non ce n'est pas un cliché, c'est plutôt un genre, une caractéristique intrinsèque.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
Akram
Ecrivain Elfique
Ecrivain Elfique
avatar

Masculin Messages : 2500
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 7:54

Bonsoir Dom, et mes plus humbles félicitations quant à ton contrat avec les éditions Les Portes du Soleil et la prochaine parution de ton livre Le Doigt d'Uthar.

Citation :
Quatre ans. J'ai couché les premiers mots en août 2006. Le BAT (Bon à Tirer) a été remis mi-septembre de cette année.
J'aurai aimé savoir si cette période ne concerne que l'écriture de ton roman à proprement dit, ou si elle englobe également la création de ton univers. En tous les cas, comment t'y es-tu pris pour son développement : as-tu tout écrit avant la rédaction de ton histoire, ou as-tu établi des bases que tu as peaufiné à mesure de l'avancée de ton roman ?

Citation :
L'histoire se déroule dans le monde d'Aegis, un monde peuplé d'hommes, bien sûr, mais aussi de nombreuses autres races telles que des elfes, des nains, des orques, des trolls, des draconides ainsi que des Dunedaes (il y a également de nombreuses créatures fantastiques).
Dans la même veine que mes précédentes questions, sur quelles bases t'es-tu appuyé pour développer ces différentes civilisations ? Es-ce que tu t'es inspiré de civilisations antiques, ou au contraire as-tu tout créé ? Et comment t'y es-tu pris pour définir leurs personnalités (par exemple, les elfes étant éternels, ils ne peuvent avoir le même mode de pensées que de simples humains qui sont eux mortels) ?

Merci d'avance pour tes réponses :D.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
http://surlesterresdakram.weebly.com/
gabranth
Auteur Magique
Auteur Magique
avatar

Masculin Messages : 1546
Date d'inscription : 23/09/2009
Age : 21
Localisation : It doesn't matter

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 8:02

J'aurai éventuellement, une autre question, si ça ne vous ennuis pas: (:D)

En sachant que le prix de base d'un livre de fantasy se situe entre 15 et 30 € (hé c'est pourtant le prix que certains font ;)), combien coûtera votre/ton ouvrage ?
Revenir en haut Aller en bas
kaa
Auteur Illusionniste
Auteur Illusionniste
avatar

Féminin Messages : 503
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 8:08

Merci pour toutes vos réponses très complètes Mr Dom, c'était vraiment instructif !

Et également bravo pour votre livre, j'espère qu'il sera bien accueilli par lecteurs :-)

Pour reprendre la question d'Akram, je serais moi aussi curieuse de savoir si vous vous êtes inspiré de civilisations antiques ?
Revenir en haut Aller en bas
A.C. de Haenne
Auteur Magique
Auteur Magique
avatar

Masculin Messages : 1253
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 45
Localisation : Pyrénées

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 8:35

Merci Dom pour tes réponses.

Je plussoie pour dire que je trouve aussi la couverture très belle !

A.C. de Haenne
Revenir en haut Aller en bas
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 9:33

Akram a écrit:
J'aurai aimé savoir si cette période ne concerne que l'écriture de ton roman à proprement dit, ou si elle englobe également la création de ton univers. En tous les cas, comment t'y es-tu pris pour son développement : as-tu tout écrit avant la rédaction de ton histoire, ou as-tu établi des bases que tu as peaufiné à mesure de l'avancée de ton roman ?

Akram, Pour être tout à fait honnête, lorsque je me suis lancé dans cette aventure, mon objectif était avant tout d'écrire une histoire qui ferait vibrer ses lecteurs. J'avais défini les personnages principaux, la trame globale de l'histoire mais pas plus. Toutefois très rapidement au cours de la rédaction, j'ai été confronté à des difficultés liées au fait qu'Aegis était sorti de mon esprit et ne s'appuyait pas sur un existant. Il a fallu que je détaille des lieux, des cités, que j'imagine la géographie, les distances séparant les lieux importants, que je travaille sur les personnages secondaires, les créatures, les peuples. Tous ces éléments se sont constitués au fur et à mesure de l'histoire en fonction des besoins pour nourrir les évnènements. Le plus difficile est de maintenir la cohérence entre un fait enoncé à une partie du livre (un lieu, un personnage) et le même élément que l'on retrouve 50 ou cent pages plus loin. Aussi, il a fallu que j'écrive un certain nombre d'autres documents en dehors de l'histoire elle-même détaillant les lieux, les personnages, les créatures, les peuples. Cela me frustrait de temps à autre car je devais délaisser le récit pour travailler la description d'une ville, par exemple. Mais cela était fondamental. Le monde lui-même reste à ce jour inachevé, il va continuer de s'enrichir avec les livres à venir et prendre de plus en plus d'ampleur pour peut-être devenir un monde à part entière. La période de quatre année porte sur l'ensemble.

Citation :
Dans la même veine que mes précédentes questions, sur quelles bases t'es-tu appuyé pour développer ces différentes civilisations ? Es-ce que tu t'es inspiré de civilisations antiques, ou au contraire as-tu tout créé ? Et comment t'y es-tu pris pour définir leurs personnalités (par exemple, les elfes étant éternels, ils ne peuvent avoir le même mode de pensées que de simples humains qui sont eux mortels) ?

Je n'ai pas pris de source précise. Aegis s'est créé au fur et à mesure de l'histoire s'appuyant sur des sources d'inspiration diverses tels que des livres ou des films. Recemment encore, je me suis lancé dans la lecture de guides en stratégie militaire en vue de travailler des scènes de bataille. Je me suis également renseigné à propos de sectes mafieuses en vue d'en tirer des idées concernant un certain groupuscule. Mon abjectif principal reste toujours la trame de l'histoire. A ce titre, le monde est un tremplin, un moyen et non une fin. C'est la raison pour laquelle, il continue de se constituer pour servir l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 9:36

Gabranth,

Le livre sort en grand format. Son prix se situe dans la fourchette de ce type d'édition, plus précisémment il sera de 19,90 €.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 9:38

Kaa,

merci pour tes encouragements. Je pense avoir répondu à ta question en même temps que celles d'Akram.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
dom
Petite Plume
Petite Plume
avatar

Masculin Messages : 43
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   Mar 5 Oct 2010 - 9:42

AC de Haenne,

Oui, la première fois que je l'ai vue a été un grand moment d'émotion. Régis Moulun, qui évolue dans le milieu de la fantasy depuis quelques années déjà, est vraiment un formidable artiste.

L'illustration a été faite sur toile puis photographiée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-cycle-du-pourfendeur.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Dominic Bédart l'auteur du doigt d'Uthar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rêve de Fantasy :: Général :: LA RUBRIQUE DES PRESCRIPTEURS ET DES AUTEURS-
Sauter vers: